vendredi 16 janvier 2009

REOPEN-HUDSON OU LE FAUX MIRACLE DE L’HUDSON (!)


Attention ! Mayday ! Mayday ! Aucun avion ne s’est abîmé dans l’Hudson ! Je répète, aucun avion n’a amerri au large de New York ! Le « miracle de l’Hudson » n’est qu’une vaste fumisterie. Pour preuve, aucune vidéo ne montre cet amerrissage et ce malgré la foultitude de cameras de surveillance qui scrutent en permanence ce fleuve new-yorkais, sans compter celles des touristes et autres badauds qui arpentent le fleuve en ferry ou en bateau de plaisance.

Ce que confirme William Rodriguez, le fameux concierge du Wall Trade Center, le même qui avait entendu des « boums » avant la chute des tours. S’étant depuis reconverti dans la pêche en ligne et à la ligne, il se trouvait aux premières loges de la scène du complot. Or il affirme n’avoir vu aucun avion amerrir. « Cela aurait certainement fait boum, ou splach, au moins un petit, ce que je n’ai à aucun moment entendu ». Gracias William !

D’autres spécialistes, parmi les plus éminents, notamment Gregory Boyington junior, connu pour avoir cumulé le plus grand nombre d’heures de vol à bord d’un delta-plane, affirme qu’un avion de ce type ne peut pas amerrir dans ces conditions sans subir de lourds dégâts. Chose que semblent confirmer les faits puisque c’est la première fois qu’un avion se pose ainsi sans dommages.

Contacté dans la matinée par les enquêteurs d’eXc, Thierry Meyssie, docteur ès complots, doute lui aussi de la thèse officielle. Il est formel. C’est-là « un vulgaire complot de la CIA et du Mossad ayant pour but de détourner l’attention du peuple américain de la situation de crise que connaît le pays, mais aussi celle des medias de l’effroyable génocide gazaouï, mis en oeuvre par l’entité sioniste depuis que Moïse l’a planifié sur le mont Sinaï lors du célèbre exode qui n’en était pas un ». Rajoutant « aussi nous demandons l’ouverture immédiate d’une enquête indépendante. Dans ce dessein, nous exigeons que ce billet serve de recueil de signatures à la pétition qui sera remise aux autorités fascistes de New-York ». Il prévoit d’ailleurs dans les prochains jours la création d’une association qui sera baptisée ReOpen-Hudson, ainsi que la sortie d’un livre de 3500 pages démontrant la terrible machination.

Quant à la thèse de la collision avec des oiseaux ayant endommagé les réacteurs, outre le fait qu’il est de notoriété publique que « les oiseaux se cachent pour mourir » et non se crachent, l’association des amoureux du pigeons new-yorkais affirme qu’un tel accident est devenu impossible. Par un phénomène qui l’on ne s’explique pas, la plupart des oiseaux suffisamment stupides pour vouloir se mesurer à un Airbus A320 tourneraient depuis cinq mois autour du serveur de l’eXtrême-centre et nicheraient plus particulièrement sur le billet suivant. Reste encore à vérifier l’hypothèse du truth d’air…

SIL renvoyé spécial

PS : combien pariez-vous qu’il y a qui vont tenter le coup pour de vrai, en utilisant l’expression « descente contrôlée » au sens conspiranoïaque du terme ?

Addendum : The English version (Merci Erik) http://no-pasaran.blogspot.com/2009/02/no-plane-touched-down-in-hudson.html

1 commentaire:

tranxenne a dit…

Belle analyse à laquelle je me permets d'ajouter une ou deux précisions.

Comme le note Boyington, un avion de ce type ne peut pas amerrir sans dommages. Si cet avion a pu amerrir c'est qu'il s'agit en fait d'un sous-marin volant ! (http://www.waterufo.net/flyingsubs/NavyFlyingSubHtml1.htm) bâti par la Navy pour le compte secret de la CIA. La CIA compte ainsi reprendre ses vols secrets et transférer dans ses camps de concentration fascistes toute sorte d'activistes les dérangeant par leurs actions subversives, ainsi les travailleurs sociaux du Hamas ou bien les hippies pacifistes d'Al-Qaeda. En atterrissant en plein dans l'Hudson plutôt qu'à JFK Airport, ce type de vol passe complètement inaperçu. CQFD.

Cet accident n'en était donc pas un. L'amerrissage de ce que l'on peut d'ores et déjà appeler une prison volante visait à transférer la centaine de prisonniers d'opinion l'occupant dans les geôles situées à l'intérieur même de la statue de la liberté (dont la France ferait bien d'exiger le retour sur son territoire).

Une conspiration des plus viles, si vous voulez mon avis.