mercredi 31 juillet 2013

De la différence entre islam et musulmans


La plupart des versets du coran sont pourris,
                                                            Certes oui, mais…
                                       La plupart des musulmans ne le sont pas.

NaSILreddin Hodja

mardi 30 juillet 2013

Musulmans/islam : juste une mise au point


Le sens de ma démarche n’apparaissant pas toujours évident aux yeux de certains commentateurs de passage, de gens trop gauches ou trop à droite, mais aussi aux yeux de gens qui me sont chers, et ce malgré des mises au point régulières, en voici une nouvelle, illustrant le fait qu’il nous faudra clarifier continuellement ce que nous pouvons par ces temps où règne la confusion.

Aussi, à celles et à ceux qui n’ont toujours pas compris, rappelons qu’ici, on ne casse pas de l’Arabe ou du musulman. Ici, on cogne sur les islamistes et leur islamofascisme dont les premières victimes sont les musulmans eux-mêmes, en ayant pour premiers alliés des Arabes ou plus largement des musulmans d’ici comme là-bas.

Cela étant dit, le fait de ne pas prendre les musulmans pour cible, ne m'empêchera pas de les appeler à prendre leur responsabilités afin que nous soyons toujours plus nombreux à faire bloc face aux barbus et ceux qui nagent dans leur sillage.

Si je dis cela, c’est parce que je constate chez beaucoup trop d’entre eux, une attitude ambiguë à l’endroit de leurs intégristes, un peu comme s’ils devaient une forme de respect à cette armée de bigot(e)s. Or le choix est simple.

Soit nos musulmans font bloc avec nous contre leurs fascistes et intégristes divers et variés, soit ils se montrent ambigus ou solidaires avec ceux-ci (à Trappes ou ailleurs), et alors il ne faudra pas qu’ils s’étonnent que les autochtones de ce pays ou continent se rapprochent puis finissent par faire bloc avec nos fachos Desouche.

Par conséquent, à ennemi commun (tous les fachos qu’ils soient rouges, verts ou bruns), front commun, ou alors grosse catastrophe en perspective…

SILidim le Magnifique

lundi 29 juillet 2013

Quand Pacific Rim Avec Catastrophic


Je viens de voir au cinéma Godzilla 28 ou 724, je ne sais plus. Franchement, l’éditeur aurait dû prévenir que nous avions affaire à un film interdit aux plus de 10 ans, pardon (mon neveu va me tuer si je dis un truc pareil), interdit aux plus de 5 ans bien sûr, tant il faudrait être un nourrisson pour se laisser prendre à cette histoire pour avortons.

Je sais bien que la plupart des scénaristes hollywoodiens, compte tenu de leur cruel manque d’imagination, frisent la décharge neuronale, enfin tout de même. Qu’est-ce donc que cette histoire de robots géants obligatoirement guidés depuis le cockpit par deux humains reliés par un pont neuronal afin de supporter la charge synaptique de l’interface électronique ? Le tout dans le seul but de nous concocter du sentimentalisme d’interface à deux balles. Portenawake !

A l’heure des drones téléguidés à distance, mettant donc à l’abri les vaillants pilotes, cela fait presque préhistorique comme science fiction. De même, on ne voit vraiment pas où se situe la nécessité de deux pilotes pour guider électroniquement ce qui ressemble beaucoup trop à de vulgaires pelleteuses géantes.

Passons également sur l’explication débile du retour des monstres sur terre après un premier essai au cours du Jurassique. Figurez-vous que l’atmosphère terrestre était trop pure du temps des dinosaures mais qu’à cause de la pollution et du réchauffement, celle-ci devient respirable pour les monstres. Mort de rire et surtout inexact. Les flatulences des dinosaures ont bien plus contribué au réchauffement de l’époque que toute notre industrie actuelle, et le taux en CO2 dans l’atmosphère était bien supérieur au notre.

Passons afin de nous étaler fugacement sur la bonne surprise du film. L’actrice japonaise Rinko Kikuchi : des seins, des cuisses, une jolie façon de manier le bâton et un regard aussi bouillant qu’un volcan nippon. Boudiou !

Et puis, grands dieux, quel manque d’imagination, disais-je plus haut, vraiment ! Personnellement, j’aurais disposé à demeure autour de la faille sous-marine spatio-temporelle, servant de porte d’entrée monstrueuse, des submersibles nucléaires ou bien une tripotée de drones chargés d’accueillir les sauriens venus d’ailleurs à grands coups de torpilles dans le buffet. Nul besoin de robots géants hors de prix ou de murailles délirantes. Ou alors plus vicelard : des milliers de piranhas génétiquement modifiés pour bouffer du godzilla et rien que du godzilla.

Voilà un film qui aurait pu devenir plaisant avec pour titre « les dents de la mer contre les dents de l’espace ou quand la petite bête dévore la grosse », gnark ! gnark ! gnark !

Les Cahiers du SILnéma

dimanche 28 juillet 2013

Comme une envie de sentimentalisme mort-vivant


"Well, I ain't evil, I'm just good lookin'
Start a little fire, and baby start cookin'
I'm a hungry man, but I don't want pizza
I'll blow down your houseand then I'm gonna eat ya..."

