mardi 30 juin 2009

PENDANT CE TEMPS LA, EN OCCIDENT : SOUTENIR LES IRANIENS OU COMMEMORER JACKSON, THAT IS THE QUESTION ?


Paris, le dimanche 28 juin 2009, 15h30, avec toute ma tribu nous descendons de la Tour Eiffel. Et là que voyons-nous ? Une foule composée de plusieurs centaines de personnes d’où se fait entendre une clameur. Qu’est-ce donc ? Un rassemblement soutenant le peuple d’Iran ou rendant hommage aux victimes du régime iranien ? Et bien non ! Il s’agit d’un énième attroupement commémorant la disparition de l’autre Michael Jacksonne faux…

Soupir de lassitude, d’une très grande lassitude. Homo sapiens-sapiens, que nenni ! Homo sapiens-crétins, oui !

SIL Austin

1 commentaire:

tranxenne a dit…

"Il était transgressif à mort, efféminé, dégenré, exubérant, festif au possible, grand amateur de chirurgie esthétique, torturé et névrosé, paradoxal, sans limite, sans norme, progressiste, un peu noir et un peu blanc, grand enfant, il les aimait même un peu trop, il était richissime, crédule, naïf, dépressif, psychothique, entouré de charlatans, adepte de moeurs étranges, sectaire, capricieux, hystérique, faisait du Charity-business plus que quiconque, disait adorer l’autre mais ne souhaitait pas le rencontrer, adorait les Droits de l’homme et vendre des albums…

Il vivait Neverland, une tour d’ivoire, un monde irréel, un monde infantilisé, bisounours et île aux enfants. Il refusait le réel et le fuyait sans cesse. Rongé par ses doutes et cette existence aberrante, il allait de mal en pis. La mort, même à Neverland, est bien réelle, et sera accompagnée d’un cortège d’hystérie et de suicides. Ca n’a pas été du Radon, de l’amiante, de la viande rouge, du tabac, du di-antalvic, ni un coup de soleil.

Cet homme est un symbole."

Tiré de l'excellent blog du Pélicastre Jouisseur, en attendant "un vrai article".