vendredi 30 novembre 2012

Moyen-Orient : une affaire de mères



Parce qu'une image vaut mille discours... à plus forte raison qu'elle épouse parfaitement la réalité.

SILomon

jeudi 29 novembre 2012

Palestine : histoire d'une hypocrisie arabe et mondiale



Le 29 novembre 2012 restera sans doute dans l’histoire comme la date où 138 pays (9 contre et 41 abstentions) auront voté à l’ONU pour la création d’un 23e Etat arabe, qui sera également le deuxième Etat palestinien (le premier s’appelant la Jordanie), dont la principale vocation sera de pourrir l’existence de l’unique Etat juif de la planète.

Une Palestine qui aura de fortes chances de se caractériser par une corruption endémique et des velléités terroristes. Sans doute l’une des plus belles réussites de l’ONU. Encore bravo !

SILomon


mercredi 28 novembre 2012

UMP : Habemus Papam



- C’est quoi toute cette fumée blanche ?
- Le siège de l’UMP est en feu ?
- Non, ils ont enfin un chef…
- Ouah, quel panache !

- Euh, finalement, tu as raison. Le siège de l'UMP fume voire fulmine...

Frère SILas

mardi 27 novembre 2012

Gaza : prison ou asile de fous à ciel ouvert ?



John Hinderaker, de chez Powerline, a bien raison de nous rappeler que la bestialité semble l’emporter   dans la Bande de Gaza sur l’imagerie véhiculée par la presse de gauche. Notamment Celle qui présente le Hamas comme un brave mouvement de résistance progressiste ou un groupe de militants des droits de l’Homme.

La vérité est que le Hamas est une organisation terroriste aussi brutale qu’inhumaine, soutenue par la majeure partie de la population de la bande de Gaza. 

Mardi 20 novembre, les terroristes du Hamas ont saisi six habitants de Gaza qu’ils ont accusé d’être des « espions » au service d’Israël. L’accusation était probablement fausse, mais nous ne le saurons jamais. Quoi qu’il en soit, les sadiques du Hamas ont sorti les six hommes d’un camion au beau milieu d’une rue animée de la bande de Gaza, les ont forcé à se coucher dans la rue, avant de les abattre sans autre forme de procès. La foule de Palestiniens qui s’était rassemblée a piétiné mais aussi craché sur les cadavres. Puis des hommes du Hamas ont attaché l’un des six corps à l’arrière d’une moto et l’ont traîné à travers les rues de la ville de Gaza en gueulant « Allahu Akbar » (photo ci-dessus). Voilà à quoi Israel se trouve confronté…

SILomon

lundi 26 novembre 2012

Pendant ce temps-là dans le ranch de l’UMP



Non seulement, ils ont raté la date du 25 novembre pour planter le nouvel arbre de l’UMP (« à la Sainte Catherine, tout bois prend racine »), préférant continuer à jouer de la hache…

Mais pire, leur aussi lassant que pénible combat de coqs se poursuit encore et encore (au sujet de la CONAR)…

SILar

dimanche 25 novembre 2012

« Dallas » : JR Ewing, héros de la guerre froide ?




A l’occasion du décès de Larry Hagman, l’acteur qui interprétait le rôle du « vilain » J.R. Ewing dans la série culte des années 80 « Dallas », Reason.tv nous rappelle le rôle culturel de cette série non seulement aux USA, où Dallas était le deuxième divertissement le plus regardé, mais aussi parmi les pays du bloc communiste, et plus particulièrement la Roumanie.

Larry Hagman avait en effet déclaré, il y a plus de dix ans « Je pense que nous avons été directement ou indirectement responsables de la chute du communisme. Les gens voyaient toutes les richesses des Ewing et se disaient, Hé ! Nous n’avons pas tous ces trucs. »

Raison ou pas, le fait est que « Dallas » était à ce point populaire en Roumanie que le lendemain de la chute du dictateur Nicolae Ceausescu, l’un des premiers programmes étrangers à être diffusé par la télé roumaine libérée fut le pilote de la série dans sa version non censurée.

