dimanche 28 décembre 2014

La Famille Bélier : bienvenue chez les Gaulois


On sort de la projection du film « la famille Bélier » un peu comme on rentrerait de vacances… de vacances passées loin des marottes chères au microcosme parisien, loin des névroses de la bourgeoisie bohème ou carême, de la diversité uniformisée… de vacances passées au bled parmi nos racines, tout ce qui nous fait, cette authenticité, cette chaleur propre à la blondeur, là où la vie n’est pas toujours facile mais là où la Vie coule à flots, trouve toujours son lit sans oublier sa source… un pur moment de bonheur qui ne plaira pas à tout le monde… mais qui donnera à d’autres l’envie d’y retourner…

Un film très très loin du « suicide français » puisque tout y est bien vivant :-) 

Les cahiers du SILnéma

jeudi 25 décembre 2014

Noël et Antinoël


Au vu de l’actualité voici mon petit traité de spiritualité comparative pour temps troublés…

Anthropologiquement parlant, parmi tous les concepts créés par mon espèce animale douée, paraît-il, de raison, il y en a un dont les développements m’ont toujours fasciné par leur truculence. Le concept d’Apocalypse. Dans beaucoup de cultures, cette fin du monde ou de cycle se doit d’arriver comme un cheveux sur la soupe biologique et tout ravager d’un coup sec, comme ça, à brûle-pourpoint final. Le tout d’une façon grandiose, digne d’un péplum hollywoodien, avec moult légions sataniques, des armées angéliques aux épées flamboyantes ou encore des navettes spatiales crachant du feu non pas de dieu mais radioactif. Le monde se trouvant entièrement ravagé en moins de temps qu’il aura fallu pour le créer d’après les textes sacrés. Bref, un navet aux faux airs d’art et essai.

C’est indéniable, ce qui caractérise le primate sapiens-sapiens outre son côté poilant, c’est décidément son sens inné du spectaculaire.

Rien d’étonnant à tout cela après tout. Les individus de notre espèce sapienne, espèce narcissique au point de se croire le centre de la création divine, ballottés dans cet immense océan de vie tels des canots de sauvetage entre les crêtes de l’euphorie et les creux de la dépression, tendent à réduire toute échelle historique à celle de leur courte vie. La création comme la fin du monde se devant d’arriver de leur vivant ou pas du tout.

Il en va de la même façon dans notre culture judéo-chrétienne. Si le Messie n’est pas descendu du ciel dans le char d’Elie avec des bataillons d’anges à ses cotés, c’est qu’il n’est pas encore venu. Tout comme si Satan ne déboule pas depuis la porte Ouest de l’horizon, en chevauchant un dragon capable de noircir d’un clin d’œil démoniaque tous les pâturages de la Terre, c’est que son règne n’est pas encore advenu.

Mes pauvres enfants, malgré tout votre cinéma, comme vous manquez d’imagination et de capacités à vous projeter dans l’espace-temps.

À supposer que Satan existe, pourquoi ne serait-il pas patient ? Pourquoi ne conquerrait-il pas les nations les unes après les autres ? Pourquoi n’userait-il pas des mêmes stratagèmes militaires ou politiques que nous, alors que nous sommes censés lui devoir pas mal de nos ruses ? Avec toutefois cet avantage incomparable qu’il aurait lui le temps, beaucoup de temps, infiniment de temps…

De même, toujours d’un point de vue strictement religieux, à considérer que Jésus de Nazareth soit le Christ, le Messie des écritures bibliques, qui vous dit que l’antéchrist n’est pas déjà venu sur Terre lui aussi, et que son règne ne prospère pas depuis qu’il a ouvert les portes de l’enfer. Par conséquent pourquoi cet antéchrist ne serait-il pas Mahomet ? Cet « homme du péché », ce « fils de la perdition » (2Th 2:3) qui « nie que Jésus est le Christ » (1Jn 2:22) ressuscité.

Après tout, religieusement parlant, tout l’oppose au Christ. Des preuves ? En voici quelques unes !

Jésus ne convertissait que par la parole, n’hésitant pas à tendre sa joue gauche quand on lui giflait la joue droite ; Mahomet n’hésitait pas à recourir à l’épée, à trancher les mains et les langues qui le giflaient, à faire assassiner ses opposants et à exterminer des tribus entières. Épée que Mahomet utilisa pour unifier son royaume terrestre alors que celui de Jésus ne serait pas de ce monde.

