vendredi 13 janvier 2012

E-Cat, hyperion et autres catalyseurs d'énergie (nucléaire à feu doux)


Alors que chez nous, nombreux sont ceux qui préfèrent brasser de l’air éolien ou activer de très shadokiennes pompes écologistes…

Du côté anglo-saxon les esprits s’échauffent de plus en plus pour ce qui pourrait révolutionner la face énergétique de la planète.

En effet, l’eCat ou E-Cat, un catalyseur d’énergie mis au point par l’ingénieur italien Andrea Rossi, qui serait en mesure de nous faire toucher enfin ce saint graal énergétique qu’est la fusion froide, ou quelque chose de proche, la réaction nucléaire à basse énergie (LENR), suscite moult interrogations, espoirs et discussions :

Sur la possibilité de la chose, les révolutions aussi bien techniques, économiques, écologiques, spatiales, géopolitiques que cela entrainerait, et ses possibles applications militaires

1) « Que se passerait-il si la réaction nucléaire à basse énergie (LENR) fonctionnait vraiment ? » Par Christopher Calder (en anglais)

2) Lire le récent rapport du professeur Joseph M. Zawodny pour le centre de recherche de la NASA à Langley (en anglais)

3) Voir la video de présentation du principe LENR toujours par le professeur Zawodny (en anglais)

4) Voir également la très intéressante fiche wikipedia déjà disponible en français...

3 commentaires:

7j9oxv a dit…

Effectivement c'est du lourd ce concept.
jusqu'a hier je pensais que son concurent grec, Defkalion tenait la corde avec Defkalion ( http://www.defkalion-energy.com/products ).
mais avec la dernière annonce sur la conception de l'E-cat "mini":
http://www.mail-archive.com/vortex-l%40eskimo.com/msg61170.html
http://www.e-catworld.com/2012/01/andrea-rossi-interviewed-on-the-smart-scarecrow-radio-show/ )

10kW de la taille d'un laptop avec un réacteur de la taille d'un paquet de cigarette... je crois que Rossi a pris l'avantage ...

mais bon, l'idée sera copiée...
ce genre de diable ne se remet pas dans la boite facilement. trop facile a copier, pas de carburant rare (rossi estime les besoins a 1% du nickel anuel pour toute la planete, moi à 10% sans recyclage)

ce qui est grave, mais habituel c'est le grand silence devant la fraude scientifique qui date (comme un autre plus connue) depuis 20 ans, et que les média refusent d'éventer.

ca la science elle a fait son job, mais la peur de passer pour des cons a fait que les rapports sont resté dans les tiroirs...

en passant regardez la vidéo du spawar (la navy us)
http://www.youtube.com/watch?v=VymhJCcNBBc
(ils ont été censuré depuis)
la nasa est sur le coup depuis longtemps
http://technologygateway.nasa.gov/media/CC/lenr/lenr.html
http://www.grc.nasa.gov/WWW/sensors/PhySen/research.htm (en bas discret pour éviter la censure)
national instruments en parle
http://digital.ni.com/worldwide/bwcontent.nsf/websearch/2c6b449a3f0f8f3a862579480060a07f
(leonardo corporation c'est la boite de rossi)

quand a l'origine du scandale, la fraude du MIT c'est expliqué par Mallove qui était au MIT et a vu passer les papiers truqués de réfutation.
http://www.infinite-energy.com/images/pdfs/mitcfreport.pdf


que l'on critique la fusion froide, alors qu'on se gargarise de voiture a hydrogène, d'éolienne et de panneaux solaires (genre le rapport greenpeace sorti par le GIEC l'année dernière) c'est ecoeurant... ces techno posent des problèmes monstrueux et ne marcheront jamais a l'échelle requise.
mais bon les lobbies sont pas les même.

Anonyme a dit…

Salut mon Silou et bonne année à toi et aux tiens !

J'avoue que ton article, ainsi que les quelques lectures auxquelles je me suis voluptueusement abandonné dans la foulée, me laissent perplexe.