SILice Cooper

samedi 27 juillet 2013

The Baule'dy Guard 2013


T'inquiète, je guette
si les mouettes
font bien trempette

Jimmy SILade


vendredi 26 juillet 2013

Une semaine zombique vue d’ici


Dimanche 21 juillet : Des Zombis sèment le chaos à Trappes après qu’un converti au zombisme radical ait fait savoir par le biais de sa très grommelante maman qu’un policier l’avait mordu. Malgré le caractère à dormir debout et particulièrement inintelligible des déclarations des zombis de Trappes, d’aucuns souhaiteraient placer notre police sous muselière. Faisant fi des risques, le ministre de l’intérieur s’est rendu sur place pour prendre le pouls de la situation. Le niveau de contamination est tel qu’il aurait échappé de peu à une attaque, non pas de la police, mais d’une passante et envisagerait du coup de refiler le dossier à la très déambulatoire ministre de la santé. Je ne sais pas si c’est une bonne idée. A chaque fois que je vois marcher la très décharnée Marisol Touraine, allez savoir pourquoi, j’ai peur…

Lundi : Guillaume Tion se demande pour Libération si Michael Jackson n’aurait pas été victime de cette maladie. Comment expliquer en effet son teint blafard, ses traits grisâtres, tombants ; mais aussi ses prothèses faciales, ses gants blancs visant à cacher des membres en état de décomposition, ses étranges déhanchés entrecoupés de frappes du pied particulièrement frénétiques ; sans oublier son fameux «caisson à oxygène» pour morts-vivants ainsi que sa pharmacopée digne du professeur Frankenstein. Bien vu ! Je ne vois d’ailleurs pas d’autre explication, tout en me demandant cependant quelle mouche l’aurait piqué. Ah, Libération ! Jamais aussi bons que lorsqu’ils assument pleinement leur côté info-fiction.

Mardi : Depuis le film «World War Z» nous savons que le zombi réagit très violemment à tout stimulus. Illustrant cet aspect de la maladie, le député centriste Gilles Bourdouleix aurait tenu des propos dignes d’un mort-vivant après que des gens du voyage l’aient provoqué avec des saluts nazis. « Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez« . Le diagnostic est sans appel : « no brain » ! Mais qu’il se rassure, il pourra désormais rejoindre la cohorte de nos zombis Desouche.

Mercredi : Un stimulus pouvant en cacher un autre, nous avons vu dès le lendemain le très léthargique Harlem Désir sortir de sa torpeur pour se mettre à croquer frénétiquement tout ce qui se trouve à droite, déformation faciale oblige, accusant presque, les canines plantées dans un micro, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé d’être responsables de la sortie morbide du Bourdouleix. J’ai ouï dire que certains membres encore vivants du Parti Socialiste envisageraient de l’achever à coups de pelle. Je pense en effet que cela rendrait service à tout le monde à commencer par le PS.

Jeudi : Histoire de gagner 2 minutes, le conducteur d’un train à grande vitesse espagnol a fait perdre toute une vie à 80 personnes. D’où l’expression rouler à tombeau ouvert, sauf que là aucune victime en est sortie vivante ou presque.

Vendredi 26 juillet : Mohamed Morsure, pardon, Morsi, a menacé de lâcher toute son armée de zombis sur ceux qui ont renversé son régime mort-né. Je sens que la nuit va être longue. Sur un autre plan, avez-vous remarqué à quel point les Frères musulmans sont tous plus laids les uns que les autres. De vraies faces de déterrées. A ce sujet, j’ai même remarqué que les traits de feu le beau Tariq Ramadan se décomposaient depuis quelques temps. Est-il malade ? Un problème de foie ? Quelqu’un aurait-il de ses nouvelles ? C’est que je commence à m’inquiéter…

jeudi 25 juillet 2013

Ramadan Cup 2013 : Tour de Cochon ?


« Mais pourquoi vous moquez-vous ainsi de l’islam ? A plus forte raison en plein mois sacré du ramadan » me demandent souvent tout un tas de gens plus ou moins bien intentionnés. Pour de très bonnes raisons, ai-je l’habitude d’indiquer en introduction.

C’est vrai ça, à partir du moment où cette religion s’est invitée chez nous, il n’y a pas de raison que nous ne lui réservions pas le même sort qu’à toutes celles déjà installées, non ? À plus forte raison que l’islam, 
à l'heure actuelle, en plus d’être « la religion la plus con du monde », comme l’affirmait avec raison Michel Houellebecq, demeure certainement la plus ridicule et risible d’entre elles…

Et puis qu’espéraient les islamistes et autres zélés serviteurs d’Allah. Qu’ils se contenteraient de récolter de la méfiance, du rejet, de la phobie, de la lâcheté, de l’hystérie, de la part de mauvais Français confondant souvent dogme islamique avec musulmans, musulmans avec pratiquants, pratiquants avec intégristes…

Voyons ! Tous ces braves gens ont déjà oublié ce que ce pays est capable d’enfanter de meilleur. De très humanistes et voltairiens petits génies, portés sur l’humour décapant et un esprit particulièrement frappeur. Messieurs les islamistes, le temps est enfin venu d’apprendre à nous connaître, nous autres véritables Français, à nous connaitre enfin et vraiment…

La dernière très bonne raison sera adressée à mes compatriotes musulmans, qu’ils le soient de gré, de force ou forcenés :

Chers compatriotes, soit les musulmans sont bien des nôtres, appartiennent bien à ce pays, et dans ce cas, il va falloir qu’ils acceptent que nous les traitions comme les autres membres de notre famille nationale, croquant leurs travers, et surtout ceux de leurs intégristes ou de leur religion, comme s’ils étaient les nôtres ; soit les musulmans refusent de l’être, auquel cas il faudra qu’ils tirent toutes les conséquences de leur volonté de faire bande à part. Pour ma part, je crois en notre intégration...

