dimanche 10 juin 2007

6 JOURS POUR UNE ETERNITE ( AU 6e JOUR )


Pendant ce temps-là, j’ai appris que le président iranien Ahmadinejad menaçait pour la énième fois « d’anéantir Israël », précisant tout de même que le « compte à rebours était cette fois-ci lancé ». Réactions indignées de la communauté internationale ; foules dans les rues outrées par de telles menaces où se mêlaient, dans une ambiance fraternelle, démocrates du monde arabe comme occidental, intellectuels de Gauche comme de Droite, présidents des ligues des droits de l’homme, autorités religieuses, responsables politiques ?!? Non, je rigole. Rien de tout ça. Mais à par ça, tout va bien.

Pendant ce temps-là j’ai découvert également, en regardant un reportage au journal télévisé de France 3, que des néonazis font la chasse aux juifs... au cœur même d’Israël. J’ai failli vomir et j’ai commencé par refuser d’y croire jusqu’au moment où le reportage nous expliqua, images à l’appui, qu’il suffisait d’avoir un ancêtre juif pour avoir le droit d’immigrer en Israël. Du coup, tout plein de ruscofs, plus nazis que juifs, porteurs de croix gammées tatouées en lieu et place de l’étoile de David attendue, s’adonnent à leur passion. Casser du juif. Ça tombe bien. En Israël, il y en a plein.

Vous savez quoi ? Je n’en ai quasiment pas dormi de la nuit. L’absurdité d’une telle situation a pourri tout mon sommeil. Non mais, que fait le Shin Beth. Le Shin Beth est l’ancien nom de la Shabak, les services secrets chargés de la protection intérieure d’Israël alors que le Mossad se charge des opérations extérieures. J’ai préféré dire Shin Beth parce que ça me permet de les traiter de Shin Teubés, oui ! J’en connais un qui aurait écrit dix volumes à partir d’une telle absurdité. Kafka.

Dites-moi, puisqu’il suffit d‘avoir de vagues ancêtres juifs pour être Israélien, y aurait pas moyen de me refiler une citoyenneté d’honneur, histoire de récompenser l’engagement pro-israélien d’un sioniste élevé dans le catholaïcisme et puisque moi aussi j’ai sans doute du sang juif. Ma grand-mère s’appelait Pereira, un nom portugais fréquemment porté par les marranes (les juifs portugais) et cette branche de ma famille portait le surnom de « porcenalha » ce qui signifie en portugallicien les « petits cochon », référence évidente aux marranes.

Je dis ça parce que si cela vous gêne d’apprendre à ces nazis, à nager depuis Tel-Aviv jusqu’à Rostov-sur-le-Don, moi ça ne me gêne en rien de donner, en Israël, un grand concert où j’y jouerai les plus belles partitions-batterie du groupe « Metallica », avec des baguettes en fonte, sur le crâne de ces nazillons-là. Faites vous plaisir en me faisant celui-là. Mais à part ça, tout va bien. « Jusqu’ici, tout va bien ».

Et si pendant ce temps-là, au lieu de regarder la télé, nous descendions tous, dans les rues, histoire de montrer que nous sommes encore là. QUE NOUS SOYONS 2, 12, 12 000 OU 12 MILLIONS, DESCENDONS DONC DANS LA RUE, HISTOIRE DE DIRE A TOUS CES CONS, « D’ALLER CHIER DANS L’OCEAN ». « GAI COCKNIF EN YOM ». Si à l’occasion de la manifestation, que j’appelle ici de mes vœux, quelqu’un pouvait m’expliquer le sens exact de ce vieux juron Yiddish, ce serait sympa.

En, attendant cette heure là, vous me permettrez de me reposer le septième jour.

SIL qui s’en va dormir, de guerre lasse.

1 commentaire:

Melle E a dit…

Vu le prénom que je porte, je t'ordonne de te reposer le 7ème jour...Non mais!!

Je t'offre la citoyenneté d'honneur même si je n'en ai pas le droit, mais tu mérites plus la citoyenneté israëlienne que moi...

C'est véridique cette histoire de néo nazis en Israël?.J'en tremble!!

Quant au dicton en yiddish, tu es sûr que c'est ça? Mon dico perso de yiddishe mama ne reconnait pas...
(faut dire ce soir elle est traumatisée par les résultats...et j'ai mal du le dire en plus...).
Peut-être que ta translitérration ne donne pas la bonne prononciation...(euh, tu me suis là?)

Bonne soirée
A bientôt...