OK, le lobby pétrolier n'est pas prêt de vouloir lâcher son petit business et du coup tient les médias en respect. Mais que dire du non moins puissant lobby industrialo-électrique qui a tout à gagner dans cette affaire ? L'énergie serait terriblement moins chère, certes, mais un monopole comme celui-là ça ferait bander plus d'un EDF ! Et puis il vaut mieux être le plus riche des pauvres que le plus pauvre des riches.

OK, c'est pas encore tout à fait au point mais ça va le devenir très bientôt et le mec ne veut pas se faire souffler son invention.

OK, la communauté scientifique méfiante par nature et déjà échaudée pourrait tarder à proclamer le génie de cette trouvaille révolutionnaire.

OK, critiquer est facile et ce n'est pas parce qu'on ne comprend pas un phénomène que ce phénomène n'existe pas ou n'est pas conforme à ce que l'on voit.

Mais tout de même... enfin... jusqu'à quel âge peut-on croire au Père Noël ?

Au risque de passer pour un affreux sceptique (le terme zététique m'agréerait mieux), je préfère être de ceux qui pensent qu'il ne s'agit que d'une douce rêverie (je suis gentil je vais même jusqu'à exclure l'hypothèse du canular ou de la fraude scientifique) plutôt que de ceux qui y croient dur comme fer, ou si tu préfères, "dur comme nickel" !

Car comment cette source d'énergie si performante pourrait-elle à la fois :
- répondre aux besoins mondiaux,
- ne générer que des "déchets" de valeur (cuivre et fer, je le rappelle, font l'objet d'intenses spéculations),
- être sans danger notable pour l'homme et son environnement,
- être bon marché,
- être facile à mettre en oeuvre (à défaut d'être facile à comprendre),
- être "inépuisable" (au regard des ressources disponibles en matières premières) ?

C'est la pierre philosophale et la martingale pour Euros Millions réunie en un seul bidule, avec en plus une cerise sur le dessus.

Evidemment que cela est "possible". Tout comme il est "possible" que des petits hommes gris ou verts viennent nous rendre visite parfois. Tout comme il est "possible" que DSK soit innocent de toutes les turpitudes dont on l'accable (encore que là, j'ai des doutes). Tout comme il est "possible" que ma femme me réveille un jour en me faisant une petite pipe.

Cependant, la raison et des siècles d'histoire parlent d'une seule voix. Pour qu'un fait soit exact, pour qu'une hypothèse devienne une vérité scientifique, il faut que le phénomène objet de toute l'attention soit reproductible et mesurable (et j'oublie peut-être d'autres conditions). Mesurable et reproductible... par d'autres personnes que son promoteur. C'est bien souvent là que le bât blesse.

Alors oui ! Je suis passablement nul en chimie et en physique ! Oui, mon niveau universitaire (et surtout ma spécialité) peuvent faire sourire bon nombre d'individus sur cette planète ! Quant à mon intelligence elle est ce qu'elle est, on ne peut probablement plus rien faire pour moi à ce niveau. MAIS ... je suis un garçon honnête et sans orgueil mal placé : si je me suis trompé dans cette affaire et que la fusion froide (ou tiède ou appelez-ça-comme-vous-le-voulez) est pour demain matin, je veux bien faire un petit billet d'excuse et de sincère repentir sur ce même blog et j'autoriserai Sil à me vilipender comme le vilain mécréant que j'aurais été.

Dans l'attente de cette bien belle opportunité de passer pour un con rétrograde, je vous souhaite le bonsoir et vais continuer à prêcher que la meilleure des énergie est celle qu'on ne consomme pas.

@+,

LOLO45ENVERVEETENVERBE.

SIL a dit…

Mon Lolo, non seulement un autre scientifique (je te retrouverai le nom et l'article) a reproduit l'expérience mais nous sommes en train d'entrer dans une phase reproductible exponentielle... la phase industrielle ;-)

A bientôt mon très cher camarade.