Pour répondre à l’épée de Mahomet d’aucuns me parleront du « je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée » de Jésus ainsi que de son bâton. Je leur rétorquerai que ceux qui connaissent un tant soit peu la parabole de l’épée savent que cette lame n’était en rien l’outil du pouvoir du Christ ou de sa volonté de soumettre l’Homme mais bien l’une des conséquences prévisibles de la radicalité de son message d’Amour. Un message capable de diviser tel un couteau tranchant le pain, ceux qui l’accepteront de ceux qui le refuseront. Un message si radical qu’il en tranchera même des liens familiaux.

Quant au bâton, dont il se servit dans le temple pour chasser les marchands, il ne l’utilisa que pour renverser des tables et non pas pour verser le sang.

Les marchands. Alors que Jésus les chassait du sacré, Mahomet faisait commerce avec eux, les pillait ou les tuait pour son propre compte. « Le butin » est son message. Mahomet était un marchand. Un marchand que Jésus aurait chassé du temple.

Jésus était célibataire ; Mahomet polygame. Jésus guérissait, Mahomet assassinait. Mahomet fit de la pierre une arme ; Jésus fit baisser les bras de ceux qui les charriaient. Jésus bénit l’enfance ; le pédophile Mahomet la souilla de sa perversion. Jésus prêchait la paix et l’amour ; Mahomet la guerre et la soumission. Jésus est alliance ; Mahomet un esclavage. Un inventaire ouvert que l’on terminera ici par un Jésus est le jour, la lumière de l’Esprit ; Mahomet l’astre de la nuit. Deux cornes en croissant de lune pour marque de la bête.

Ce faisant, il est totalement incongru de penser ou même de croire que Jésus et Mahomet servaient la même divinité. Celle de Mahomet, Allah, ne peut que participer de la racine du m-Al, trouver son écho dans les noms de pas mal de démons. Alocer comme Alastor, préfets des enfers. Il ne s’agit en rien du même dieu.

Certains prétendent que la meilleure ruse du Diable fut de faire croire qu’il n’existait pas. Je prétends-moi que sa plus géniale trouvaille fut de se faire Dieu en faisant main basse sur tout le legs judéo-chrétien. De se faire Dieu en se donnant un prophète digne de sa folie. Car si Mahomet est bien le sceau d’une quelconque prophétie, il est le sot qui a ouvert les portes des enfers pour les centaines d’années prévues au scénario eschatologique. Des centaines d’années pendant lesquelles des troupes infernales, diablement humaines, progresseront rapidement comme lentement, rageusement ou patiemment, toujours avec malice.

Tiens, histoire de faire également plaisir à ceux qui aiment les chiffres symboliques, il est curieux de constater que si on additionne l’age de Jésus lors de sa mort, 33, avec l’année de décès de Mahomet, autour de 632, on atteint 666, le chiffre de la bête. Étonnant non ! Par conséquent ne cherchez plus le Necronomicon ou tout autre bible satanique puisque vous avez le Coran, le Necoranomicon…

En conclusion, si le message de Mahomet est bien un fascisme d’un point de vue politique, il ne peut apparaître également que comme un satanisme selon une grille d’analyse religieuse.

Aussi, pendant que nous nous chargeons du volet politique, que les religieux s’occupent de prier pour que nos frères musulmans sous cette emprise puissent trouver les moyens de s’en libérer, au lieu de chercher querelle à la laïcité. Amen et Vade rétro Allah-stor !

Saint SILpeace

lundi 22 décembre 2014

Les Fous d’Allah nous Souhaitent Joyeux Noel


Alors que le Père Noel s’apprête à distribuer des cadeaux, de son côté, Papa Muslim et sa cohorte de « déséquilibrés » d’Allah et autres « loups solitaires autoradicalisés » d’Allah, cherchent à semer la mort et la désolation, ici et ailleurs...

SILence...

samedi 20 décembre 2014

vendredi 12 décembre 2014

Ma Magen David : Shabbat Shalom


Au rayon petits secrets personnels et de famille, j’ai longtemps pensé que ma sympathie et mon engagement aux côtés du peuple hébreu me venait de ma découverte de la Shoah à l’age de 13 ans, des multiples lectures qui s’en suivirent, et de mon génie personnel :-)

Quand j’y pense, la dernière des rares torgnoles que j’ai reçu de mon paternel, je me la suis mangée à 16 ans, alors que je défendais Israël à la suite d’un reportage grotesque que la télévision franchouillarde présentait sur la région. Mes lectures d’alors m’avaient fait dire à mon Manuel de père qui contestait ma position, qu’au même titre que la plupart des téléspectateurs, il ne connaissait rien sur ce sujet. « Paf ! » Ah ! l’arrogance de l’adolescence. Enfin, sur ce coup-là, j’étais assez fier de ma gifle…