SILidim le Magnifique

mardi 23 juillet 2013

Fascisme : Manuel Valls aura-t-il les valseuses de dissoudre les Salafistes ?


Après avoir présenté ce week-end les émeutiers de Trappes comme des victimes du «chômage, désoeuvrement, disciminations et exclusion», Manuel Valls s’est sans doute senti obligé de corriger le tir en tenant les propos suivants ce matin au micro de RTL :
«Je ne confonds pas les émeutiers de Trappes avec l’immense majorité des habitants de cette ville. Je ne confonds pas des jeunes qui s’en prennent aux force de l’ordre avec l’immense majorité de la jeunesse de ces quartiers qui a soif de réussite, d’emploi, de formation (…) Je ne confonds pas l’immense majorité de nos compatriotes musulmans qui observent le ramadan avec des groupes radicaux souvent liés aux salafistes…»
Bravo Monsieur le ministre. Je vois que nous partageons totalement ses mêmes refus de confusion. Cependant, « confusion ou pas », au cas où vous manqueriez d’informations sur certains aspects de la question, je me permets de vous signaler que ce sont ces radicaux, salafistes et autres, ainsi que cette racaille, qui prennent en otage, et qui exercent une pression quotidienne inadmissible sur cette « immense majorité ».

Aussi je me demande, au vu de ces constats, des émeutes et des blessés, si le ministre Valls et son Premier ministre Ayrault daigneront s’attaquer à la menace salafiste comme il ont traité la menace fasciste « de souche » après l’affaire Méric. Par la dissolution des mouvements salafistes et intégristes. La principale menace fasciste étant là, allez-y, qu’on rigole un peu…

SILidim le Magnifique

lundi 22 juillet 2013

World War Z : voilà une histoire qui commençait bien, pourtant…


Bon, je vous avouerai qu’en allant voir « World War Z » je m’attendais au pire, sur plus d’un plan d’ailleurs. Appréhension qui n’aura fait qu’accroitre l’agréable impression qui me saisit au début du film. Car force est de constater que cette histoire démarre plutôt bien.

Voici un film catastrophe autour d’une maladie que le génie scientifique du film présente non pas comme le fruit du cerveau malade d’un homme mais comme la toute dernière création d’une Mère Nature qu’il décrit comme une salope doublée d’une incurable sociopathe ; génie qui finira, non pas avec un prix Nobel, mais avec un Darwin Award. Voilà qui est politiquement incorrect. J’adore.

Mais aussi une histoire avec des gouvernements, ou décapités, ou incompétents, quand ils ne font pas preuve d’une veulerie bureaucratique particulièrement affligeante ; des humains peu dignes de survivre ; sans oublier des Juifs échappant à la thèse du complot mais pas à la catastrophe malgré la mise en œuvre de la théorie du dixième homme (à découvrir dans le film) ; ou encore la femme du héros en caricature de l’exécutive woman, contente d’avoir un mari à la maison à qui elle peut donner des ordres à la con, mais totalement incapable d’assurer en pleine crise si ce n’est, là encore, pour donner des consignes à la con («chéri, pourrais-tu te garer sur le bas côté de la route, alors que nous fuyons des zombis enragés, histoire de rassurer ta fille en pleine crise d’asthme, tout ça parce que je ne voudrais pas tomber dans le cliché de la femelle maternante?» – consternant).

Et puis le héros. Brad Pitt. Un ancien enquêteur de l’ONU terriblement affecté par ce qu’il a vu quand il enquêtait sur les crimes contre l’humanité au Libéria ou en Tchétchénie, mais demeurant incroyablement doué pour l’adaptation, la survie, les enquêtes et le sauvetage du Monde.

C’est à partir de là que le film tourne au grand n’importe quoi et que l’histoire se met à courir dans tous les sens tel un zombi enragé, ce qui m’a laissé penser que le film a finalement succombé à la maladie qu’il présentait. Je sais bien que le leitmotiv du film est « le mouvement c’est la vie », on a tout de même l’impression, à voir Brad Pitt courir dans tous les sens, et tous ces zombis s’agiter un peu partout, que trop de mouvement tue le mouvement…

Histoire de revenir à notre héros, figurez-vous que Brad Pitt, avec ses faux airs christiques, sauvera le monde, en trois jours à peine, après en avoir fait le tour, échappé maintes fois à la mort, et avoir tout compris mieux que tout le monde. Eh oui ! Il y a des mecs comme ça qui…

Une observation qui aura l’avantage de répondre à cette question que vous êtes nombreux à vous poser. Que fait Brad Pitt dans un tel registre, celui des films d’horreur ? En fait il y a méprise. « World War Z » devenant, au fur et à mesure, bien plus une comédie dramatique qu’un véritable film d’horreur, un registre comique dans lequel Brad Pitt s’est déjà longuement illustré, on peut dire que notre Bradounet poursuit dans la lancée.

Ah ! J’oubliais. J’aurais un dernier petit grief à faire aux créateurs. Avant « World War W » je n’avais pas peur des zombis. Je me disais qu’il fallait être encore plus mou que notre président pour se faire attraper. Ce qui n’est plus le cas avec les zombis 2013. Du coup, maintenant, j’ai peur des zombis. C’est malin ! Je ne vous félicite pas !

