mardi 18 mars 2008

TIBERI SANTO SUBITO


Du temps des affaires politico-financières de la Mairie de Paris, Xavière Tiberi avait défendu son mari d’un poignant « mon mari est un saint ». Personne n’avait voulu la croire alors qu’on disait Jean Tiberi capable de faire voter les morts mais surtout réussissait visiblement à marcher en eaux troubles. Et de deux !


Le troisième miracle nous est apparu à la lumière télévisuelle de dimanche soir.

Alors qu’il était donné largement battu à 20 heures, réunissant 42% des suffrages contre 46% pour sa rivale socialiste Lyne Cohen-Solal, donné battu encore à 21 heures au point que son épouse faillit en perdre la foi puisque ayant affirmé « j’ai eu un choc, il était donné perdant », voici que bureau après bureau surgit la bonne nouvelle. 45% pour frère Jean, 44.1% pour Madame Cohen-Solal.

Tiberi revenait d’entre les morts politiques, s’extirpait des limbes sondagières. « Malgré les sondages et des estimations difficiles, la vérité est apparue » annonça-t-il à la tribune de la salle des fêtes de la mairie. Et de trois !

Alléluia mes frères, réjouissez-vous dans vos demeures. Jean Tiberi est un saint. Amen.

Frère SILas

1 commentaire:

jc durbant a dit…

Miracle d'ailleurs tout à fait impossible dans nombre d'autres pays, et d'abord aux EU où il croupirait probablement dans un infâme pénitencier ...

http://jcdurbant.blog.lemonde.fr/2008/03/19/justice-taux-d%e2%80%99incarceration-record-pour-les-etats-unis-combien-de-tiberi-dans-les-geoles-americaines/