Dire que le dictateur roumain avait permis la diffusion de cette série en pensant que, mieux qu’un documentaire, elle montrerait à la population roumaine tous les travers du capitalisme. Ce fut, semble-t-il, tout le contraire qui se produisit…

SILarry

samedi 24 novembre 2012

Les vertus de l'économie de marché




Dans les samedi de l'économie : 

« L'une des principales vertus d'un marché libre est de permettre à des millions de gens, qui ne se connaissent ni d'Eve ni d'Adam, de coopérer pacifiquement » Milton Friedman

vendredi 23 novembre 2012

Gaza : trêve de sornettes médiatiques




Aujourd’hui, nous avons pu entendre, en boucle, un peu partout, de la part de nos perroquets médiatiques la sentence suivante : « La trêve entre le Hamas et Israel est mise à mal par des tirs de soldats israéliens à la frontière avec Gaza qui ont fait un mort et une dizaine de blessés« .

Cette fois-ci, il n’y avait pas d’images. J’ai trouvé ça fort étonnant. Mais j’ai fini par en débusquer. Elles sont visibles sur la vidéo ci-dessus. On y voit des Gazaouis qui cherchent à percer la clôture de sécurité et qui provoquent les soldats israeliens. Soldats israeliens qui discutent avec eux, leur ordonnent de reculer, les mettent en joue, et qui tirent en l’air avant de partir. Cependant, on ne voit aucun blessé. Pourtant ces images proviennent des Gazaouis eux-mêmes. Ils avaient presque tous un smartphone pour filmer cet accrochage « improvisé ».

Bref voilà une scène qui correspond plus à la depêche israélienne qu’aux informations palestiniennes que nos médias ont relayé sans la moindre vérification :

« Un Palestinien aurait été tué et 7 autres blessés par des tirs de Tsahal sur la ville de Khan Younis dans la bande de Gaza, affirme vendredi matin l’agence de presse palestinienne Ma’an, citant « des témoins oculaires » qui auraient constaté « des tirs sur des personnes qui se rendaient aux prières du vendredi (source)

Moralité : les scenaristes du Hamas n’ont même plus besoin de fournir des victimes bidons aux journaleux occidentaux. Il suffit que l’une de leurs agences de propagande annonce des victimes pour cela soit relayé tel quel. Formidable, non ? Devant autant de betise, m’est avis qu’ils doivent bien se marrer, des fois, quand même…

Au passage, pensez-vous que nos médiatiques idiots utiles de l’islamonazisme auraient indiqué qu’en pleine trêve, le chef du gouvernement Hamas Ismaïl Haniyeh a appelé les Palestiniens « à engager une troisième Intifada contre l’ennemi sioniste » ; que Khaled Meshaal le directeur du Bureau politique du Hamas a affirmé lors d’une interview accordée à l’agence de presse turque Anatolya que « le dernier conflit ouvre la voie à la guerre de libération de toute la Palestine » ; ou que des partisans du Hamas ont manifesté ce vendredi à Ramallah aux cris de « la prochaine fois nous bombarderons Haïfa »

Bien sur que non. Cela suppose de faire sérieusement son travail de reporter. Au lieu de ça, ils préfèrent faire du sale boulot mérdiatique…

SILomon

jeudi 22 novembre 2012

Egypte : règne du pharaon Mohamed Morsi Akhenallah



Nouvelle illustration du principe démocratique islamiste :  "un homme, une voix, mais une seule fois"…

Ils l’appellent désormais le «Pharaon». En effet, le président égyptien qui cumule pouvoirs exécutif et législatif vient de renforcer par décret son autorité face à l’appareil judiciaire. Ce décret pris « pour protéger la révolution » empêche désormais la dissolution par la justice, de l’Assemblée constituante dominée par les islamistes et du conseil de la Choura, la Chambre haute du Parlement égyptien.

Ce que je peux en avoir marre d'avoir raison, des fois, moi...

SILidim le Magnifique

mercredi 21 novembre 2012

BBC : quand les victimes syriennes servent la propagande pro-Hamas



Non contents d’illustrer leurs reportages sur Gaza avec des faux blessés, des journalistes de la Bullshit Broadcastong Corporation (BBC) utilisent des photos de victimes syriennes pour illustrer ce qui se passerait à Gaza.

C’est ce que vient de faire Jon Donnison, reporter pour la BBC, qui a retweeté sans vérification préalable, auprès de ses 8000 abonnés, la photo d’une petite victime de la répression du régime syrien, présentée par un journaliste palestinien comme une victime des ripostes israéliennes.

