lundi 21 janvier 2008

PRO-VIE DANSE… MORT DE RIRE !


Un Président présenté par son Guaino comme « porteur d’un message de vie », visiblement faxé de Rome, comme s’il y avait eu des présidents français ayant porté un message de mort, auquel se rajoutent les 10 000 agités du ciboire et autres hydrocéphales bénis qui ont défilé hier, le jour des seigneurs, contre le droit à l’avortement et « pour la vie » ; et vous comprendrez que cela fait beaucoup trop pour que je passe sur mon envie d’expliquer à toutes ces bonnes âmes, ma façon de voir la vie, muni d’une mâchoire d’âne.

Soutenus par une demi-douzaine d’évêques, accompagnés d’une escouade de curetons, des phalanges fascistes habituelles et apparemment d’une cohorte de fidèles du parti de la très catholique Boutin, se disant « républicains-sociaux », alors qu’ils rejettent les fondements laïcs de la République en prenant leurs ordres à Rome et préfèrent la charité « chrétienne » à la solidarité « sociale », s’est en effet tenue hier, dimanche 20 janvier 2008, entre la place de la République et la place de l’Opéra, la manifestation anti-avortement « 30 ans, ça suffit ». En référence au 30 ans de la loi Veil.

Les « pro-vie », des gens très drôles. Par exemple les « pro-vie » sont pour la vie mais en même temps, très majoritairement, pour la peine de mort. S’il leur importe tant de sauver d’inconscients fœtus innocents, il leur importe peu que de conscientes vies innocentes puissent être supprimées. Les « pro-vie », des gens mortels.

Mortels y compris pour l’éternité. Car comme il y a chez nous des évêques pour soutenir les anti-avortement il y avait des évêques au Portugal, pendant la campagne référendaire 2007 sur le droit à l’avortement, pour menacer d’excommunication et des enfers, tout fidèle qui serait suspecté d’avoir voté oui. « Pro-vie », c’est un ordre !

Argumentaire sensiblement analogue qui a été utilisé par le curé du village de mes Portugais de parents. Un argumentaire qui a fait mouche puisque les pécores du coin ont voté massivement en faveur des conceptions pro-vie de leur curé et donc contre le droit à l’avortement. C’est qu’il aime la vie leur curé. Trop belle, même, sa pro-vie.

Comme le dit mon père « chez nous les curetons débarquent celibataires à bicyclette et repartent polygames en BMW ». Que voulez-vous, le marché captifs de l’après-vie, ça rapporte suffisamment pour en mener une très belle ici. La pro-vie danse veille à tout et comme le dirait l’autre, y’a pas de petits pro-vies.

Cela étant dit, histoire de contrarier un peu les propos anticléricaux de mon paternel, si sa voiture et sa maison dans une station balnéaire un peu plus loin, sont effectivement très jolies, prouvant ainsi sa capacité à gérer sa pro-vie matérielle, le curé du village de mes parents a un peu de mal avec sa pro-vie affective. Que voulez-vous, ce sont-là les incertitudes de la pro-vie.

Il paraîtrait que l’autre jour, sa régulière, chez qui ne semble plus couler la pro-vie avec la même intensité qu’avant, informée qu’une concurrente beaucoup plus jeune aurait été introduite dans le saint des saints, serait tombée sur celle-ci, dans le lieu de pro-villégiature de notre bon curé, qui plein de vie et de sève s’apprêtait à partager son corps, son sang et sa foi en l’amour avec sa jeune ouaille-aïe-aïe. N’osant pas cogner son infidèle curé, la vieille bonne mis tout de même les points sur les i de la jeune victuaille-aïe-aïe du curé. Tout se sait dans les villages et la pro-vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

Des scrupules que n’eut pas mon grand-père maternel puisque ce genre de pratiques ne date pas d’aujourd’hui. Figurez-vous que le curé d’alors était très pro-vies lui aussi, de préférence très très jeunes. C’est ainsi qu’il demanda à ma tante, pendant sa confesse, et qui n’était alors qu’une enfant, qu’étant donné l’étendu de ses péchés, il serait bon qu’elle vienne en confession privée, chez lui, afin de travailler à assurer sa pro-vie éternelle. Manque de bol, ma tante demanda la permission de s’y rendre à son père, qui comprenant que de pro-vie à pro-vice, un tout petit pas sépare, s’en alla expliquer à ce « mon Père » que sa vie terrestre s’arrêterait net le jour où il toucherait ne serait-ce qu’un seul cheveu de sa fille. Inquiet sans doute plus pour celle-ci que pour l’autre, notre bon curé cessa sa politique pro-vie pourrie.