Et puis un jour, à l’âge adulte, ma très catholique maman me remit l’or que j’avais reçu pour mon baptême. Quelle ne fut alors ma surprise de voir qu’un membre de la famille, dont j’ignore à ce jour l’identité, m’avait offert une étoile de David. Je me suis dit qu’il y avait sans doute du Marranisme là-dessous…

Jusqu’au jour où un ami me conta ce passage de la tradition juive, voulant que lorsque Moïse présenta au peuple d’Israël les tables de la loi qu’il avait reçu de Dieu, toutes les âmes juives, passées, présentes et futures étaient là, bien présentes pour dire « nous pratiquerons et nos comprendrons »…

Ma rationalité laissa alors mon âme rêver…

SILomon

mercredi 10 décembre 2014

Water Closer : le merdia qui dénonce les homos


Voilà un coup particulièrement réussi. Nous rendre solidaires de Florian Philippot avec ce genre de méthodes « exclusives » vu que le FN est le seul à subir ce type de « révélations ». Sans compter qu’il n’y a aucune révélation. Le tout Paris connait l’homosexualité de Philippot. Par contre, lui, semblait tenir à garder cela dans le domaine privé…

« Closer » révèle l’homosexualité de Florian Philippot

C’est la première fois en France qu’un homme politique subit ce sort de la part d’un média. Une révélation qui peut faire quelques remous au FN. (plus…)

lundi 8 décembre 2014

La French : « les héros sont toujours seuls »


De cet excellent film qui sent bon la clope, l’unique chose que je n’ai pas bien compris c’est la polémique autour des éléments de fiction dans lesquels ne se reconnaitraient pas la famille du juge Pierre Michel et les spécialistes du dossier. Ces défauts de procédure biographique égratigneraient la valeur de l’homme. Personnellement, je ne suis pas sorti de la salle avec cette intime conviction, bien au contraire.

Je me suis dit, plutôt, voilà encore une illustration du fait que « les héros sont toujours seuls ». Seuls face à leurs démons, ceux de leurs proches, ceux de la société ; seuls face aux appareils judiciaires, politiques, criminels ; seuls face aux écuries d’Augias dont il leur revient de nettoyer le merdier…

Mais ce n’est pas tout. Je suis sorti de cette projection avec une sensation de colère inhabituelle après m’être fait une toile…

Tout d’abord liée à un sentiment d’injustice. En effet, je me suis dit ‘je parierai qu’il n’existe pas d’Avenue Pierre Michel à Marseille, pas plus que de salle ou d’amphithéâtre Pierre Michel dans les facs de Droit, ou encore de promotion Pierre Michel à l’Ecole Nationale de la Magistrature ; faudrait surtout pas en faire un exemple à suivre’. Bingo !

Ensuite lié à un profond ras-le-bol. Marre de voir prospérer dans mon pays la racaille criminelle qui parasite la vie et l’avenir de millions d’honnêtes gens qui se lèvent tous les matins avec tout autre projet que celui de nuire à leur prochain !

Aussi, merci beaucoup à Cédric Jimenez ainsi qu’à Jean Dujardin d’avoir redonné vie à Pierre Michel, de m’avoir rappelé l’engagement d’un homme qui m’aura fait rêver de Justice pendant deux heures et quart…

Les cahiers du SILnéma

vendredi 5 décembre 2014

Résolution palestiniste et logique socialiste


D'aucuns s’étonnent de voir les socialistes reconnaitre un nouvel état arabe-palestinien dans les frontières jordaniennes de 1967...

Quoi de plus normal en fait. Après tout, les socialiste ne sont-ils pas habitués à octroyer, ou plutot à sacrifier sur l'autel de leur nombril et interret personnel, ce qui n'est pas à eux, l'argent des autres, le bien des autres, le futur des autres... alors pourquoi pas le pays des autres, la sécurité des autres, etc.

P'tain ! Quelle engeance de merde !

