samedi 2 février 2008

UN PEU D’EUROPE ELOIGNE DE LA NATION, BEAUCOUP TROP Y RAMÈNE


Jean Jaurès, républicain socialiste et patriote déclara en son temps "un peu d’internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup d’internationalisme y ramène ". Un constat visionnaire que je rappelle aux immigrationnistes quand ils contestent le droit de la France à décider de qui rentre ou pas chez elle, mais aussi aux centralistes de Bruxelles pour qui l’Unionisme semble être devenu un TOC.

Si je vous dis ça, c’est parce que ce n’est plus tenable. Le déni de Démocratie m’a fait jeter l’éponge. Leur conception de l’Europe me met Knock-Out. K.O. comme cette Marianne sur nos nouveaux timbres en l’honneur de l’UE, qui étrangement ressemble à ces personnages de BD dont on a figuré l’étourdissement suite à un coup violent par des étoiles tournant autour de leur tête. J’en suis là moi aussi…

J’en suis là alors que je suis un Européen convaincu, convaincu de vivre au sein de « la Maison Europe » une communauté de destin avec les autres membres de ma famille européenne, alors que j’ai voté Oui à Maastricht et son Euro ainsi que Oui au Traité constitutionnel. Bien que travaillé par les doutes, après lecture de celui-ci, annexes y compris, j’y avais vu un bon compromis. Un compromis que je pouvais juger sur pièces à l’inverse du plan B de nonistes qui sentait beaucoup trop le foutage de gueule comme on l’a vu.

Tout ça pour dire, que j’y réfléchis à plus de deux fois quand il s’agit de l’Europe, à qui j’estime devoir une bonne partie de mes 3P chéris, Paix, Progrès, Prospérité. Mais là, ça ne va plus !

Vous me direz, j’avais bien senti que le Traité mis à la porte reviendrait par la fenêtre. Auquel cas j’avais prévenu que bien que oui-ouiste, pour respecter au-dessus de tout le vote populaire, je n’avalerai pas la couleuvre, que dis-je, le boa constrictor qui viserait à étouffer la volonté des Peuples. Or c’est ce qu’ils ont fait.

Au lieu de mettre en place une assemblée constituante qui aurait, sans doute abouti à un compromis du même ordre avec en plus une légitimité démocratique indéniable, voici que l’on préfère négocier par-dessus les Peuples démontrant ainsi que le foutage de gueule existe tout autant dans le camp du Oui, et démontrant surtout l’existence d’un Unionisme compulsif susceptible de nier les Peuples, leurs Etats Nations et la Démocratie.

Un Unionisme qui aboutira à ce rythme, sauf violente réaction inverse et en chaîne, à ce que les Etats européens finissent par disposer de moins de pouvoirs que les Etats brésiliens ou plus sérieusement ne disposent plus de leur pleine souveraineté contrairement aux Etats américains, et ce alors que ces deux Nations se sont construites, contrairement aux nôtres, sur le Fédéralisme. Incroyable non !

Et bien non ! Si c’est cette Europe que vous voulez, ce sera sans moi car pour me voir accepter le piège de l’engagement décisionnel, il faut qu’il soit doux et charmant ce qui n’est pas le cas ici. Déçu de la victoire du Non mais attaché au respect du choix exprimé, je dis Non à cette Europe et souhaite que les véritables démocrates en fassent de même au lieu de marier la chèvre et le chou, comme on le fait dans mon Parti Socialiste.

Quelle honte que cette pantalonnade, où l’on va à Versailles pour s’abstenir. La démocratie reconnaîtra les siens. Si encore vous aviez mis nos con-concitoyens devant leurs ambiguïtés, j’aurais compris. En effet voici que 55% des votants disent non en 2005 au Traité constitutionnel mais votent au premier tour des présidentielles de 2007 à 80% pour des candidats du Oui…

« Aussi mes chers concitoyens, vous comprendrez que nous puissions légitimement nous interroger sur les motivations anti-chiraquiennes du Non, plutôt que sur le fond de la question et que démontrant encore une fois que vous n’êtes pas mûrs pour la démocratie participative, nous en concluions que la démocratie représentative, y’a pas mieux et que par conséquent nous allions discuter de tout ça entre gens sérieux à Bruxelles pendant que vous vous occuperez des Soldes ».

Oui, ce discours tout en ne me faisant pas changer d’avis sur le nécessaire respect du vote de 2005, je l’aurais compris.

Sûrement pas cet autre où « étant garants de la démocratie, participative y compris et du vote populaire, nous allons par conséquent nous asseoir sur votre vote, en permettant à un texte similaire à celui que vous avez rejeté, de passer au Congrès grâce à notre abstention ». Magnifique foutage de gueule, qui ne manquera pas de vous revenir comme un boomerang en pleine poire.

Aussi, vous comprendrez aisément que je me refuse à un tel déni de démocratie et rappelle avec d’autres que « QUAND ON DIT NON, C’EST NON ! » sinon c’est du VIOL.

MisSIL Patriot

PS1 : je signale au passage que si notre président s’était engagé, avant son élection, à débloquer la situation par un nouveau Traité, celui-ci s’était engagé parallèlement à tenir compte de ce que le Non exprimait… ce qui ne semble pas être le cas avec ce traité dit « simplifié »

PS2 : Le Comité National pour un Référendum appelle à un grand rassemblement populaire aujourd’hui Samedi 2 février à 14h30, Halle Carpentier - 81 boulevard Massena - Paris 13° - M° Porte d’Ivry : http://www.nousvoulonsunreferendum.eu/

Egalement le lundi 4 février à Versailles - Rendez-vous à partir de 14h avenue de Sceaux, angle avenue du Général de Gaulle, à proximité des gares de Versailles Rive Gauche et Versailles Rive Droite.

2 commentaires:

LOLO45. a dit…

Salut mon bon Sil !

Je te vois bien impuissant (et ça ne te ressemble guère)à maîtriser ta colère dans cet article.

La colère d'un démocrate, tant il est vrai que d'autres trop nombreux partisans du "oui", vont se vautrer dans le futur (et prévisible) résultat du vote parlementaire, comme des cochons se baugent.

Je reconnais là, sinon ton cruel manque de lucidité quant à l'Europe que tu voulais encore défendre, ton honnêteté intellectuelle, ton éthique politique et la sincérité de ton engagement.

Ah, que n'as-tu voté "non" au dernier référendum !! Tu aurais honoré nos rangs par ta présence.

Je ne saurais dire depuis quelle date l'Union européenne n'est plus qu'un vil projet libéralo-internationaliste, mais c'est bel et bien avéré. Et cela se fera contre la volonté des peuples, à leur corps défendant, même... qu'on se le dise.

J'ai mal au cul, moi aussi.

@+,

LOLO45NONISTE.

SIL a dit…

Comme le dirait ma chère et excitante candidate "il y a des saines colères", saine colère que mon Anima s'est permise de deverser ici.

Dommage que chez ma kiffante candidate, sa colère ne soit que théâtrale, surjouée et en rien fondée sur des principes... j'te jure, y en a qui sont en dessous de tout...

Enfin, heureusement que j'ai des amis de Droite pour me comprendre et me cajoler.

Sur ce, je rejoins ma centriste de femme et fière noniste ( j'aimerais bien savoir combien de MoDem ont voté non au traité) ,qui m'a promis un bizoux pour me consoler.

Bonne nuit mon Lolo