Après qu’un usager de Twitter l’ait informé de la manipulation, Jon Donnison s’est fendu d’un tweet d’excuses. Trop tard ! Le mal est fait. Dégage journaleux de mes deux ! (source : BBC Watch)

SILomon

mardi 20 novembre 2012

Comment le Hamas utilise les enfants qu’il tue : Mahmoud Sadallah



Contrairement à ce qu’indiquaient CNN ou The Mirror, Mahmoud Sadallah, dont le corps inerte était exhibé vendredi par le Premier ministre Egyptien ainsi que son homologue du Hamas devant les très serviles cameras de passage, n’a de toute évidence pas été tué par un missile israélien, mais par une roquette du Hamas.

Comme tendent à le démontrer les informations fournies par le site Elder Of Ziyon, mais aussi les articles du Telegraph, du New York Times, ou encore le Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme, cet enfant de Gaza âgé de 4 ans a été victime d’une roquette tirée depuis Gaza.

En effet, Tsahal n’a lancé aucune attaque pendant que le Premier ministre égyptien se trouvait à Gaza ; seules les roquettes du Hamas et des autres groupes terroristes étaient lancées ce vendredi matin. Or l’enfant venait de trouver la mort par des éclats d’obus semblables à ceux des roquettes palestiniennes. De plus, dans le cas contraire, les militants du Hamas n’auraient pas hesité à exhiber les restes du missile israélien.

Par ailleurs, selon Tsahal, sur la totalité des roquettes lancées sur Israel, 99 sont retombées sur Gaza en quatre jours de conflit.

SILomon

lundi 19 novembre 2012

Pallywood : CNN et la BBC complices de la propagande du Hamas




Bonne nouvelle pour l’industrie de propagande made in Pallywood : les acteurs de Gaza ou de Cisjordanie n’auront même plus besoin de changer de costumes entre deux scènes. De toute façon les journaleux occidentaux n’y voient que du feu, que ce soit au filmage comme au montage. Et comme par ces temps difficiles, il n’y a pas de petites économies, voilà une bien bonne chose…

En effet, comme vous allez pouvoir vous en rendre compte dans ce reportage diffusé par la BBC (la Bobo Broadcasting Corporation) et repris sans moufter par CNN (la Corrupt News Network), les telespectateurs occidentaux sont plongés dans du grand guignol à l’insu de leur plein gré…

Dans ce reportage sur les « victimes civiles de Gaza », vous verez parmi les acteurs, vers 2:10 une « victime » ayant l’air gravement blessée, que cinq autres acteurs transportent. « Victime » que vous verrez debout, trente secondes plus tard, à 2:43 en train de guider d’autres « victimes » vers les coulisses. A moins qu’il ne s’agisse d’un miracle. Allahu Akbar !

SILomon

dimanche 18 novembre 2012

Mariage Homo : la cage aux folles et aux fous




Hier, samedi 17 novembre 2012, les manifestations contre « le mariage pour tous » ont réuni plusieurs dizaines voire centaines de milliers de personnes à travers toute la France (entre 70 000 et 200 000 à Paris).

A Lyon, militants pro et anti-mariage gay se sont fait face en début d’après-midi à Lyon. Cinquante militants de la cause homosexuelle qui défiaient la manifestation et refusaient de partir sur ordre de la police ont été arrêtés.

Toulouse, les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes samedi après-midi pour repousser des partisans du mariage homosexuel qui s’opposaient au passage de la manifestation de plusieurs milliers de personnes hostiles à la reconnaissance de cette forme d’union.

D’autres ont manifesté ainsi leur homosexuel sens des valeurs républicaines :


Aujourd’hui, dimanche 18 novembre, avait lieu une nouvelle manifestation, organisée par des organisations catholiques plus ou moins charitables.

Histoire de montrer leur sens du dialogue et respect de la liberté de conscience et de manifester ses opinions, le mouvement feministe FEMEN a décidé de prendre la manif d’assaut à poil mais armées de bombes de gaz (hilarant).

Cette attaque républicaine, tolérante, « pacifique et drôle » selon Caroline Fourest n’a visiblement pas fait rire les plus catholiques du cortège, qui n’ont rien trouvé de mieux afin de manifester leurs convictions chrétiennes que de cogner et savater des femmes dénudées. La grande classe…

Monde de dingues !

