mercredi 3 décembre 2008

LE DJIHAD OU LE SENS DE L’EVIDENCE


Par ces temps où les villes de Mombai et de Jos (Nigeria) saignent, où le sud du Tchad, le Sud et l’ouest du Soudan, les restes d’Egypte copte, le Liban chrétien, le Caucase orthodoxe, Israël, le sud de la Thaïlande comme des Philippines, les bouts d’Indonésie non encore islamisés, les démocrates turcs, iraquiens et autres, où, pour ainsi dire, toutes les marches de la maison de l’islam, Europe y compris, saignent fréquemment pour résister à leur islamisation, à cette joie d’être libérés par les soldats d’une divinité infernale, j’entends mes objecteurs habituels prétendre que je suis dans l’erreur.

Ces objecteurs d’inconscience m’enjoignent de croire par le biais de leurs petites fatwas médiatiques que tout cela n’a rien à voir ni avec l’islam, ni avec le djihad, par le simple fait que tous les plus grands penseurs de la galaxie depuis le big-bang ont démontré que le djihad désigne l’effort sur soi et rien d’autre. L’islam étant quant à lui synonyme de paix, d’amour et de tolérance. Compris !?!

Mais bien sûr Messieurs ! C’est d’ailleurs pour cette raison qu’à la moindre blague, depuis Rabat jusqu’à Djakarta, tout un tas de messagers de paix appellent à un djihad où l’on crame des drapeaux, des photos, des ambassades, des églises, des prêtres, des intellectuels et où l’on appelle au massacre des infidèles sans que les autorités religieuses trouvent à redire, à excommunier ou à fatwaser. Pourtant, d’ordinaire ils ne sont pas avares en fatwas tous ces humanistes.

« L’islam est paix et amour puisqu’on vous tue à vous le dire ». Allah rigueur, s’il lui arrive de commettre quelques crimes, ils sont d’ordre passionnels mais en rien méchants. Tout cela n’est qu’un terrible malentendu ! « Fi loui un bizoux ! » Embrasser la seule vraie religion et vous verrez !

Certes, cependant, force est de constater que la culture de l’effort sur soi prêchée par nos illustres penseurs n’a pas encore pris racine dans le monde qu’ils décrivent avec une si impressionnante acuité. Remarquez, cela vaut également pour ces messieurs puisqu’il leur faudra déployer bien plus d’efforts pour réussir à nous faire avaler leurs salades vertes toutes moisies.

D’ailleurs, puisque le djihad fait partie du banc des accusés et que l’on finira bien par se demander s’il est consubstantiel à l’islam, j'appelle à la barre la plus haute autorité en la matière, Momo le prophète qui nous dit ce qui suit dans son Hadith n° 29, intitulé « ce qui fera gagner le paradis » et tiré du recueil « les 40 hadiths » :

Comparant l’islam à un édifice, Momo nous dit que « le sommet de l’édifice consiste en la soumission à Allah, sa colonne est la prière et le dôme est le DJIHAD ». Je crois que tout est dit. Merci Momo, tu peux retourner t'asseoir et attendre le verdict.

SILim Ait Dar-al-Sulh

Illustration : il s’agit du drapeau saoudien, la seule caricature islamique autorisée. On peut y lire la Shahada, soit la profession de foi musulmane, précisant « qu’il n’y de dieu qu’Allah et que Mahomet est son prophète ». Voici pour la représentation textuelle de Mahomet. Quant aux armes, en guise de bombe, on y voit un sabre, l’un de ceux qu’arborait ce messager de paix qu’était Mahomet…

3 commentaires:

Anonyme a dit…

> la profession de foi musulmane, précisant « qu’il n’y de dieu qu’Allah et que Mahomet est son prophète ».

La traduction littérale est beaucoup plus moche que cette formulation, qui est plus une re-formulation qu'une traduction. L'original est dans le style du coran, lourd et répétitif :

Il n'y a de dieu que dieu et muhammad est le prophète de dieu.

En arabe allah = dieu, c'est nous qui appelons "Allah" le dieu des musulmans alors qu'en fait il n'a pas de nom, il est simplement dieu, le seul et unique.

Nina a dit…

Mais tout le coran est chiant à lire...Je connais des muslims qui le disent (pas en public bien sûr) mais qui trouvent les versets redondants, lourds et sans saveur...
Le prophète pets et flatulences sur lui n'était pas un homme cultivé mais habile pour transformer ses cailleras en de redoutables guerriers.
C'est d'ailleurs comme ça que les nouvelles recrues se forment : ils volent d'abord pour eux-mêmes puis volent pour le djihad. C'est vachement futé.
La sunnah étant la compile des comportements du prophète, des muslims se sentent libres de se taper des fillettes, de voler les infidèles et de haïr le reste du monde non musulman.
Sans abrogation, point de salut.

SIL a dit…

Heureusement, la majorité de l'Islam ne se soumet que modérément au "ça" divinisé du prophète de l'islam... ce qui perso me laisse assez confiant quant à la fin du film et finalement trés confiant quant à destin du sapiens-sapiens.

Quand autant de personnes parviennent à résister passivement, à aimer la vie, à aimer tout court, à progresser malgré tout, y compris spirituellement, dans un cadre religieux aussi démoniaque, j'ai comme des grosses bouffées de confiance envers l'Humain qui me saisissent :-)

L'abrogation en effet ce serait pas mal mais c'est pas possible...

Non l'ideal, ce serait que de grands esprits arabes, perses, et autres issus de l'Islam, remontent à la racine du probleme (l'islam) et cherchent ou developpent de nouvelles spiritualités
à partir de leurs bases propres pré-islamiques.

Je suis sûr qu'avant Mahomet il y avait des maitres spirituels pas forcement chretiens ou juifs, à redécouvrir, à partir desquels ils pourraient construire une nouvelle spiritualité arabe ou autre.