Les cahiers du SILnema

dimanche 21 juillet 2013

Comme une envie de sentimentalisme oranais


Feu le grand Cheb Hasni avait raison. La haine, jalousie et autres vils sentiments d’une certaine lie de l’humanité sont capables de détruire l’amour des autres, d’autant mieux si l’on est sujet à la colère. C’est à cela que l’on reconnaît prédateurs et maillons faibles. Les premiers savent d’instinct où planter leurs crocs enragés. Et quand le mal est fait, rien ne sert de pleurer :

... Gouli da mektoubi ; Edan es'saib ; Ou anti chakiti ; S'maati el hadra... Ou dlamtini ; Klam ennas ;  Ibadel lahoual...   Tout est dit !

samedi 20 juillet 2013

vendredi 19 juillet 2013

Une semaine ramadantesque vue d’ici


Dimanche 14 juillet : Le frère Hollande et son chemin de croix. Bien que prévenu par les services de sécurité que son défilé du 14 juillet serait tout sauf une promenade de santé, notre moine-président, vivant encore et toujours sous la très désuète et illuminée règle socialiste, n’en a pas moins tenu à descendre puis remonter les Champs-Elysées sous des huées et des sifflets qui claquaient tels de violents coups de fouet. Notre flagellant aurait souhaité faire de cette manière pénitence pour ses promesses non tenues. C’est gentil. Ce qui ne l’a pas empêché de réaffirmer, le soir venu, sa foi en « la reprise ». Un illuminé, je vous dis ! Un prêchi-prêcha que les Français ont zappé vu qu’ils étaient un tiers de moins que l’année dernière à suivre la grand messe présidentielle. Selon ses confesseurs, tout cela nous l’aurait profondément mortifié. En même temps, mon gros, c’est ramadan…

Lundi 15 : Pendant ce temps-là, en Egypte. Allah a de toute évidence exaucé les prières des Frères musulmans. Les voilà vraiment au régime sec pour un bon mois et peut-être même pour plus longtemps. Il n’y pas à dire, c’est à ce genre de détail que l’on voit qu’Allah est vraiment grand.

Mardi 16 : Régime sec pour les uns mais goinfrerie pour les autres. S’il y a un régime qui ne manifeste qu’une très modérée envie de faire ceinture, c’est bien notre régime socialiste. Le contribuable a beau en avoir ras-la-gueule, l’Etat Hollande a bien l’intention de continuer de se goinfrer de taxes. A ce niveau là, c’en est même de la boulimie. Cependant, ramadan oblige, l’Etat socialiste a décidé de taxer seulement la nuit mais aussi de nous faire savoir, par porte-plateaux interposée, qu’il ne prendra aucun plaisir à se gaver d’impôts. Alors ça, cela reste à voir…

Mercredi 17 : De la goinfrerie à l’indigestion. Je sais bien que notre bonne vieille presse n’a rien d’autre à se mettre sous la dent en dehors des marronniers estivaux habituels. Cependant je me permets de lui signaler que ce ne sont pas les sujets truculents qui manquent pendant le ramadan. Notamment ces dizaines de Qatarishospitalisés dès le début du mois jeûné… et ce pour avoir trop mangé (photo ci-dessus). Plutôt cocasse, non ?

Jeudi 18 : Histoire de rester dans les hospitalisations, j’apprends que dans la Bande de 9-3, un apprenti boucher halal™ s’est tranché l’index en milieu d’après-midi dans une boucherie non moins halale mais pas pour autant protégée de tout mal par son « Dieu Tout Puissant™ ». Le fautif étant le Ramadan™ et la perte de moyens qui va avec, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ainsi que l’Inspection du Travail se demandent quelle personne morale elles devront poursuivre : l’Allahu Akbar™, la Grande Mosquée de Paris™, etc ?

Vendredi 19 juillet : Et pour finir voici les conceptions bordelaïques de Laurent Burgoa. Franchement, comment voulez-vous que nos immigrés aux mœurs exotiques finissent par intégrer nos salamalecs laïcs si même l’élu indigène de notre république en fait une salade russe totalement méconnaissable. Sauf à considérer bien sûr que Monsieur Burgoa soit un Français de fraiche date. Je rappellerai en effet à cet élu UMP de la ville de Nîmes, choqué par des publicités commerciales spéciales ramadan, que la laïcité consiste en la séparation de l’Eglise et de l’Etat mais pas pour autant de l’étal ; qu’un commerce n’est pas là pour faire vivre les valeurs laïques mais ses actionnaires, en plus de nourrir sa clientèle, et que par conséquent il se doit d’adapter son offre à la demande. Comment ça, stop, Burgoa saigne déjà par les oreilles… Au risque de l’achever, je lui indiquerai simplement que comme il s’est habitué à voir des affiches de nymphettes en bikini pour vanter la dernière crème solaire, celles de mères Noël aux bonnets extra larges pour nous vendre du chocolat, il devra s’habituer à des photos de bigotes à voile chargées de refourguer du halal pendant le mois du ramadan. Cela étant dit, il y en a un autre qui va devoir intégrer nos us et coutumes. Je parle du pitbull du CFCM (Conseil en France du Culte Musulman), le très rageur Abdellah Zekri chargé de traquer à cor et à cri toute critique de l’islam. Apprenez cher Abdelwafwaf que dans notre beau pays, cela fait belle lurette que l’on bouffe du clergé comme du religieux, par carême comme ramadan, sans jamais s’étouffer, et que, procès minable en racisme ou pas, ce n’est pas près de changer. Allez va chercher le nonosse, va !

jeudi 18 juillet 2013

Du bouddhisme extrémiste et modéré en Birmanie


J’entends depuis quelques jours des journaleux qui n’y connaissent rien (pardon pour le pléonasme) nous raconter que les persécutions dont sont actuellement victimes les Rohingyas, la minorité musulmane de Birmanie, serait le fait de Bouddhistes extrémistes. Décidemment, l’inculture finira par avoir raison de ce monde…

Jeunes gens, le bouddhisme poussant au quiétisme le plus total ainsi qu’au détachement le plus absolu de toute passion humaine, les violences commises par des bouddhistes en Birmanie ou au Sri Lanka sur d’autres minorités ne sauraient être le fait que de bouddhistes un peu trop modérés dans leur pratique. 