ClemenSIL


mercredi 3 décembre 2014

Con comme un Socialiste


Au rayon nouvelles expressions de la langue française…

Le principal problème avec les cons, 
c’est qu’ils peuvent surtout se montrer dangereux, 
chose que les nôtres tendent à démontrer tous les jours…

ClemenSIL

vendredi 28 novembre 2014

Les Assassinats chez Taubira : 13 fois plus en Guyane qu’en Métropole


Madame le Sinistre de la Justice, si prompte à condamner la justice et la société américaine, quand ce n’est pas celle de la métropole ou encore de toutes les sociétés trop blanches à son goût, aurait-elle un commentaire pertinent à apporter au fait que sa région connait un taux d’homicides treize fois plus important qu’en métropole (plus par ici) ?

Le niveau de racisme des Guyanais, peut-être ? Il est vrai qu’à force de l’entendre, l’explication devient plausible…

SILka SILou 

mercredi 26 novembre 2014

Ferguson : Les chiffres de la violence afro-américaine (et des autres)


Voici la réalité. Le reste n’est que du blabla :

Contrairement au mythes bienpensants véhiculés de-ci de-là… 92% des Américains-noirs assassinés l’ont été par d’autres noirs… en effet 7,6% des noirs ont été tués par des Américains-blancs contre quasiment le double dans le sens inverse, 13,6% des blancs tués l’ayant été par des noirs (source : FBI)…

(Re)lire également mon billet (daté de janvier 2013) : « Armes à feu aux USA, pour régler le problème il suffit de désarmer les noirs »

Etant donné que tout ce que j’ai pu lire à droite comme à gauche n’a pas répondu à mes interrogations et que l’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, voici ma contribution à l’actuel débat sur la violence et la détention d’armes à feu par le citoyen américain.

En fait, peu satisfait du verdict aussi définitif que peu nuancé sur le fait « que la société américaine (en général) est malade de sa violence et des armes » contrairement à notre très sage Europe (bah tiens), j’ai cherché les statistiques ethniques des homicides. Des statistiques que j’ai trouvées dans cette très intéressante base de données mise à disposition par le Wall Street Journal. Une base qui m’a permis de produire les calculs et constats suivants (comme quoi les statistiques ethniques cela peut s’avérer très utile).

Si les 15 000 meurtres (dont 10 000 par arme à feu) donnent un ratio de 5 meurtres pour 100 000 habitants aux USA, ratio bien supérieur à celui de l’Europe de l’Ouest, situé en général en dessous des 1.5 pour 100 000, mais inférieur à celui de la Russie dont le ratio est de 10.2 pour 100 000 (plus ici), de fortes disparités sont à noter en fonction des ethnies.

En effet, après deux trois calculs en coin de table (expliqués plus bas), j’obtiens un ratio de 2.9 meurtres pour 100 000 habitants pour les Blancs (le même ratio qu’au Népal, Liechtenstein, Luxembourg, Taiwan, Iran, Turquie, chili ou Argentine)… mais de 20 pour 100 000 chez les Noirs (le même que chez bon nombre de pays d’Afrique noire)… et de 4 pour 100 000 chez les Latinos, soit beaucoup moins que dans la plupart des pays hispaniques (autour de 25 pour 100 000)… comme quoi l’air nord-américain semble faire beaucoup de bien aux Latinos…

A titre de comparaison française, si en France métropolitaine nous avons un ratio de 1.1 pour 100 000, ce même ratio passe à 4.2 en Martinique, 7 en Guadeloupe, et de 13.3 en Guyane…

Moralité, après ces calculs, non seulement cette question offre un tout autre visage, mais surtout on encouragerait bien le président américain à utiliser sa proximité chromatique avec une minorité ultra-violente pour imposer son désarmement, au lieu de chercher à désarmer d’honnêtes citoyens blancs qui n’ont d’autre but que l’auto-défense contre la tyrannie et une très déchainée criminalité…

Plus sérieusement, je ne sais pas si les très tragiques données présentées ci-dessus attristent autant le président Obama que la tragédie de Newtown, mais pour moi c’est le cas…

Tout comme si je laisse chacun à ses explications favorites, d’ordre sociologiques, économiques, culturelles, génétiques, karmiques, astrologiques, vidéoludiques, hollywoodiennes ou autres, j’espère pour ma part que la communauté afro-américaine, première et principale victime de sa propre violence, cherchera les moyens d’assécher ce terrible bain de sang et de se libérer des boulets de la violence…

John Portuguese SIL-lips

Au sujet de mes rapides calculs que chacun est libre de peaufiner : j’ai pris les données 2010 et ramener le nombre de meurtriers par origine ethnique au nombre d’américains de tel ou tel groupe ethnique. Les meurtriers d’origine inconnue ont, quant à eux, été ventilés dans chaque groupe selon les ordres de grandeurs constatés (la moitié pour les noirs, un tiers pour les blancs et un dixième pour les latinos).

lundi 24 novembre 2014

La Samba d’Omar Sy


J’ai longuement hésité avant d’aller voir ce film qui sentait à plein nez la daube dégoulinante de bons sentiments hydrogénés. Et puis mon daïmon a fini par me convaincre avec ses « allez, je suis certain que l’on va bien se marrer, tant les bienpensants sont doués pour se tirer dans les petons à grands coups de canons ». Bingo !

