lundi 18 février 2008

ON NE S’AUTORISE PLUS Á PENSER DANS LES MILIEUX AUTORISÉS


« Les autorités ne s’expliquent pas cette flambée de violence », fut la phrase concluant samedi 16 février 19H41 un bref reportage pour le Journal Télévisé de France 3 sur la flambée, c’est le mot, de violence qui embrase plusieurs villes du Danemark depuis bientôt une semaine.

Ces violences, impliquant des « jeunes » issus de la même communauté culturelle que ceux qui mi-octobre 2007 flambaient aux Pays-Bas des voitures pour venger la mort d’un « jeune » qui s’était fait abattre dans un Commissariat après y être entré pour poignarder deux policiers, ou que ceux qui en France passèrent par le feu voitures comme écoles, dans le cadre des nuits de vandales qui suivirent la mort de deux « jeunes » ayant percuté une voiture de police, alors qu’ils jouaient à trompe la mort avec un deux-roues, ces violences, disais-je, ne s’expliquent pas en effet… Pas avec la bien-pensance habituelle.

En attendant l’explication, l’excuse servant de briquet à nos « jeunes » pour justifier leur flambée de violence est l’insupportable arrestation des islamistes accusés d’avoir voulu tuer Kurt Westergaard et le refus par la presse danoise de continuer à subir la violence culturelle des « jeunes » et moins jeunes d’une certaine communauté, en republiant le dessin de Monsieur Westergaard. Le dessin qui en illustration représente un Mahomet avec une bombe incendiaire dépassant du sommet du crâne. Une bombe capable d’incendier bien des esprits et pas que les plus faibles.

Quant à l’explication, vous l’aurez compris, elle réside dans ce qui se trouve sous le turban de Mahomet. « Allah Wakbar » soit « islam über alles ». Une profession de foi scandée lors de cette pacifique démonstration de force, ce vendredi 15 février, dans les rues de Copenhague. « Allah Wakbar !»

Une mauvaise explication pour le journal d’Arte de ce soir, dimanche 17 février à 19h50. Pour ces artistes de l’info, l’explication est beaucoup plus simple. Elle reprend l’une des autres excuses fréquemment invoquées par nos incendiaires. Elle reprend un cliché acceptable, celui d’une Police forcement raciste et donc provocatrice. Quelle idée aussi de troubler les trafics de drogues et d’armes dans des quartiers décrits comme « cosmopolites ».

Une Police suffisamment raciste pour souhaiter expier ses turpitudes, en acceptant de se faire tirer comme des lapins, sans riposter, à Villiers-le-Bel. « Nous avons frôlé le drame » d’une riposte, a-t-on pu entendre en haut lieu. « Frôler le drame » alors que nous y étions en plein, avec des dizaines de policiers à terre…

Suffisamment raciste pour nos petits reporters puisque ceux-ci justifient les émeutes par tous ces contrôles de Police que subiraient ces pauvres « jeunes » innocents, innocemment capables de tout cramer sur leur passage, de la voiture à l’école sans oublier de s’attaquer à ces pompiers racistes qui en veulent, eux aussi, à la pureté de leurs flammes. Tant d’innocence me laisse décidemment pantois.

Il faut dire aussi que l’argument d’une « police raciste » était bien le seul d'exploitable puisque les arguments de discrimination à l’embauche et d’un chômage source de frustrations, ne peuvent pas servir d’excuse dans ce pays de plein emploi qu’est le Danemark. Décidemment, ils ne font vraiment aucun effort, nos cousins nordiques, pour faire une petite place aux discours victimaires. Si ce n’est pas une preuve de racisme ça, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

« Les autorités ne s’expliquent pas cette flambée de violence », franchement, n’est-elle pas géniale cette petite coquecigrue ?

À moins que les milieux autorisés ne s’autorisent plus à penser parce que leurs cervelles sont victimes d’un Burnout.

Petit SILène de Copenhague

1 commentaire:

tranxenne a dit…

En Biélorussie, un journaliste a été condamné à trois ans de travaux forcés pour avoir réimprimé les caricatures de Mahomet dans son journal.
L'article ici :

http://www.foxnews.com/story/0,2933,331188,00.html

Triste monde.