Saint AnSILme de Cantorbéry

samedi 17 novembre 2012

Fièvre saturnale avec Tsahal




Petit hommage à l’armée la plus morale du monde (tribut to the Israel Defense Forces)

SILomon

vendredi 16 novembre 2012

"Mariage pour tous" : oui aux mariages théosexuels et à tous les droits qui vont avec (histoire de faire genre)



Dieux que c’est beau la modernité, sniff, sniff ! Excusez-moi mais j’écris les yeux emplis de larmes. Ce n’est pas très pratique pour tapoter sur mon clavier, mais là c’est irrépressible. Cela m’arrive parfois. Par exemple lorsque je me dis « dieux que c’est beau la modernité, absolument toute la modernité, et plus particulièrement ces jolies petites fuites en avant égocentriques ou autres acquis sociétaux que nous accordent sans discuter nos si permissifs papa-Etats modernes ». Je parle par exemple du mariage homosexuel auquel vient de dire oui notre Etat socialiste. J’en suis tout ému car je vais pouvoir faire progresser mes droits et plus globalement celui des hominidés dans et de mon genre. Je vais me gêner, tiens ! Après tout, il n’y a pas de raison que je cède encore une fois à ma dignité maladive, en ne réclamant pas mon dû, mon droit, ne serait-ce qu’au nom de l’égalité des droits. Allons-y. Taïaut ! Taïaut !

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je ne tape que dans la déesse. Non, non, il ne s’agit en rien d’une variété particulièrement délirante d’érotomanie mais bien d’un fait. Je ne sors qu’avec des déesses. C’est comme ça. Un peu de tolérance, je vous prie. Après tout chacun ses goûts, qu’ils soient naturels ou surnaturels. Et puis que voulez-vous, les déesses sont les seules à savoir me prendre, à pouvoir me comprendre, les seules à apprécier toute la complexité, subtilité, et puissance de mon essence. Mais je sens que je vous perds, que vous ne voulez pas entendre cela, voir cette aveuglante réalité en face, en vils réactionnaires théophilophobes que vous êtes. Dieux que c’est laid !

En tout cas, que vous soyez en mesure d’admettre un tel genre ou pas, le fait est que je vis depuis de nombreuses années une magnifique histoire d’amour avec la déesse Athéna. Une passion entrecoupée de coups de folie qui me poussent parfois à aller voir du côté des mortelles, mais qui ne m’empêchent pas pour autant d’affirmer qu’entre Athéna et moi, il s’agit bien là d’une affaire qui roule.

« Pourquoi de tels coups de folie quand on a la chance d’être aimé par la déesse de la sagesse ? » me demanderont les meilleurs d’entre vous. 

C’est pourtant simple, très chers simples mortels. L’impossibilité de voir notre union reconnue par la société, ainsi que celle concomitante de toute parentalité, crée une certaine instabilité dans notre couple.

Ce que les choses seraient bien plus simples et merveilleuses si nous pouvions nous marier en Mairie et adopter des petits Athéniens. La cérémonie serait magnifique. Mes amis théophiles verraient à quel point ma déesse est belle dans sa robe hellène tissée de ses propres mains. Ils pourraient assister à l’impensable, une déesse disant oui et jurant fidélité non pas devant les dieux mais devant les hommes. Énorme, non ? Quant aux invités les plus primitifs, incapables de percevoir cette divine présence, ils auraient droit à celle d’une magnifique statue taillée pour l’occasion. Sans compter que nos enfants adoptifs ou conçus par voie de mère porteuse, seraient élevés dans la sagesse, la raison, le goût des sciences et de l’art du self-défense, mais aussi de la spiritualité. Quelle atmosphère plus saine peut-on rêver pour des enfants ?

Aussi je demande aux pouvoirs publics d’adapter le code civil à cette très raisonnable supplique. C’est qu’il en va de la sauvegarde de notre civilisation. Mais si voyons !

Allez, je saurai me montrer grand prince. Je vous accorde six mois pour le faire, histoire qu'en juillet prochain, pour la saison des panathénées, fêtes dédiées à ma déesse, je puisse convoler en justes noces. Et puis de vous à moi, Athéna m’a promis sa divine virginité si jamais j’accomplissais un tel exploit. Mais chut, cela reste entre nous. Allez dites oui bon sang !