Voici en effet un nanar particulièrement chiant qui parvient à nous faire rire (jaune) d’un sujet humainement peu réjouissant (celui des immigrés illégaux), avec des bons vieux clichés doucereux entrecoupés de scénettes tragicomiques. Je pense, notamment, côté clichés, au coup de la petite blanche malmenée par la vie (des blancs) qui s’entiche du grand-beau-et-très-gentil noir au sourire-émail-diamant…

Si c’est pas triste ma donne dame ; si c’est pas triste de constater que la condition immigrée n’a toujours pas changé dans notre pays, l’étranger se voyant encore obligé de se taper les taches dont ne veut plus l’autochtone ; sortir les poubelles le matin, puis les cageots le soir ; récurer les assiettes sales le midi, avant d’aller tringler l’imbaisable après le dîner…

A ce titre, je tenais à remercier le réalisateur dont je préfère ne pas retenir le nom, d’avoir arrêté la scène cucul-la-grosse-praline entre Omar Sy et Charlotte Gainsbourg au niveau des préliminaires. Les images étaient déjà particulièrement insoutenables…

Les cahiers du SILnéma

vendredi 21 novembre 2014

Shabbat Shalom : depuis 4000 ans…


Depuis 4000 ans, 
Un petit peuple résiste à tous les empires… 
C’est Israël !

SILomon

mercredi 19 novembre 2014

Sus au Salafist-de-pute !


Des gamins de chez nous comme Maxime Hauchard ou Michael Dos Santos, que l’on convertit et que l’on envoie sur le front du djihad ; des mômes, chair de notre chair, comme Léa et d’autres à qui l’on bourre le mou pour qu’elles servent de pondeuses à djihadistes…

Au vu de tout ça, ce n’est pas tant la froideur ou la candeur des commentaires que l’on peut écouter ou lire ici et là qui m’étonne ou qui me travaille…

C’est plutôt le temps que nous parviendrons à contenir notre volonté de verser dans la chasse à tous ces putains de barbus qui pervertissent nos gosses, de souche ou d’ailleurs, alors qu’il revient à nos Etats de les traquer impitoyablement. Car on ne me fera pas croire que la djihadisation ne se fait que via Facebook. Il faut bien évidemment un minimum de logistique (in)humaine au plus proche des futurs zombis pour encadrer leur voyage vers l’enfer islamiste…

Personnellement, si l’un de mes enfants venait à tomber entre les griffes de ces vampires, il n’est pas dit que je me contente d’un commentaire « d’incompréhension », et que je ne verse pas dans l’aristie, réveillant alors le berserk galicien qui repose en moi pour nettoyer au lance-flammes certaines caves de banlieue.

Espérant toutefois, bien évidemment, ne jamais en arriver là, parce que la force publique engagera fissa la politique de karchérisation et de harcèlement permanent de ces raclures islamistes, qui s’impose…

A un certain moment, il va quand même falloir faire comprendre aux batards d’Allah que notre capacité de nuisance et infiniment plus grande que la leur et qu’ils ont beaucoup plus à perdre que nous, surtout ceux d’entre eux qui vivent chez nous…

SILidin le Magnifique

lundi 17 novembre 2014

Interstellar : « Nous trouverons un moyen, nous avons toujours trouvé » (Ex Astris Scientia)


Bon ! A l’évidence, la « gravité » de certaines névroses propres à notre espèce demeure suffisamment puissante pour qu’il soit difficile de s’arracher à quelques considérations mystico-affectives un tantinet gnangnans…

Toutefois le film de Christopher Nolan a de nouveau et de particulièrement réconfortant le fait qu’il ne fait pas de l’espace, comme trop souvent, l’asile de toutes nos peurs, mais au contraire de tout cet espace l’avenir de l’espèce

Une espèce confiante en elle et dans ses capacités d’apprentissage et d’adaptation. J’adore !

