mercredi 21 octobre 2009

Leçons d’opposition à l’islam (leçon 1) : ne pas confondre islam et Islam.


Mes très chers cancres, en matière d’opposition à l’islam, il importe tout d’abord de ne pas confondre islam et Islam. C’est fondamental. Aussi fondamental que la nécessité de vous expliquer la différence au plus vite, étant donné que je vous sais incapables de tourner les pages d’un dictionnaire jusqu’à la lettre « i », et que je sens déjà pas mal d’entre vous au bord de la rupture d’anévrisme.

Aussi, tas de semi-lettrés, apprenez que L’islam désigne la religion, le dogme, alors que l’Islam désigne le monde musulman, les hommes et leur civilisation. Soit la même différence qu’il y a entre christianisme et Chrétienté.

Alors je sais bien que les islamistes amalgament les deux termes histoire d’avancer leurs pions comme de conserver leur pouvoir sur ceux-ci, que nos fascistes font de même par haine de ce groupe humain, tout comme la légion d’idiots-utiles ou de collabos le font également par paresse intellectuelle, déni de réalité, lâcheté ou traîtrise. Ce n’est cependant pas une raison pour se vautrer dans cette médiocrité.

Car en faisant la différence entre peuples et dogmes vous comprendrez que le problème était le communisme avec ses communistes et non pas les Russes ; le fascisme avec ses fascistes et sûrement pas les Italiens ; le salazarisme avec ses salazaristes et non pas les Portugais ; le nazisme avec ses nazis et sûrement pas les Allemands ; le franquisme avec ses franquistes et non pas les Espagnols…

Vous comprendrez surtout que le problème est l’islam avec ses islamistes (ses commandeurs, son clergé et ses sections d’assaut armées ou pas) et sûrement pas les peuples soumis à cette emprise totalitaire que vous désignez par « musulmans » et que le dictionnaire qualifie d’Islam. Et oui, l’Islam est la première victime de l’islam. Aussi attaquons ce dogme politicultuel tout en épargnant les peuples qu’il emprisonne, même s’il est permis de les taquiner et de les rappeler à leurs responsabilités…

Car, pour finir, souvenons-nous également que les philosophes des Lumières, et d’autres après eux, nous ont libéré des ténèbres dogmatiques du christianisme, non pas en visant les Chrétiens ou la Chrétienté, mais en cognant à bras raccourcis sur le christianisme et ses christianistes. CQFD, indépendamment des spécificités propres aux deux messages religieux, tout comme il a fallu ramollir le christianisme pour qu’une Chrétienté modérée et apaisée émerge, il va falloir ramollir l’islam pour qu’un Islam modéré s’épanouisse.

SILidim le Magnifique

3 commentaires:

jean a dit…

arf moi qui croyais avoir trouvé un blog bien énervé, c'est en fait aussi critiquable que la soi disante soupe servit par "les gauchos bobos", nouvelles victimes faciles du mépris des faux intellectuels.

Où donc se glisse la facilité dans ce texte? Et bien en ne cédant pas aux préjugés qui sont en réalités assez bien étayés par les faits. Les sociétés sont comme ça, si il existe ou a éxisté des libres penseurs dans chaque société, y compris dans l'Islam, ou dans l'URSS d'antan, la majorité des gens, qui parait-il, importent plus que la minorité rebelle et prétentieuse, oeuvrent bien pour l'établissement des pires atrocités commis par les pires régimes. J'affirme, avec force, qu'il ne s'agit pas d'oppression ou de carcans idéologiques, mais de comportements au mieux de suiveurs, au pire intrinsèquement humains. Le pire c'est qu'une chose est sûre, être suiveur est intrinsèquement humain. Bref je ne crois pas à vos excuses, "c'est la faute des systèmes pervertis et pervertissant", ça vaut un mauvais Rousseau.

jean a dit…

conclusions, les hommes (la majorité) sont COUPABLES.

SIL a dit…

Tu veux du saignant Jean, en voici. T’inquiètes pas va, j’ai bien compris que toi et les tiens vous vouliez jeter tous les musulmans ou Maghrébins tout court (ils ne se disent pas tous musulmans) à la mer.

Oh, du suivisme il y en a mais, si on va pas là pourquoi ne pas trucider tous les Français au motif qu’une petite poignée seulement a résisté, il y a un demi-siècle, mais aussi les Russes, les Allemands, les Espagnols, les Portugais, les Chinois, le monde entier en fait (Américains et Suisses exceptés puisque faisant parti des rares peuples à suivre la voie de la liberté).

Tiens pourquoi les amateurs de suivisme tels que toi ne nous montreraient pas la voie et se jetant les premiers du haut de la falaise.

Sais-tu ce qui est le plus drôle dans cette histoire de suivisme et de liberté ? Le plus drôle c’est que mes compagnons de route, ceux qui souhaitent que le plus grand nombre se libère des idées morbides de l’islam, ne s’appellent ni trop Jean, ni trop François, mais plutôt Mohamed, Jugurta, Amine, Malika, Djemila et je t’en épargne la longue liste.

Allez bon suicide mon brave Jean, après tout ceux qui ont essayé ne s’en sont jamais plaints.

PS : Ce con de Rousseau voyait l’homme bon par nature et estimait que seul la société le corrompt. J’estime moi que seul la loi lui permet de se libérer de son état de nature, mais pas toutes les lois puisque certaines, comme l’islam, ne font rien pour l’élever. C’est pour cette raison que cette loi doit être détruite et non ceux qu’elle emprisonne.