SILruy chevalier d'Athena ;-) 

Pour des arguments un peu plus sérieux mais aussi réellement progressistes sur cette question homoparentale, prière de lire le précédent mais non moins excellent billet « pro-vie, putain les homos aussi ». Profitez-en, je suis encore un peu de gauche, alors c’est gratuit.


jeudi 15 novembre 2012

Pauvre Bande de Gaza et pauvre Allemagne nazie



Comme il est curieux de constater qu’il ne viendrait à l’esprit de pas grand monde de plaindre les habitants d’une Allemagne nazie lorsque la chute de celle-ci s’accompagnait d’une tempête de bombes sur ses populations civiles. Qui a pleuré Dresde ? Et curieux surtout de constater à quel point sont nombreux ceux qui plaignent, non pas les civils israéliens vivant sous une incessante pluie d’explosifs en provenance de Gaza, mais les « pauvres civils de Gaza ». Vous ne voyez pas où je veux en venir.

Eh bien, rappelons tout de même que c’est la population de Gaza, et personne d’autre, qui a mis au pouvoir par les urnes le mouvement islamonazi du Hamas en lui octroyant une écrasante victoire aux élections législatives de janvier 2006.

Par conséquent, tout comme pour les Allemands du IIIe Reich, la population de Gaza se doit d’assumer la responsabilité des ripostes aux agissements terroristes de son gouvernement de criminels dont le programme n’est pas vraiment la poursuite du bonheur de sa population.

Rappelons en effet, par ces temps où il nous faut tout rappeler sans cesse, que le Hamas a pour programme la destruction d’Israël et plus largement celle des Juifs, soit le même programme d’émancipation que celui d’Adolphe Hitler, et qu’au quotidien ses attaques visent quasi-exclusivement des cibles civiles juives.

Maintenant, sensiblerie humaniste oblige, je suis très heureux que l’Armée de Défense d’Israël ne prenne jamais pour cible des civils innocents, qu’elle cherche à éviter au maximum que des civils puissent devenir des victimes collatérales de ses très légitimes ripostes, et qu’elle prévienne la population de Gaza, autant que faire se peut, de l’imminence d’une attaque.

Tel est l’honneur de Tsahal, du gouvernement israélien mais aussi de la population de ce pays…

SILomon


mercredi 14 novembre 2012

Moyen-Orient : Halte à l’escalade !



L’escalade c’est ça ! Un puis deux puis dix puis cent puis mille missiles (par an)… islamonazis.

Alors ça c’est fabuleux, pas étonnant pour un sou, mais tout de même fabuleux.

Les islamonazis du Hamas peuvent envoyer autant d’obus, roquettes ou missiles qu’ils veulent sur des villes israéliennes, dans le but de tuer des civils, et aucun de nos brillants sages ès relations internationales pour dire « halte à la violence », « halte à l’escalade », mettre en garde le Hamas, ni même les menacer de leur couper toute aide internationale (avec l'argent de nos impôts).

Par contre il suffit qu’Israel riposte enfin à l’escalade de la violence terroriste du Hamas pour que nos choristes se mettent à jouer du « halte à l’escalade ».

Bande de couards doublés de tartuffes va !

SILomon

mardi 13 novembre 2012

Vendée Globe : même pas peur d'abord !



C’est bon les gars, ça va, arrêtez votre char à voile. Votre tour du monde ;  votre Cap Horn ; vos 40e rugissants, sont juste bons à impressionner le boutonneux ou la donzelle. Même pas peur d’abord ! « Même plus peur » plutôt, puisqu’il est vrai qu’en matière d’aventure humaine, j’ai longtemps estimé qu’un tour du monde à la voile devait figurer parmi le top.

Tout comme j’estimais, en bon boutonneux que j’étais, que le summum de la maitrise de soi était à rechercher sous une cascade au moyen de quelque chinoiserie spirituelle.

« Ça, c’était avant ». Maintenant, je suis parent. Un parent jouant, tout comme d’autres parents, à qui je dédie ce billet, dans la catégorie Vendée Globe.

Parent d’un enfant dont les polyallergies digestives diagnostiquées vers ses six mois de vie m’ont empêché de fermer l’œil plus de 45 minutes de suite ces six premiers mois en question, puis 3 heures à peine les six suivants, et quatre ou cinq l’année d'après, le tout faisant qu’en matière de sommeil de marin, à l’évidence, je peux dire que j’ai connu pire.