Han SILo 

vendredi 14 novembre 2014

Humanisme des caves


Nous sommes le 14 novembre 2014 et toujours pas de grande manifestation anti-djihad dans nos rues d’organisée par nos bonnes consciences humanislamiques…

Vivement que le Hezbollah, Hamas, Djihad-Islamique et Compagnie, cherchent querelle à Israël et sacrifient quelques enfants en s’en servant comme boucliers ou obus médiatiques, histoire que nos humanistes-des-caves puissent remonter dans nos rues cracher leur humanitude à la face de nos cameras si friandes de ce genre de démonstrations…

SILomon


mercredi 12 novembre 2014

La Grande Muraille de Judée-Samarie


Dans la série ‘les Hébreux sont nuls’, puisqu’il faut tout faire à leur place, voici ma solution à l’épineux problème de la clôture de sécurité israélienne qui fait tant couler d’encre, ou de mauvais de jus de cervelle, tout ça parce que les responsables de l’Etat Hébreu refusent de voir couler le sang de leurs civils.

Par conséquent, messieurs dames, si vous voulez faire accepter cette clôture anti-barbarie-djihadiste par la communauté internationale, mais aussi par la (très soudainement décevante) Valérie Pecresse…

Il vous suffit d’en faire une attraction touristique à destination des générations futures, de bâtir l’une des merveilles du monde libre et civilisé. Imitez donc la muraille de Chine, elle aussi destinée en son temps à protéger le royaume chinois des barbares. Bref ! Ne vous contentez pas d’un simple mur, faites plutôt dans le grandiose, quelque chose que l’on pourra contempler depuis l’espace…

Une belle muraille sur laquelle on pourra promener Valérie et ses amis, mais aussi les députés communistes et leurs camarades qui reconnaitront le 28 novembre qui vient  l’existence du ‘Palestan’, le prochain Etat Djihadiste du Levant….

Sun Tsil

vendredi 7 novembre 2014

Le drame français en une phrase


François Hollande (SciencePo, HEC, ENA, président de la République) : « Ça ne coûte RIEN, c’est l’État qui paie ».

mercredi 5 novembre 2014

Les sanglots de l’homme noir


De vous à moi, je ne sais pas ce qui me chagrine le plus :

– Les propos de l’entraineur de baballe du club de Bordeaux, Willy Sagnol, présentant les joueurs noirs comme « forts et puissants », ce qui est méchant pour les blancs faibles et impuissants… et les footballeurs blancs comme « intelligents et disciplinés, ce qui me semble beaucoup trop gentil pour Franck Ribery ou Samir Nasri (ci-dessus), mais surtout une très grossière faute de français puisqu’on ne dit pas « être intelligent et discipliné » mais plutôt « bête et discipliné », ce qui relativise pour le coup pas mal de choses…

– Les déclarations de Lilian Thuram, déracistaseur officiel de la république française, qui nous explique très brillamment que pour parler de ces sujets-là, il faut être éduqué au sujet, nous suggérant qu’il a les capacités, à condition qu’on lui donne les moyens sonnants et trébuchants, de tous nous rééduquer. Qu’il est con celui-là !

– Ou bien les positions des négristes autoproclamés habituels qui sautent sur l’occasion pour nous démontrer toute l’étendue de leur intelligence et humanisme, en mettant immédiatement en accusation nos très monstrueuses sociétés blanches, et en appelant à des actions coup de poing ou de « lessivage de cerveaux »…

Du coup, vu que je suis un peu noir sur les bords, en guise d’action visant à démontrer à la fois que l’homme blanc est fort et que l’homme noir est intelligent, je demanderai à des représentants de la sous-catégorie blanche d’aller passer à tabac des représentants de la sous-catégorie noire devant des universités ou des grandes entreprises du secteur tertiaire de La défense. L’exercice sera d’autant plus facile qu’on pourra reconnaitre l’homme noir intelligent à son costard…

Mais non je déconne !

Nous vivons vraiment une époque formidable…

SILex Haley

lundi 3 novembre 2014

Tags anti-chrétiens à la Basilique du Sacré-Coeur de Paris (normal, quoi !)


Hier, une envie de Montmartre me vient. Je descends à la station de métro devenue Barabès-kahlouchechouart. Voilà des années que je n’avais pas traîné mes guêtres dans cette « cosmopolitanie » de ma jeunesse.

Elle a viré cosmopolistan. La coupe des boubous se salafise. Les receleurs ne prennent plus la peine de t’interpeler en français. Ils le font en maghrébin. Je sais bien que ceux du quartier se croient en territoire occupé mais quand même…

La bucolique villa Poissonnière n’est plus accessible. Mais c’est toujours un plaisir de remonter la rue du Chevalier-de-la-Barre.

