jeudi 14 mai 2009

L’EGALITARISME, UN TRUC DE PETITES BITES


« Comment peut-on ne pas être égalitariste » me demandent certains potes particulièrement à gauche. « T’es donc pour que la pauvreté subsiste à jamais » qu’ils me disent. Tout à fait !.. Mais non voyons ! C’est juste que l’égalité parfaite c’est pire qu’une utopie, c’est juste une illusion dangereuse.

Ceux qui ont vu ce superbe film qu’est « Stalingrad » de Jean-Jacques Annaud se rappelleront cette scène où par dépit amoureux le jeune apparatchik communiste va vouloir trahir le héros avant de se ressaisir, comprenant alors que l’égalité n’est pas possible, qu’il y aura toujours des gens plus beaux, plus doués, qui finiront par avoir ce que vous vouliez, la gloire, les honneurs, voire l’amour. Tout est là !

Et oui, il y aura toujours des gens plus beaux, plus forts, plus doués, avec une bite plus grosse que la vôtre. Et personnellement il est hors de question que je redistribue des bouts de cervelle que je remplis jour après jour ou des lambeaux de muscles que je m’efforce d’entretenir. Tout comme ma femme refusera (dommage) que je puisse donner un coup d’autre chose que la main « à tous ces tocards qui n’ont pas assuré » (Francky Vincent). Une éjaculation, ça se retient car les muscles du bassin, cela se travaille mes cocos. Tout s’apprend, y compris faire jouir une femme toute la nuit, enfin, du temps où j’étais un peu plus jeune, car, ah-la-la, « avec le temps, va, » tout ou presque s’en va, bref, en plus d’un coup de bite, je ne vais sûrement pas donner un bout de mon honorable vit à tous ceux qui en ont une plus petite. Débrouillez-vous avec mère nature.

Pour la pauvreté, c’est la même chose et je sais là aussi de quoi je parle. Même dans une société parfaite, il y aura toujours des gens qui en feront moins, que ce soit par fainéantise, ou bien involontairement par incapacité physique ou mentale ; d’autres par absence d’ambition ou modération de celle-ci, ce qui est tout à fait respectable aussi. Certains préféreront s’adonner ou tomberont dans des vices qui entraîneront leur ruine comme celle de leur famille. D’autres encore, malgré toute leur bonne volonté, n’auront jamais de chance ou ne reconnaîtront pas les opportunités qui s’offriront à eux, etc.

Considérant cela, je ne vois pas pourquoi je souhaiterais égaliser par le bas, rognant les ailes de ceux qui peuvent et veulent voler plus haut, découragerais les ambitions au motif que certains n’en ont pas, redistribuerais au-delà de l’équitable ce que certains ont ramené en suant plus que la moyenne. Sérieux, c’est aussi con que d’empêcher un pilote de navette spatiale de voler ou de lui en vouloir sous prétexte que l’on n’arriverait pas à faire décoller un cerf-volant. Non, même si forts et faibles sont liées dans une même communauté, si les ambitieux sont bien contents de voir certains accomplir les tâches dont ils ne veulent pas, toute valeur ajoutée n’a pas la même valeur… Il s’agit juste de le reconnaître, de vivre dignement avec et pourquoi pas, de s’en réjouir.

Bref, je suis pour la redistribution, avec pour limite le point de découragement de nos locomotives, et suis attaché à l’équité, que chacun reçoive en fonction de ses mérites, de ses possibilités et de son droit à la dignité, mais l’égalitarisme rêveur et démagogique, source d’autres injustices et au final d’un appauvrissement général, ce n’est pas pour moi. Je laisse ça à tous les frustrés…

Rocco SILfredi

2 commentaires:

tranxenne a dit…

Re-hop, un article presque pas hors sujet sur les statistiques ethniques.
http://fromageplus.wordpress.com/2009/05/13/les-heures-les-plus-diverses-de-notre-histoire/
Fromageplus : un blog moisi mais néanmoins salutaire (Salut, Terre !)

SIL a dit…

Excellent ce fromage moisi, excellent !!!