Eh oui, face à une menace, la pire violence qu’accomplira un bouddhiste intégriste envers son entourage sera visuelle puisque celui-ci s’aspergera d’essence afin de quitter ce monde cruel de façon éblouissante. Je vous l’accorde, cela suppose un caractère un tant soit peu enflammé mais pas au sens communément admis.

Point commun que l’on retrouve, en principe, dans le christianisme, étant donné que le Christ était du genre à tendre la joue gauche quand on lui frappait la joue droite. Par conséquent, selon la même implacable logique, toute violence sur autrui en provenance d’un chrétien ne saurait être le fait d’un extrémiste mais plutôt celui d’un mauvais chrétien ou du moins d’un chrétien particulièrement modéré dans ses convictions chrétiennes…

Ceci dit, la junte militaire bouddhiste de loin, au pouvoir en Birmanie, ne persécute pas uniquement les Rohinhyas mais aussi les minorités Karen, Chin, Kachins, et plus généralement, tout ce qui ne lui revient pas…

SILddharta

mercredi 17 juillet 2013

Stop à la nazismophobie !



Nos vaillants services de Police ont débusqué en Corrèze un potentiel terroriste présumé innocent d’obédience néo-nazie et de type blond-norvégien. C’est là que je dis attention, aux contrôles aux faciès tout d’abord. Mais surtout, évitons les amalgames. De grâce, ne sombrons pas dans la nazismophobie. Relativisons ! Soyons au-dessus de tout ça comme de tout soupçon.

Premièrement, ce n’est pas parce que pas mal de nazis auraient basculé dans une radicalité des plus outrancières que tous les nazis étaient de sombres criminels. Beaucoup d’entre eux, en plus d’être parfaitement intégrés à la société, étaient des gens très bien élevés et d’une compagnie tout à fait agréable. Bien que ce chapitre soit mal documenté, je peux aux moins citer le pape Benoit XVI, la cinéaste Leni Riefenstahl, le commissaire Derrick, le fondateur d'Ikea, celui d'Hugo BoSS, le prix Nobel Günter GraSS mais surtout ce grand philosophe nazi qu’était Heidegger. Un Heidegger défendu, signalons-le, en son temps, par la philosophe juive Anna Harendt et le philosophe germanopratin Jacques Derrida, ce qui n’est pas rien. Un Heidegger qui, par antilibéralisme de bon aloi, avait cru dans la révolution national-socialiste des débuts et qui estima que celle-ci avait simplement mal tourné par manque de spiritualité. Un brave homme qui démontre surtout qu’il serait tout à fait imbécile de faire du national-socialisme, alias nazisme, une idéologie monolithique, incapable de lumières telles que Heidegger et autres…

Par conséquent, par respect pour ces brillants nazis des lumières quelque peu incompris, mais aussi pour leurs descendants, sans oublier ces innombrables personnes qui croient encore dans l’idéal régénérateur national-socialiste et qui vénèrent ce best-seller qu’est « Mein Kampf » (or succès ne saurait mentir), où vous nous trouverez aucune mention d’un quelconque dessein criminel, mais plutôt des interrogations profondes sur l’avenir du genre humain… au nom de tout cela, du respect de toutes les croyances, et de notre profond sens de la tolérance, gageons que nos autorités républicaines poursuivront sans faiblir tout amalgame aussi douteux que scandaleux entre ces radicaux et le très pur national-socialisme des origines et par conséquent tout racisme anti-nazis.

En effet, il ne faudrait pas que tout cela se termine par des exactions commises sur la très tranquille minorité nazie. Demeurons dignes de nos idéaux !

SILgfried

En bonus : pour preuve définitive que le nazisme peut être aussi beau que parfaitement éloigné des clichés véhiculés par les nazismophobes, vous trouverez en cliquant ici un magnifique discours national-socialiste

mardi 16 juillet 2013

Réguler le Ramadan


Ayant eu vent de mon immense sagesse multiconfessionnelle, de ma capacité à tutoyer les divinités, ainsi que de mon ramadan actuel, un certain nombre de mes frères musulmans sont venus me porter une réclamation à mon sens tout à fait recevable :

«Ô grand NaSILreddin, est-il Juste que je doive jeûner quatre heures de plus que mes frères d’Alger ?»

Et encore ce n’est rien mon frère, ais-je répondu. Sache que nos coreligionnaires de l’hémisphère sud, ceux installés par exemple à Melbourne en Australie, hiver austral oblige et nuits allongées qui vont avec, ne jeûnent qu’entre 7h30 et 17h20 ; oui je sais, ça fout la rage, pardon, cela interroge sur la notion de justice  divine ! Car si Allah est Juste et un tant soit peu socialiste, la durée du jeûne ne devrait-elle pas être la même pour tou(te)s les musulman(e)s.

C’est ainsi que, dans ma grande sagesse accordée par Allah, gloire lui soit rendue, je cale mon ramadan sur les horaires du lieu vers lequel se dirigent nos prières, La Mecque, et que je demande à tous mes bourricots de confrères n’ayant pas pensé à tout cela avant ma venue au monde, d’aboutir à la même très sage et très juste résolution.