Après avoir déambulé tout mon soûl, l’envie me prend de tremper ma main dans le bénitier de la Basilique. Je décline l’offre de la Romanichelle en tchador qui se trouve à l’entrée de récupérer ma monnaie. Elle est prévue pour la cassette destinée à recueillir les offrandes pour l’entretien et la rénovation de l’édifice. Je fais mon tour, salue mon pote Saint-Michel, et ressors.

Or là sur les premières marches situées à gauche de la sortie, que vois-je ? Des tags anti-chrétiens et autres insultes en diverses langues européennes mal-maitrisées. Normal, quoi !

Bas SILique 

vendredi 31 octobre 2014

Joyeux Halloween


Joyeux Halloween… 
et en cas de soucis, 
vous savez qui contacter…

Sill Murray 

lundi 27 octobre 2014

Fury : « les idéaux sont pacifiques mais l’histoire est violente »


Dans la série ‘nous haïssons la guerre mais il faut parfois la faire’, voici « Fury » de David Ayer, nous présentant une sorte de huis clos blindé aussi poignant que prenant, avec des prestations d’acteur d’assez gros calibre. Du grand cinéma…

Sun Tsil


vendredi 24 octobre 2014

Hommage à la variété suédoise avec le groupe ABBAS


Il est vrai que la passion des dirigeants « palestiniens » 
pour ce vieil air suédois 
méritait un peu de reconnaissance…

SILyngstad 

lundi 20 octobre 2014

Suède : oui à la reconnaissance d’une Laponie indépendante avec Stockholm-Est pour capitale


Puisque ces Scandinazes de Suédois viennent de reconnaître l’Etat « Palestinien », moi SILgfried Fernandes, descendant de Suèves et de Wisigoths et donc un peu Lapon sur les bords septentrionaux, et chef de l’Organisation de Libération de la Laponie, exige que cette minorité qu’est le peuple Saami (Lapon pour les incultes), méprisée et opprimée par les Suédois depuis des siècles, recouvre son entière souveraineté sur ses terres ancestrales du Sapmi.

Le tout avec Stockholm-Est pour capitale, étant donné la présence dans le parc zoologique de Skansen, à l’Est de la capitale suédoise, de l’un des plus vieux sanctuaires dédié à la plus grande des divinités samis, l’Ours.

Il va de soi que tout refus de reconnaître le bien fondé de cette juste demande se traduira par des actes, non pas de terrorisme, mais de résistance…

SILgfried Fernandes

vendredi 17 octobre 2014

Le « Pays fou » d’Eric Zemmourevic


Lorsque l’on connait l’amour d’Eric Zemmour pour la Serbie nationale-socialiste de Slobodan Milosevic, son attachement à défendre des tyrans tels que Saddam Hussein, des tyranneaux à la Poutine (voir par ici)… mais aussi sa mystique nationaliste franchouillarde… sans oublier son rejet généralisé des arabo-musulmans, pour ne pas dire une haine certaine sentant le désir de purification ethnique…

On se demande s’il n’a pas effectué un petit séjour dans la clinique du docteur Jovan Raskovic, le psychiatre serbe à qui l’on doit la folie nationaliste serbe des années 90…

Admirez-moi ce petit extrait qui fleure bon la rhétorique zemmourienne et où chacun pourra combler les blancs avec les cibles obsessionnelles chères à Zemmour :

« Les [...], féminisés par [...], souffrent d’un complexe de castration qui les soumet à une totale incapacité d’exercer la moindre autorité. Humiliation qu’ils compensent par leur grande culture. Quant aux [...] : peuple oedipien qui tend à se libérer de l’autorité du père. Il puise dans cette résistance la bravoure des guerriers, seuls capables d’exercer une réelle autorité sur les autres peuples [...]. »

PS : que les fans de Zemmour veuillent bien m’excuser mais voilà quelques temps que Zemmour est devenu pour moi, bien plus flippant qu’intéressant. Cette dernière petite decouverte ne faisant qu’accentuer ce sentiment…

Lire ci-contre : Les cerveaux de la purification Par Badou Gérard le 04/02/1993...

mercredi 15 octobre 2014

Appelez-le Allah


Mercredi, deux heures du matin. Ma mie, ivre d’amour, contemple mon membre tout désireux, encore, de poursuivre nos très passionnés échanges.