Vous me direz que le village de mes parents n’a vraiment pas de chance avec ses officiants pro-vie, cependant toujours au rayon pro-vie de merde qui déborde souvent chez ces gens-là, il y a aussi le curé qui refusa de baptiser les nourrissons de la cousine de mon père qui étaient sur le point de mourir. Mon père choisi pour parrain en toute urgence, supplia le curé d’abréger sa cérémonie payante en mémoire d’un quelconque défunt afin qu’il puisse donner le premier et le dernier sacrement aux petits jumeaux qui allaient mourir bientôt. Rien n’y fit. Sous prétexte que ces enfants avaient été conçus hors mariage, priorité était donnée aux morts « en bons catholiques » et non à ceux qui allaient décéder en « fruits du péché ». Ben, oui, chez ces salopards on est pro-vie mais dans les règles. Pro-vie infernale, oui !

C’est important les règles, toutes les règles. Saviez-vous que ces pharisiens ont tellement d’influence dans le très catholique Portugal, que dans biens des hôpitaux, y compris dans les grandes villes, on ne propose toujours pas de péridurale aux femmes qui vont accoucher et ce au nom du sacro-saint « tu enfanteras dans la douleur ». Alors l’avortement, vous n’y pensez pas ma petite dame. Une pro-vie de souffrances ça fait des clients.

Enfin, les règles, l’excommunication, l’enfer, c’est surtout bon pour les autres. Les petites bonnes des curés se font avorter en Espagne. Quant à ceux qui violent des enfants, ils expieront par la prière au nom de conceptions pro-vie qui m’échappent. Une pro-vie de divines injustices.

Je sais ce que vous allez me dire. Que ces anecdotes n’ont rien à voir avec le mouvement pro-vie. Peut-être mes amis. Sans doute même. Par contre, en bon Saint-Thomas, pour avoir vu et appris ce qu’ont donné au pouvoir ce genre d’idées au Portugal, en Espagne ou ailleurs, vous comprendrez que je ne veux pas que mon Pays à moi ressemble de près ou de loin à celui que mes parents ont du quitté. Un pays trés catholique où je vois encore trop de vies non pas sur les chemins de la libération mais soumises à l’ignorance, la souffrance, le fatalisme, le fanatisme, des vies soumises à tous les dogmes qui sous-tendent vos mouvements pro-vie de merde...

Aussi sans être dans cet extrême inverse faisant de l’avortement un acte « anodin », une forme de contraception irresponsable, vous comprendrez que je vous taperai systématiquement sur la calotte pour que mes filles et mes garçons puissent continuer à exercer ce droit sur leur vies et par conséquent continuer d’exercer aussi leur droit et leur devoir de donner la vie en conscience et en amour.

SIL bien vivant

6 commentaires:

LOLO45. a dit…

Ah comme tu es beau, mâchoire d'âne à la main ! Quel fier Samson tu fais là, mon Sil !
Tu me diras, c'est plus facile de jouer au justicier chevelu quand on a ta toison que la mienne, mais quand même !
Les coups sont francs, bien frappés et nombreux... j'aimerais pas être des leurs !

Et dire que tu fais tout cela pour que la pro-vie danse !!

@+,

LOLO45PRO-CUL!

NINA a dit…

Mon Sil ??? Mais pourquoi sommes-nous si nombreux à vouloir nous accaparer le Sil ?

Il est à moi ne t'en déplaise ! D'accord pour une joute à l'ancienne afin de gagner le coeur de mon Sil chéri !

Sil, mon ange, as-tu lu le dernier livre de Zemmour (Petit frère)? hummmm...ça décoiffe...Même qu'il y a certaines scènes chaudasses mais surtout le démontage cruel du mythe de la gauche anti-raciste...SLURP ! A déguster sans modération donc !

Une petite nouvelle comme ça au passage mon chevalier d'amour : j'ai réussi à obtenir un débat sur la radio puisqu'on m'a défié sur l'iSSlam !
Un gentil Mohamed qui me trouvait un peu trop "remontée" contre son coran et sa religion d'amour etc... a demandé que nous débattions publiquement sur le fond : Coran et Hadiths sans oublier la vie du prophète !!!
Rahhhh lovely isn't it ?

Sans vouloir te paraître triviale ou vulgaire mon doux Sil : Ca va chier...j'ai appris mes sourates par coeur et avec mon champion d'islamologue lisant dans le texte, nous allons jouter et bouter l'imam et Mohamed hors de ses certitudes mahométanes !
Mouarf mon trésor à moi...Ce sera pour bientôt et ta Nina qui t'aime te préviendra dès que la date sera fixée...