Bon, je ne vous cacherai que je me suis demandé s’il ne fallait pas fixer nos horaires de prière selon le temps établi au croisement du méridien passant par La Mecque et l’Equateur afin d’obtenir un horaire fixe et universel,  avant de me dire que nous aurions perdu en spiritualité ce que tout cela aurait gagné en régulation astronomique. Aussi voilà ma fatwa.

Interloqués par le fait de me voir boire après ma sentence, je leur ai signifié que l’eau comme le thé vert ne me remplissaient pas l’estomac tout en m’aidant à avoir les idées claires, ce qui en matière de méditation est un plus, mais s’inspire surtout du savoir faire des dieux du jeûne, à savoir les moines bouddhistes qui ont démarré eux aussi, début juillet, leurs trois mois de jeûne  annuel courant jusqu’au 19 octobre. Or en toute matière, il convient de suivre les recettes  des plus grands champions. Amen !

NaSILreddin Al-Adl

lundi 15 juillet 2013

Mon premier ramadan 'modéré'


Ayant l’opportunité, el hamdoulilah, de suivre le ramadan 2013, y compris sous couverture, en collant par conséquent au plus près de l’événement, j’ai renoncé à participer à l’édition 2013 de la grande partouze républicaine. Je me suis dit d’une part que je ne pouvais trahir de la sorte mon premier ramadan, mais également que de toutes façons,  l’intensité de celle de 2010, la toute première, était difficilement égalable. 

Du coup, histoire de récompenser ma fidélité, j’ai eu droit, dimanche soir, à un iftar aux chandelles, aussi délicat que délicieux, le tout dans une ambiance tamisée de feux d’artifice. Merci ma Chérie...

Maintenant, histoire de vous dévoiler les détails les plus intimes de mon ramadan, je vous avouerai qu’étant donné mon côté extrêmement modéré, mon ramadan le sera tout autant, sans pour autant être au rabais, non mais.

D’ailleurs je profiterai de mon premier ramadan pour faire des propositions empruntes de cette même modération mais surtout d’un sens absolu de la justice…

SILidim le Magnifique

dimanche 14 juillet 2013

Comme une envie de sentimentalisme très Bangles


Si certain(e)s sont doué(e)s pour souffler des flammes 
à grands coups d'explosifs,
d'autres savent les allumer d'un soupir aussi chaud que jouissif... 

HoffSIL

vendredi 12 juillet 2013

Une semaine égyptienne vue d'ici


Dimanche 7 juillet : Alors que les yuppies du Caire et d’Alexandrie dansent sur «walk like an egyptian», ce vieil air festif du groupe The Bangles, dans plusieurs villes égyptiennes, les milices islamistes de Mohamed Morsi marquent d’une croix les commerces tenus par des Chrétiens en vue de représailles potentielles. En somme, soirée boule à facettes pour les uns et menace de nuit de Christ’halal pour les autres. Ainsi va l’Egypte.

Lundi 8 : Très sensible aux supposées victimes du capitalisme, beaucoup plus en tout cas qu’aux réelles victimes des régimes tyranniques, une vieille habitude chez lui, le pape François s’en est allé pleurer sur le sort des migrants d’Afrique du nord échoués sur l’île de Lampedusa tout en fustigeant notre supposée indifférence capitaliste. «Demandons pardon pour l’indifférence». Une prière qui semble n’avoir suscité d’autre écho que celui du désintérêt. C’est ballot ! Oh, que l’autre séant du Saint-Siège se rassure. La mort des naufragés de Lampedusa en quête de notre paradis économique, sans forcément le mériter ou y être invités, me laisse tout sauf insensible. C’est juste que l’enfer vécu chez eux, par les Coptes, les démocrates, les femmes et d’autres minorités persécutées, assassinées ou poussées à l’exode par les régimes islamofascistes méritent à mon sens plus d’attention, à commencer par celle d’un pape qui n’a manifesté jusqu’ici que de l’indifférence face à ce martyre. Maintenant, si le sort des réfugiés économiques de Lampedusa l’émeut à ce point, au lieu de chercher à nous faire culpabiliser, que cet hypocrite n’hésite surtout pas à montrer l’exemple, en mobilisant par exemple toute la logistique charitable de l’Eglise pour leur venir en aide…

Mardi 9 : Le fait que le pharaon du palais de l’Elysée ait décrété la mort politique de tous les premiers nés de l’UMP, aurait poussé Nicolas Moïse Sarkozy à interrompre sa traversée du désert. Enflammé tel un buisson ardent, il revient sauver son peuple d’élus et le guider, si l’on en croit Valérie Rosso-Debord, en terre de promesses électorales afin de mieux sauver le pays des sept plaies du socialisme : impôts, déficits, chômage, angélisme, médiocrité, délinquance, et ruine.

