lundi 3 décembre 2007

FUCK THE FARC Y ARRIBA URIBE


Ça y est ! Ça recommence ! Et vous savez quoi ? Si ça continue ainsi, je risque fort de créer sous peu un collectif visant à récolter les fonds nécessaires au maintien d’Ingrid Betancourt en détention. Je double la rançon pour qu’elle y reste, dans sa jungle pourrie, moi ! « Pourquoi ? »

Ben, mes gringos, juste pour pouvoir mater tous les deux jours sur les plateaux télé, soit la fille, soit la sœur, soit la fraise d’Ingrid. La passion qu’elles subissent suscite en moi « una pacion irrepressible ». Quoique le fiston est lui aussi plutôt mignonne… Que c’est beau toute cette beautitude, élégance, dignité, colère, tout ce fatum très hispanique.

« Mais pourquoi est-il aussi méchant ? » Parce que ça me gonfle tout ça. Ça me gonfle d’autant plus que malgré l’ensemble des moyens mis en œuvre pour ces « privilégiés » de la diplomatie, la fille Betancourt ose prétendre que notre Etat n’en fait pas assez. Ma parole, ça manque de gratitude et de bonnes manières tout ça ! C’est que j’appliquerai bien une fessée sur tous ces jolis petits culs, moi !


Sauf le respect qui est dû, encore que, à la souffrance de cette famille, moi Ingrid, avec un prénom pareil, je suis assez susceptible de m’en branler, binationale ou pas. Ce ne sont pas les otages du Terrorisme qui manquent de par le monde et du terrorisme intellectuel qui manquent chez nous (Liberté pour Sifaoui et Redeker !) pour que j’aie à pleurer sur le sort d’une candidate colombienne qui s’en est allée faire sa rebelle chez les rebelles de la jungle. Après-tout ma grande, majeure et vaccinée, tu savais très bien ce que tu faisais en allant chatouiller la gueule du loup.

Sérieux, vous accepteriez, mes trés chers lecteurs, par exemple d’accrocher mon magnifique profil aux frontispices des Mairies, si d’aventure il me venait à l’esprit l’idée d’improviser un petit congrès islamopposant dans les rues de La Mecque, si j’allais raconter mes bonnes blagues marxistopposantes à Caracas ou si j’expliquais dans un rassemblement du Klu Klux Klan, tout ce que je pense de bien de ces bons à-rien ? Non n’est-ce pas…

Aussi, je ne vois pas pourquoi nous continuerions à payer une redevance télé pour y voir en permanence la trombine des Betancourt sans même qu’elles nous offrent un petit strip-tease en retour et accepterions de payer une facture financière ou humaine, en envoyant nos petits gars en kaki pour la libérer.

Par conséquent, mes petites dames, veillez libérer les plateaux télé et me laisser votre place. J’ai moi aussi deux messages à faire passer :

« Cela fait plus d’un an qu’un Homme et sa famille vivent cachés, ne sont pas libres de leurs mouvements au pays de la Liberté, menacés qu’ils sont par un mouvement rebelle à toute liberté de pensée et à tout progrès humain, un mouvement armé qui comme les autres gorilles colombiens se finance par la drogue, douce, et grâce à notre dépendance dure au pétrole. Liberté pour Robert Redeker ; Libertad para Roberto Redeker ; freedom for Robert Redeker. »

«Cela fait plus d’un an qu’un jeune soldat lui aussi binational puisque franco-israélien, s’est fait enlevé, chez lui, en Israël, par un mouvement terroriste libanais. Et bien que visiblement le coté franco-israélien soit moins sexy que le franco-colombien, j’appelle à la Libération de Guilad Shalit ; Libertad para Guilad Shalit ; freedom for Guilad Shalit. »
Quant au problème FARC, je suis assez d’accord avec le président Uribe. Je ne vois que le Napalm contre cette vermine assassine.

FUCK THE FARC Y ARRIBA URIBE !

Bon allez ! J’espère sincèrement ma belle Ingrid que l’on réussira à t’extirper des griffes de ces tarzans de la jungle marxiste, histoire que je vois à quoi ressemblent ta fille et ta sœur avec le sourire.

SIL da Selva

4 commentaires:

Naibed a dit…

Bravo ! Si vous voulez, on peut se cotiser pour financer les FARC pour qu'ils la gardent !! ;)

(après tout, si je me souviens bien, cette idi[censuré], elle s'est bien flanquée elle même dans les griffes des FARC, non ?