S'il te plait mon Sil à moi, ne laisse personne être trop...proche...trop tu sais quoi...je suis jalouse...
Déjà la pauvre ta femme...j'l'aime pas alors qu'elle a juste le tort d'être ta femme...Et pour oublier ce cruel sort : "je vais me coucher sur le dos et me rouler dans vos rideaux Ô rafraichissantes ténèbres"... (C'est de Baudelaire hein...j'ai pas ce talent tout de même) !

Je dépose un baiser sur tes yeux...et t'inquiète, moi, les poilus j'aime bien !

Nina

SIL a dit…

N'hesite pas à nous donner les coordonnées espace-temps de ta sortie de l'hyper-espace pour ton attaque et la destruction de la flotte Klygon.

J'ai entendu notre Zemmour d'amour presenter son livre sur je ne sais plus qu'elle radio. ça m'a donné envie del'acheter même s'il me semble qu'il fasse un raccourci trés court entre le groupe musical bresilien des "Tribalistas" et un "tribalisme de type bresilien" que l'on chercherait à imposer à la France". Bien que Nation metisse, y'a pas plus patriote et bresilien qu'un Brésilien, le metissage des sangs n'etant en rien l'ennemi d'une identité nationale. Il n'a qu'a voir chaque petite ile des antilles qui metissées souvent pareil, parlant des fois des proches creoles n'en sont pas moins extremement attachées à leur identités propres.

Enfin si j'etais d'accord avec tout ce que dit Zemmour je serais de Droite et non de Gauche. Tout ça pour dire qu'un Zemmour à la télé, à la radio et dans la Presse, putain ce que ça fait du bien. Il a des "Cojones" notre "juif berbere" et je n'hesite pas à lui rendre hommage. Ce mec est une sacrée bouffée d'air frais dans notre conservatisme bien-pensant ambiant ce qui pour un "conservateur" est un sacré tour de Force . Surtout qu'il n'arrete pas.

J'ai adoré sa reponse à la question "etes vous juif ou Français avant tout"... sans hesitation il a repondu "Français", rajoutant cette maxime revolutionnaire que j'adore "je suis sur la ligne revolutionnaire voulant que l'on donne tout aux Juifs en tant qu'individus et rien en tant que nation". Bravo Bonhomme! Zemmour Wakbar!

SIL a dit…

Quant à la question "pourquoi sommes-nous si nombreux à vouloir nous accaparer le Sil":

je crois que c'est parce que le Troll portugalicien a le poil doux et comme le dit une chanson du coté de chez moi

"Les Yeti'ch sont nos ami'ch,
il faut les aimer aussi'ch"....

Sil le Yeti'ch vous remercie'ch pour cet amour

LOLO45. a dit…

Je reviens vers vous avec la ferme intention de détromper Nina et, accessoirement, de la rassurer.

Sil est vrai que j'ai l'adjectif possessif un peu faSil, c'est toujours avec une hétérosexualité désuète, mais bien ancrée, que je m'accapare l'homme au mohair congénital.

Cette "mamourade" publique serait-elle un relent tenace d'un épisode militaire fugace (eh oui, je suis assez vieux pour avoir donné, bien volontiers, 10 mois de ma misérable vie post-étudiante à Marianne) ? C'est bien connu, les amitiés viriles naissent des nuits en chambrées !

Ou bien encore, serait-elle une volonté de s'approprier un peu de son brillant (j'aurais pu mettre "brio" à la place de "brillant" mais en vérité "brillant" sied mieux aux poils et à ceux qui les portent) en s'appropriant l'homme ?

Ne pourrait-ce pas être tout bêtement une marque de sympathie et d'adhésion ?

En tout cas peu importe ; si je relève le gant pour une joute à l'ancienne avec toi Nina, ce sera par pur amour propre et non pour un amour que je suppose déjà moins propre, avec MON Sil.
Et puis, il y a longtemps que je n'ai pas frappé une femme, ça va me détendre un peu ! J'espère que t'as prévu autre chose que du Baudelaire pour défendre ton bout de viande...
Euh, au fait... tu boxes dans quelle catégorie ?

Ces petits problèmes étant réglés, je vous informe que kiffer sans modération le Zemmour n'est une condition ni nécessaire, ni suffisante pour être de droite. On peut aussi aimer Brassens et ne pas pour autant mériter la sénestre étiquette.

La seule vraie question qui mérite d'être alors posée est : peut-on aimer le Sil, Si l'on n'aime pas les poils ?

@+,

LOLO45POURéLEVERLEDéBATENPOLITIQUE.

PS : bon courage Nina, pour ta joute, bien réelle cette fois-ci, contre un suppôt de l'obscurantisme. Le courage ne sera jamais de gauche ou de droite.

SIL a dit…

De grâce, ne vous battez-pas!!!

J'ai suffisamment de poil pour tout le Monde...

Sil multiplicateur de poils à gratter