Mercredi 10 : pendant ce temps-là l’armée égyptienne traque dans tout l’Egypte les momies islamistes pour les remettre dans les sarcophages qu’elles n’auraient jamais dû quitter…

Jeudi 11 : Do-Min-ique Strauss-Kahn, notre dieu Min à nous, du nom de cette vieille divinité phallique chargée de la fertilité sous l’ancien Egypte, a fait savoir qu’il «pense ne pas avoir de problème particulier avec les femmes». Penser, dit-il. Voilà qui est intéressant. Les plus cultivés d’entre vous auront reconnu dans cette phrase un clin d’œil à cette vieille sentence dont on affublait Priape, le dieu phallique des anciens Grecs : «Priape ne pense pas». Et visiblement, notre petit dieu-bite national non plus…

Vendredi 12 : en parlant de femmes et de troubles de la libido, devant la persistance voire l’aggravation des violences sexuelles faites aux femmes par les maniaques de la vertu islamiste, aussi bien place Tahrir qu’ailleurs en Egypte, je suis heureux d’apprendre que notre jolie et brillante Delphine Minoui, correspondante sur place pour Le Figaro, a pris des cours de self-défense mais aussi de stratégie anti-harcèlement. Content pour elle et pour nous puisque nous voilà en droit de pouvoir la traiter de journaliste potentiellement casse-couilles sans risquer le procès. En toute amitié, bien sûr, et dans la mesure où on lui a appris à viser là où il faut. Bonne chance à vous Madame Minoui et revenez-nous, ainsi que vos collègues, intacte pour ne pas dire vierge…

jeudi 11 juillet 2013

Ecran total halal


Après un printemps très fluide glacial, 
et avec le retour du soleil, 
ayez le réflexe écran tot’halal…

NaSILreddin Hodja

mercredi 10 juillet 2013

Ramadan Cup 2013 : et c’est parti mon Mumuzz


Ayé ! Le coup d’envoi de l’une des plus grande épreuves mystico-sportives est lancé. Pendant un mois, près de 70 % des musulmans de France s’adonneront à un jeûne extrêmement éprouvant sous des conditions non moins extrêmes, le tout agrémenté d’épreuves annexes particulièrement truculentes comme par exemple le tabassage de mauvaises musulmanes...

Vivez ce grand moment sur le Republicoin. Nos commentateurs et nos envoyés spéciaux colleront au plus près de l’événement pour vous faire vivre ce moment eXceptionnel…

Léon SILtrone

mardi 9 juillet 2013

Ramadan Cup 2013 : nuit du doute et faux départ


Allah-lah, les amis ! La Ramadan Cup 2013 s’annonce du feu de dieu cette année. Les concurrents sont à ce point excités de démarrer cette très bigote compétition que les disqualifiés pour faux départ sont déjà légion.

C’est ainsi, mon cher Léon, et ma chère Simone, que j’ai entendu, depuis ma très agréable tour de contrôle installée à Montreuil, des pétards et autres feux d’artifice artisanaux détonner jusqu’à deux heures et demi du matin, histoire d’en marquer le lancement. Un sacré ramdam !

Toujours au rayon pétards, quelques heures auparavant, j’en avais vu qui roulaient leur dernier en bas de la cité, tout en ayant déjà revêtu leur longue tenue de marathoniens du ramadan, sans doute histoire d’affronter cette course l’esprit léger.

Pas de chance, le début du ramadan n’était pas pour aujourd’hui mais pour demain. De quoi expliquer certaines mines déconfites aperçues au matin.

Ce qui me fait dire qu’il en va en matière religieuse comme en matière sexuelle. Il ne faut pas partir trop tôt. Ça gâche le plaisir. Allez, en voiture Simone et à vous Cognacq-Jay.

Guy SILux

lundi 8 juillet 2013

Ma rencontre avec Césaire à Bagnolet


Alors que je me dirigeais vers les locaux qui me permettront de suivre la Ramadan Cup 2013 depuis la Bande de 9-3, au détour d’une rue dénuée de toute poésie, voici que je croise, ô miracle, l’icône du grand poète martiniquais surmontant des ratures.

J’avais beau ne pas toujours aimer certains de ses airs, j’adorais ses vers. Par conséquent je suis resté-là, un moment, pour prier Césaire…

SILberto SIL

dimanche 7 juillet 2013

Comme une envie de sentimentalisme fiévreux


Il n'y eut pas de répit, pas de trêve
Pendant des heures et des heures
Nous nous sommes mis la fièvre...

Kool SIL

vendredi 5 juillet 2013

Une semaine fiévreuse vue d’ici


Dimanche 30 juin : La présidente brésilienne Dilma Rousseff a beau distribuer à haute dose par voie orale des placebos présentés comme des anti-inflammatoires socialistes, la fièvre sociale ne retombe pas au Brésil. En même temps c’était couru d’avance. Ce sont ces mêmes pseudos remèdes antilibéraux, étatistes et protectionnistes qui ont rendu malade ce grand pays, en détériorant sa santé économique et en cassant la pompe à ascension sociale.

Lundi 1 juillet : La peste tyrannique enflamme de nouveau Égypte poussant la population à prendre l’air frais de la nuit égyptienne pour se rafraichir les idées, ce qui n’empêche pas les esprits les plus enflammés de vouloir bouter le feu à un régime ayant promis de montrer le bois dont il se chauffe. Bref, une situation et un patient à surveiller…

Mardi 2 juillet : bien que tout juste sorti de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, Bernard Tapie n’en est pas moins apparu particulièrement bouillant sur le plateau du journal télévisé de David Pujadas. Ce dernier, quelque peu palot, n’a pas fait long feu face aux charges enflammées d’un homme d’affaires venu laver à 90° son honneur en public.

Mercredi 3 juillet : Notre président, se rendant compte que l’écologisme c’est aussi utile pour prendre la température de la planète qu’un thermomètre cassé planté dans le cul d’un pisse froid quelconque du bureau politique d’Europe-Ecologie-Le-Verts, a décidé de débarquer Delphine Batho, après que cette ministre de l’écologie nous ait fait une poussée de fièvre suite à la découverte des coupes budgétaires s’imposant à son ministère. Doit-on voir chez cette Delphine un nouvel exemple de petite écolo malthusienne, chantre de la décroissance pour les autres, mais qui refuse la décroissance pour son ministère ou tout simplement de recycler sa paperasse inutile jusqu’ici produite ?

