vendredi 27 avril 2007

LE GNAN-GNAN DU GAGNANT-GAGNANT


Le problème de la Gauche, c’est son manque criant de sous-culture commerciale. Chez elle le gagnant-gagnant prend très vite des accents gnan-gnan. Regardez votre bizness. Vous proposez au peuple de la sécurité sociale contre la sécurité de vos mandats. C’est nul !
1- le peuple considère cela comme un dû. 2- Le peuple ne voit pas toujours ses gains en la matière et s’attache plutôt à calculer les vôtres.

Que fait la droite ? La droite échange de la sécurité policière contre sa sécurité financière. Un luxe pour un luxe qui offre un double avantage 1- Ce qu’elle offre au peuple est visible grâce à la couleur bleue. 2- Les gains de la Droite sont invisibles grâce aux paradis fiscaux. Du coup la populace pense gagner à tous les coups.

Chère Gauche à moi que j’aime, à avoir rendu l’insécurité commune, vous risquez de perdre assez souvent les appels d’offre lancés par le Peuple. Réveillez-vous bande de recalés à HEC !

SIL prof à HEC

1 commentaire:

La Bavarde a dit…

La dernière de NS, c'est que les parachutes dorés légèrement disproportionnés sont la faute de l'héritage de mai 68...

SIL te plait, va lui donner quelques cours particuliers d'Histoire et d'économie...

Mais j'attends encore un argument correct de la gauche. Il n'y a pas à se flageller d'avoir fait mai 68...Rappelez vous ce que vos parents vous ont raconté, l'école n'était pas mixte, la blouse était obligatoire (ainsi que les cheveux attachés pour les filles, pas de maquillage et encore moins de string pour les ptites bimbos de 11 ans!!!)...La majorité était à 21 ans, les femmes n'avaient pas le droit d'avorter...et j'en passe plein....La police avait tous les droits...
En aucun cas, moi je ne souhaiterai vivre dans une telle société...
Tout n'a pas réussi, nous sommes désormais dans une véritable société de consommation qui était tant décriée alors mais m...les belles avancées sont comme même à la base des idées de gauche...souvent récupérées par la droite parceque nous sommes trop honteux pour oser nous affirmer....
Et parce que nous avons à gauche une sacrée culture du martyr...