Un bébé dont il a fallu supporter, comprendre, calmer, soigner les douleurs et les hurlements qui vont avec. Celles de ses crampes abdominales. Celles des remontées acides qui lui brulaient l’œsophage. Des nuits entières de hurlements. Celles de votre enfant. Pire qu’un cauchemar, une torture. A côté de ça, les 50e hurlants doivent passer pour des ronronnements, et mes souvenirs de méditation sous une cascade d‘eau glaciale prennent tout d’un coup le goût d’une bonne douche aussi tiède que relaxante…

Sans compter, en plus d’une vigilance permanente, la gestion des frustrations de mon bout-de-choux, puisque allergique à presque tout contrairement au reste de la fratrie, mais aussi ses colères et l’agressivité générée par ses douleurs, ou encore cette hyperactivité qui soulage ses tentions.

Sans oublier également, bien sûr, malgré les nuits blanches, le fait de devoir partir travailler avec la tête qui tourne, les tempes tendues comme des tambours, prêtes à rompre ou exploser. Rester debout, éveillé, conscient, lucide ; demeurer calme ou presque ; ne pas s'effondrer en pleurs ou fondre toute l'armoire à fusibles ; tenir la barre coûte que coûte, en pleine tempête…

« La méditation active est mille fois plus efficace que la méditation passive » affirmait l’autre oisif de Bouddha. Je ne sais pas si elle est efficace pour atteindre le Nirvana. Nécessaire ou vitale dans ce genre de cas, c’est certain.

Et encore, je n’envoie pas au visage de nos skippers, ou à celle de tous ces bonzes justes bons à amuser la galerie, le record de la mère de mon petit bonhomme. Pendant toute cette interminable traversée, aux journées bien chargées se sont ajoutées des nuits entières passées à l’allaiter pour tenter de l’apaiser et lui apporter les nutriments nécessaires à son développement.

Enfin, ses sourires et sa joie de vivre, sont notre trophée ; le plus beau qui soit. Des photos que vous ne verrez pas dans les médias...

SILddhârta de Gama

Photo ci-dessus : deux jeunes guignols de frangins faisant dubouddhisme theravada, en plein été 1994, sous la cascade d’une montagne sri-lankaise du côté de Kandy, et pris en photo par deux jolies Cinghalaises que cela impressionnait…


lundi 12 novembre 2012

Nouvel an celtique au Portugal : Marrons chauds !



Il y a de ça trente ans, le 11 novembre 1981, je fêtais la Saint Martin au nord du Portugal, dans le village galicien de mes parents. Je m’en souviens comme si c’était hier. 

L’une des femmes de ma vie, Dona Margarida, ma maitresse d’école, qui me subjuguait par sa rayonnante beauté, sa douceur, et son extrême intelligence, sans oublier sa magnifique paire de seins dans laquelle je rêvais parfois de m’enfouir, nous emmenait, avec l’aide de ses collègues, en lisière de forêt pour fêter le « magusto » à l’occasion de la Saint Martin.

Je me souviens encore de ce grand bucher, constitué de bois menu, d’écorces et d’épines de pin, accueillant en son sein moult marrons prêts à se faire dorer. Mais aussi de nos jeux et rondes autour des flammes, de m’être brulé les doigts en dévorant ces fruits des bois, ou encore de la bataille de cendres qui s’en suivie, et surtout de la tête de ma mère lorsque je suis rentré. Ah ça, il aura fallu frotter…

Plusieurs années après, je devais découvrir que ce « magusto », cette fête païenne, dédiée à Saint Martin, christianisation oblige, remontait bien loin, à une époque où régnait en Portugalice la magie celtique, où les principales fêtes du calendrier duraient une douzaines de jours, le « magusto » venant clôturer celles ayant lieu à l’occasion du nouvel an druidique.

Comme chaque 11 novembre, il y aura des marrons chauds sur ma table, cuits pour mes diablotins en pensant à mes ancêtres, tout en ayant à l’esprit ce feu où l’on réduit en cendres les épines que l’on aura trouvé sur notre chemin toute l’année durant, mais aussi les buches et autres embuches, celles de nos illusions et déceptions, histoire de repartir le cœur léger mais pas le ventre vide… Bonne année !

SILinho (photos chapardées sur le blog suivant)


dimanche 11 novembre 2012

samedi 10 novembre 2012

Star Wars "le retour" : « You must use de Force »




A l'occasion de l'annonce par Disney du rachat de Lucasfilm et de la production d'un nouveau "Star Wars",  voici cette magnifique vidéo où l’on peut apprécier les exploits vocaux que ce talentueux jeune homme dédie à John Williams, le compositeur des musiques de la même série.