Jeudi 4 juillet : la planète s’enflamme pour le cas Edward Snowden, l’espion électronique américain qui a révélé le scandale des écoutes généralisées menées par laNSA (l’Agence Nationale de la Sécurité américaine) sous administration Obama. Celui-ci tenait à ce que nos démocraties gardent la tête froide face aux menaces mais retrouvent aussi une certaine pureté libérale ; une réputation blanche comme neige (snow-den pour les nuls en anglais) en somme. Puisse-t-il se trouver une place au soleil, pour qu’il s’y fonde, et ce avant que l’administration Obama ne trouve le moyen de le mettre au frais.

Vendredi 5 juillet : la fièvre populaire égyptienne semble avoir eu raison du régime viral des Frères musulmans. Reste à savoir si elle n’emportera pas tout le pays avec…

jeudi 4 juillet 2013

Brèves obamesques


- Alors que l’Europe s’indigne du fait que le messie de la Maison Blanche, celui-là même qui devait ouvrir un nouvel âge d’or dans les relations transatlantiques, les écoute en privé sans les entendre en public, le messie en question minimise avec condescendance le caractère agressivement intrusif de son espionnage en redistribuant ses turpitudes auprès de tous ses partenaires. Tous espions, tous espionnés, qu'il nous dit. C’est-y pas beau l’égalitarisme gaucho totalement irresponsable ?

- Alors que la tyrannie islamiste soutenue par la Maison Blanche s’effondre en Egypte, pour le meilleur comme pour le pire, tout en continuant de menacer de s’installer en Syrie avec l’aide de la même administration, la Maison Blanche continue de chercher ses clefs perdues d’un Moyen-Orient crépusculaire sous le lampadaire israélien. A la lumière des faits, de toute évidence, ces cons-là espèrent encore et toujours régler tous les problèmes de la galaxie en forçant la création d’un nouvel Etat arabe en Cisjordanie.

- Pendant qu’Obama s’écoute lire son prompteur au cours de son actuelle virée africaine, l’ancien président Bush met la main à la pate, en participant avec son épouse, humblement et sans tapage médiatique, à la rénovation d’une clinique pour femmes en Zambie (photo ci-dessus).

- Pendant ce temps-là la mère Michelle, alias l'aigrie en chef de la Maison Blanche, se plaint d’habiter une « jolie prison ». Surtout qu’elle n’hésite pas à s’évader, et son époux avec…

John Portuguese SIL-lips

mercredi 3 juillet 2013

Grande partouze républicaine le 14 juillet place de la Concorde


Considérant que les apéros géants c’est démodé, sans compter que le besoin de boire pour tisser du lien social c’est toujours un peu triste ;

Considérant que l’on a vu poindre ici et là des apéros plus sectaires, du genre avec ou sans alcool, halal ou bien au lard, introduisant du ressentiment là où il ne devrait y avoir que de l’amour ;

Considérant que la présidence française a mis un terme à la traditionnelle garden-party élyséenne pour raisons budgétaires ;

Le collectif « non aux républiques bananières, oui aux républiques bonobos » décide d’organiser le 14 juillet prochain, place de la Concorde la bien nommée, la première urban-partie-fine de l’histoire de France. Un événement (réservé aux majeurs) qui tournera résolument le dos à toute forme de mauvais sentiments. Lien social assuré ! Venez nombreux et n’oubliez pas les préservatifs. 

Bien évidemment nous invitons les autorités compétentes, non seulement à accorder les autorisations nécessaires, mais également à manifester sans retenue cet enthousiasme que ne manquera pas de leur inspirer cette merveilleuse initiative…

SIL théoricien de la sexual-démocratie

mardi 2 juillet 2013

Paris Saint-Germain et islamophobie


A l'occasion de l'abdication de l’émir du Qatar, le Cheikh Hamad ben Khalifa al Thani, en faveur de son fils, le prince héritier Cheikh Tamin, je me permets de signifier ce qui me gêne le plus dans l’équipe du Paris Saint-Germain sous direction qatarienne.

Tout simplement la conservation du « Saint-Germain » après Paris. Personnellement je trouve ce Saint-Germain tout ce qu’il y a de moins halal, voire même de plus haram, mais aussi, et surtout, quelque chose de profondément islamophobe dans la volonté manifeste des autorités publiques parisiennes et nationales de ne pas adapter le nom de l’équipe à ses nouveaux propriétaires.

Aussi, j’exige que l’on rebaptise le Paris Saint-Germain en Paris-Cheikh-Tamin. Ça claque non ?

SILidim le Magnifique


lundi 1 juillet 2013

L’égalité se conquiert au quotidien


La suspension pour raisons budgétaires de pas mal de projets de prolongation de lignes de train à grande vitesse a chagriné bon nombre de socialistes. Aussi, afin de les consoler, je leur propose quelques avancées égalitaristes à se mettre sous la dent, et qui ne couteront pas un sous, à commencer, justement, par le domaine ferroviaire.

En effet, étant donné le nombre d’usagers qui se plaignent de ne pas pouvoir prendre de train de nuit en pleine journée et inversement, je suggère qu’une semaine sur deux les trains de jour puissent se déplacer selon les horaires de nuit et réciproquement.

Horaires toujours. Au vu de la météo hivernale en ce début d’été, et dans le but d’apporter un peu de soleil le prochain hiver calendaire, conseillons à nos représentants de déplacer l’heure d’été en hiver et l’heure d’hiver en été…

SILalutte continue…