Et bravo de rappeler à nos bobos et autres privilégiés gaucho-gnangnans qu'il y a d'autres victimes, tout autant digne de la considération de la France, comme Robert Redeker ou Guilad Shalit.

Et qui n'ont pas été d'eux-mêmes se jetter dans la gueule du loup !

SIL a dit…

Bienvenue chère Naibed (une frequentation libèrale, une de plus)

il est vrai que si une chanson devait d'être chantée pour soutenir d'Ingrid, on pourait chanter celle-ci:

"Borriquita como tu, como tu
Borriquita como tu y como tu
a e i o u....

PMDIT a dit…

Mon bon, mon beau, mon touffu Gillou !

Mon commentaire n'a pas de rapport direct avec ce billet du 3 décembre en particulier, mais je viens de me replonger avec délice, depuis quelques jours, dans ton blog. Je l'avais délaissé, je l'admet, et m'étais sans doute égaré sur des sites où les femmes sont plus nues et les hommes moins bavards (rassure toi, ce n'était pas à cause d'un excès de travail !) Mais quelle erreur ! Comme je le regrette et me repent !! Qu'on s'entende bien, je regrette mon absence sur ton blog et pas ma présence sur les autres ! Enfin, bref, tout ça pour dire que depuis que je rattrape mon retard, ce sont des heures et des heures de bon gros sommeil que je sacrifie sur l'autel de toi, ô Dieu de la plume, mais aussi du poil ! Je ne t'en remercie pas...
D'ailleurs en parlant de sommeil et autres temps physiologiques, je me demande vraiment où tu trouves les précieuses minutes qui te permettent à la fois de lire, écouter, humer l'air de notre temps et dans le même temps de nous en restituer de savoureux morceaux, pré-mâchés, pour le bien de nos poussinesques cerveaux, tout en gagnant ta pitance en exerçant le noble et exigeant métier qui est le tien. J'ajouterai que tu sembles aussi trouver le temps d'honorer ta compagne comme il se doit et de donner par la même occasion un nouveau petit fruit, beau comme le jour, à notre vieille planète.

Alors, franchement, répond moi maintenant ! Es-tu un surhomme, Sil ?

Un admirateur anonyme actuellement détenu dans les monts du Lyonnais par la guérilla DAGEMESQUE.

SIL a dit…

Hello old fellow,

Surhomme...surhomme tout de suite les surmots. Alors que le très grand geo-historien que tu es, n’est pas sans savoir que le « celta corto » portugalicien est plutôt proche du Hobbith, du demi-homme. Enfin je te pardonne cette confusion entre demi-homme et surhomme, vu ma stature Trollesque qui ait due à tous ces Suèves qui sont passés sur toutes ces petites gaéliques de Galice, plus les quelques viols amicaux dus à nos vieux alliès anglais lorsqu’ils sont venus nous libérer des troupes napoléoniennes qui y sont également de leur petit viol fraternel à caractère universaliste...

S’agissant de mes supers pouvoirs, il y a bien une vieille blague portugaise qui les expliquerait :

Alors c’est Juan, fier espagnol, qui traverse la frontière afin d’aller au marché à bestiaux portugais, pour s’acheter un bon gros taureau. La route lui parait longue et il s’inquiète de l’heure. En chemin il tombe sur un bon Tos qui sieste à l’ombre d’un taureau occupé à voir passer les trains. Juan décide alors de demander l’heure à José. C’est alors que José semble soupeser les testicules du taureau et annonce 12h30. Juan n’en revient pas mais reprend sa route. 200m plus loin turlupinné par ce qu’il a vu, Juan décide de revenir sur ces pas et redemande l’heure à José qui après avoir resoupeser les testicules du taureau annonce 12h37. Juan se dit, comment font-ils. Quel est donc ce pouvoir étrange qui permet à ce portugais de déterminer l’heure en soupesant les couilles d’un taureau. Alors Juan décide de s’écarter en égrenant les secondes puis de redemander l’heure. José un peu agacé lui répond après avoir encore une fois bouger les « cojones » du taureau, 12h42. Juan n’en pouvant plus demande alors comment il fait pour Pouvoir déterminer l’heure exacte ainsi. José répond « bien ch’est facile’ch. Jou daiplace’ch las couille’ch dou taurô et regarde l’hôre sur la poundoulle de l’èglise qui est jouchte en face de moi’ch »......