Pendant que vous écouterez cette chanson, faites-moi plaisir en méditant sur cette grande question qui nous a occupé, des amis et moi, pendant quelques heures. Les Jedi sont-ils des couilles molles, pour ne pas dire des incapables ? Importante question s’il en est, à l’heure où le Jediisme se développe avec 500 000 personnes se réclamant déjà de ce nouveau mouvement religieux. 

Une question fondamentale qui nous a été suscitée par une interrogation plus secondaire mais toute aussi pertinente. Existe-t-il des Jedi de gauche et de droite ? 

D’extrême groite ou drauche, c’est certain ! Les Sith en sont le parfait exemple. Rouges et bruns à la fois. Anakin Skywalker illustrant quant à lui la possibilité de passer d’un extrême à l’autre. Jeune gauchiste franchement rebelle, le voilà qui au contact du Pouvoir bascule du côté fasciste de la Force avec vengeances, massacres, matérialisme spirituel et un bon gros totalitarisme à la clef. 

De Gauche, il semble y en avoir pas mal, à commencer par maître Yoda chez qui certains de mes amis ont détecté un côté Jospin. Notamment par cette capacité à se retirer de la vie Jediique, dans une planète pourrie, histoire d’expier ses aveuglements et son angélisme. Il faut dire qu’il y avait de quoi. Soi disant que ça sentirait les déséquilibres dans la Force jusqu’au niveau de la galaxie, que ça prédirait le futur proche, et ce n’est même pas fichu de voir que le sénateur Palpatine est une ordure de la pire espèce. Accessoirement, presque tous ceux qui ont vu le film, sans être nécessairement des Jedi, l’avaient vu venir gros comme un astre noir, celui-là. Maître Obi-Wan-Kenobi, le professeur d’Anakin skywalker, étant lui aussi à mettre dans le même panier. En effet, on a pu se rendre compte des résultats désastreux que son pédagogisme et son trop grand laxisme ont produits sur le jeune Anakin. C’est sûr, on ne vous félicite pas, tas d’incompétents !

De droite, c’est moins sûr. À première vue il y aurait bien maître Windu (interprété par Samuel L. Jackson) et ses trois acolytes, ceux qui acceptent de le suivre lorsqu’il se décide à arrêter le sénateur Palpatine, histoire que force reste à la loi, à la république et au côté lumineux de la Force, les Lumières. Cependant vous pourrez observer qu’après avoir terrassé le futur empereur, maître Windu ne peut pas s’empêcher de tenter de recueillir l’assentiment du jeune Anakin avant de mettre à mort le tyran, et ce alors que pendant ce temps l’empereur torture l’âme du jeune Jedi dont il obtiendra l’asservissement. Flancher ainsi alors qu’il aurait pu d’un petit coup de sabre-laser éviter autant de destructions et de souffrances, le tout en état de légitime défense. Quelle preuve de faiblesse et d’incapacité à assumer une option nécessaire. Pas assez conservateur en définitive. Face à la tyrannie, pas assez d’instinct de conservation. Quels faibles ces Jedi !

D’extrême-centre, aucun, c’est certain ! Du moins à ce stade de l’histoire. Sinon, non seulement le conseil Jedi aurait vu venir de loin les petites manigances du sénateur Palpatine mais en plus il lui aurait taillé les oreilles en pointe à coup de sabre laser. 

Les Jedi eXcentristes viendront après, avec Luc et Leïa par exemple. Inlassables combattants de la Liberté, libérateurs de peuples de la tiers-galaxie, capables de penser et d’agir, de méditer activement, de combattre et d’aimer, d’affronter leur terrible père tout en lui manifestant cet amour qui le libérera à la toute fin du parcours, lors de la mort du tyran. Ça c’est du Jedi ! Pas comme les autres couilles molles qui n’auront servi à pas grand-chose, si ce n’est mourir stupidement dans une bataille aussi ridicule que celle menée contre des vulgaires droïdes dans l’arène de Géonosis. Franchement…

SILuc Skywalker ninjedi republicain

vendredi 9 novembre 2012

Obama : une victoire à la Pyrrhus



Quand on voit l’état du vote par comtés sur la carte ci-dessous, l’état de la chambre des représentants (acquise aux républicains), l’état des troupes d'Obama et surtout l’état du pays, on ne peut s’empêcher de penser qu’Obama a surtout remporté une magnifique victoire à la Pyrrhus…

John Portuguese SIL-lips


jeudi 8 novembre 2012

Obama : balles neuves ou presque



Pari perdu oblige, comme promis, je suis allé ramasser toutes le balles perdues par le président Obama dans son green favori, celui du Beverly Country Club de Chicago.