Tout en le caressant, elle m’explique qu’elle aimerait lui donner un petit nom, mais qu’elle bute sur cette difficulté. Le seul qui lui vient sur le bout des lèvres ne lui parait pas digne de mon appendice sexuel…

Tu n’as qu’à l’appeler Allah, me permets-je d’une voix caverneuse. « Pourquoi donc » me demande-t-elle. « Parce que Allah est… ». Évidemment, m’interrompt-elle.

SILiman le Magnifique

lundi 13 octobre 2014

The Equalizer : Denzel 16 – Bratva 0


Eh ben voilà ! Me voilà surpris ! Agréablement surpris même, tant l’ennui me gagnait régulièrement lors de mes séances du lundi soir. Or j’adore être surpris…

Surpris de voir que les meilleurs moments du film ne se trouvent pas dans la bande annonce. Celle-ci ne dévoilant absolument rien de la qualité du film ;

Surpris par la qualité du scénario, où l’on va de surprise en coup de théâtre, les contre-pied étant aussi fréquents que les contre-champ ;

Surpris par le rythme du film, un rythme enfin normal, enfin crédible, nous épargnant ces fatigants mach 1 scénaristiques qui traversent régulièrement nos écrans ;

Surpris également par la performance de Denzel Washington. Sacrement costaud le gaillard ! Et tout à fait crédible en plus. Je n’aimerais pas avoir à me battre avec lui.

Et puis, ce que cela peut être jouissif de voir la mafia russe se faire désosser comme il se doit…

DenSIL

vendredi 10 octobre 2014

« Ma femme m’a quitté pour un fan de Dieudonné »


Nouvelle réunion d'anthologie chez mon Club des Pères Divorcés Pas Anonymes. Rémi est d’humeur anthropologique aujourd’hui. Il ouvre le bal avec la théorie suivante.

-  Plus ça va et plus je me dis que le sentiment amoureux, et tout son cortège de chansons, textes, films, n'est qu’une invention culturelle ayant pour but de permettre aux rejetons de  l’espèce la plus égocentrique qui soit, la nôtre, de s’oublier suffisamment de temps pour leur donner l'occasion de se reproduire, avant de retourner au culte de leur seul nombril.

- Je ne suis pas certain d’avoir tout compris, mais ça vole haut, s’exclame Joël. Tu veux bien développer Rémi ?

- Une autre fois peut-être, conclut Rémi.

- Et toi Cyrille, comment ça va depuis la dernière réunion, demande Joël, tu te sens plus apaisé ?

- Cela dépend des jours et de certains échanges avec mes enfants. Ça allait beaucoup mieux depuis pas mal de temps jusqu’à ce que ma fille me  reproche, l’autre jour, de ne pas être ami avec le bougre de sa mère et de me "focaliser sur lui pour ne pas admettre mes responsabilités dans les problèmes de feu notre couple".

- Elle t’a sorti ça comme ça ?

- Oui, étonnant pour une enfant de 8 ans, n’est-ce pas ? Je me suis bien gardé de lui expliquer que "des problèmes avec maman, papa en avait à foison, lui aussi, mais que la différence entre papa et maman, c’est que papa n’aurait jamais quitté maman, ni sa famille, puisqu’il se battait tous les jours pour tenter de régler les problèmes de la famille, refrénant  du mieux possible ses propres désirs, pendant que maman se laissait  draguer depuis deux ans par l’autre fils de pute". Par contre je ne suis pas parvenu  à retenir un "ma fille, tu comprendras que je ne puisse pas devenir ami avec celui qui a brisé notre famille". Du coup, je ne sais pas pourquoi, le soir, je suis allé faire un tour sur la page facebook de l’autre sac-à-merde. Rien de particulier, à part une mention sur ses « j’aime » rendu publics. Ce connard est un fan parfaitement assumé de l'autre  clown neonazi qu’est Dieudonné. Voilà qui m’a fait tout drôle. A plus forte raison que pendant des années nous avons combattu, avec mon ex, la montée des nouveaux antisémitismes. Sans doute une autre figuration de l’ironie de l’histoire….

- N’était-ce pas Freud qui disait que l’amour c’est parfois deux névroses qui se comprennent ? Embraye Rémi. Il nous faut peut-être croire que sa théorie est également valable pour les psychoses, surtout si l’une des névroses se resorbe et que la deuxième s’aggrave

-  Je ne suis pas certain d’avoir tout compris, indique Cyrille, avant que des rires n’éclatent dans la salle…