samedi 28 novembre 2015

Il Faut Terrasser le Terrorisme


Peu à peu
Paris et le pays
reprennent des couleurs...

SILutte Finale


dimanche 22 novembre 2015

Un Pingouin à Tel-Aviv : L'Chaim !


Comme une envie
de goûter au flegme israélien
et de célébrer la Vie 
malgré la Barbarie

Ulis






samedi 21 novembre 2015

Un Pingouin à Jérusalem



Une envie irrépressible
d'embrasser enfin
Le Mur Occidental du Mont du Temple ;-)

Ulis 





  

 

mercredi 18 novembre 2015

Sèche tes larmes Marianne…


Parce que notre hymne national
ne dit pas "aux larmes"
mais bien "aux armes citoyens"...

Sil

vendredi 13 novembre 2015

Tous Ciblés ! Tous Unis !



Comme le rappelait très justement Mohamed Sifaoui (l’un des rares à avoir une analyse aussi complète que lucide du problème), les musulmans sont les premières victimes des islamistes en terre d’islam (Algérie, Syrie, Iran, etc) tout comme ils sont susceptibles de l’être ici en France…

C’est pour cette raison que, musulmans et autres, devons rester unis contre le fascisme islamiste qui cherche à  nous mettre tous au pas…

Toutes mes condoléances à la famille Saadi.

Par ailleurs, quelques autres rappels à destination des géopolitologues de comptoir :

1) l’idéologie salafiste-wahabite débute son expansion en Arabie à partir de 1744, donc avant la naissance des USA, de la colonisation française au Maghreb, de la re-création d’Israël, etc.

2) La branche concurrente Panislamiste des Frères musulmans nait en 1928, donc bien avant les problématiques actuelles qu’ils invoquent souvent (discriminations, chômage, gnigni, gnagnagna), et depuis presque un siècle suivent leur programme d’expansion…

3) En Iran, avant l’avènement de la république islamique en 1979, cela faisait presque un siècle que le clergé chiite grignotait du terrain politique et religieux (depuis la révolte du tabac de 1891)…

Il s’agit par conséquent d’une guerre idéologique opposant modernité et totalitarisme-religieux-islamique, où tout le reste ne sert que de prétexte fumeux… 

NO PASARAN !


vendredi 6 novembre 2015

Karim Benzema : encore un cas d’école (« des barbarismes à la barbarie »)


En 2006, dans le cadre de l’horrible drame d’Ilan Halimi, Barbara Lefebvre, co-auteur des « Territoires perdus de la République », expliquait comment, par le barbarisme érigé en règle, beaucoup trop d’écoles étaient devenues des laboratoires de la haine de l’Autre et de reduction de cet autre au rang d’objet (plus…). 

Et si cette affaire Benzema, dans une moindre mesure, était une nouvelle illustration de cette réalité…

Justifiant le coup de gueule qui suit…

Il est vraiment temps de réinstaller dans notre pays l’école de la 3e république.

Une école libérale c’est bien gentil, j’aime beaucoup l’idée, mais ce n’est réalisable que dans un pays qui tient la route, pèchant par excès d’homogénéité, sans fissures et crevasses qui s’élargissent jour après jour.

Ici et plus que jamais, il nous faut une école ciment pour empêcher l’effondrement collectif qui vient, pour alphabétiser nos nouveaux bledards-illettrés.

Nul besoin de grands moyens mais plutôt de volonté. Après tout, on a alphabétisé en une génération une nation de pécores à 80% illettrée ; on a fabriqué des académiciens au fin fond de la brousse africaine avec un simple tableau noir, malgré la misère la plus sombre, etc.

Il nous faut de nouveaux profs-hussards-noirs-de-la-république, et moins de petites nénettes caressantes-larmoyante-et-misérabilistes. A quand, au moins, la parité chez les enseignants ?

Il faut du bonhomme, de l’autorité, le retour des méthodes qui fonctionnaient et non celles de maintenant faites pour distraire les gosses (je le vois dans les cahiers de mes mômes) et surtout briser l’ennui d’un métier vu comme monotone par des profs-bolosses-peu-motivés. Finalement, j’ai de plus en plus le sentiment que la créativité pédagogique est surtout faite pour les profs.

L’apprentissage débute par de la répétition chiante. L’éducation c’est aussi du martelage. Quant à l’acquisition de l’autonomie, elle commence par le corsetage…

Un telle mission s’assume pleinement ou alors on va cueillir des fraises.

Bon sang ! Bougez-vous bordel, au lieu de continuer de sacrifier, génération après génération, nos gosses de cité et d’ailleurs…

ClemenSIL

dimanche 1 novembre 2015