Aussi, les voici et bon nouveau parcours, Mister Président.

Encore que mon petit doigt me fait savoir qu’il ne sera pas, loin s’en faut, une véritable partie de plaisir…


John Portuguese SIL-lips

mercredi 7 novembre 2012

La nuit d’Obama selon le New York Times




La nuit d’Obama...
Réveil programmé dans 4 ans… 
Avec chute du lit à la clé…

John Portuguese SIL-lips

mardi 6 novembre 2012

« One More Chance » : Mission Accomplished !



La victoire d’Obama comme celle d’Hollande sont dues avant toute chose au fait que les républicains de là-bas comme d’ici ont abandonné pendant trop longtemps le terrain des idées à leurs adversaires.

Mais aussi que la reconquête se passera avant toute chose sur le terrain idéologique, esprit par esprit. Hauts les coeurs ! La reconquête continue…

Au passage, je rappelle à tous ceux qui s'esbaudissent de l'extraordinaire victoire d'Obama, qu'il a surtout réussi  l'exploit de ne pas obtenir de majorité à la chambre des représentants. Imaginez ce qu'on aurait rigolé si Hollande avait perdu les legislatives. Du coup je rigole devant cette victoire à la Pyrrhus. 

SILafayette


lundi 5 novembre 2012

Obama reçoit le capitaine Crochet



- Capitaine Crochet, je suis bien content de vous recevoir. Je ne sais pas si on vous en a parlé, mais j’ai actuellement un petit problème électoral pour lequel on m’a fait savoir que vous seriez l’homme de la situation.
- Oui, monsieur Le président. Des amis m’ont indiqué que vous seriez intéressé par mon numéro « crochetage en mer rouge ».

- Beau nom de code pour un crochetage des Etats rouges. Accepteriez vous, commandant Crochet de me donner plus de détails au sujet cette opération ?
- Capitaine seulement, Monsieur le Président. Quant au scénario, il est tellement classique qu’il produira par sa simplicité la surprise escomptée. Tous vos proches en seront enchantés.

- Dites-m-en plus général Crochet…
- Capitaine seulement, Monsieur le Président. En fait, il s’agit de faire croire à Peter Pan que son ombre est restée coincée dans l’armoire de la petite Wendy. Celui-ci part alors récupérer son ombre laissant Lili la Tigresse sans surveillance. C’est alors que j’interviens et enlève Lili la Tigresse. Entre temps Peter revient accompagné de Wendy, Michel et Jean. Apprenant que j’ai capturé Lili, ceux-ci se ruent à ma poursuite. Ce « surge » leur sera fatal. Avec toute mon équipe nous les attendrons dans le Golfe des Sirènes où nous les coincerons, ce qui nous permettra de remporter la victoire dans l’échange final…

- Brillant, extrêmement brillant. (il me faudra tout de même décrypter tout ce langage codé avec mes directeurs de campagne, mais bon, ne faisons pas l’ignorant). De nouvelles perspectives s’offrent à moi. Par la même occasion, laissez-moi vous remercier d’être venu ainsi déguisé Amiral Crochet. Un ami ninja m’a expliqué que parfois la meilleure façon d’être discret consiste à ne pas l’être du tout. J’ai tout de suite vu que j’avais affaire à un professionnel…
- !?!?!??

SILafayette

dimanche 4 novembre 2012

Petite prière en musique pour le nouvel an celtique




Et une petite prière, une, et une seule, pour le nouvel an celtique, interprétée par la magnifique Méav Ní Mhaolchatha, celle qui sait si bien m’arracher toutes les larmes du corps lorsqu’elle interprète Ailein Duinn (ci-dessous), ou qui sait si bien me consoler quand elle se met à susurrer «one I love »…

Une prière pour que la nouvelle journée, du nouvel an de nos enfants, soit meilleure que celle de l’année dernière… 

Sil