jeudi 15 novembre 2007

BONNET D’AHMARA


Alors qu’ils visitaient le lundi 12 novembre un lycée d’Epinay-sur-Seine (9-3), Le ministre de la Fonction Publique Eric Woerth ainsi que la secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville Fadela Amara, ont indiqué qu’ils souhaitaient « ouvrir » et « colorer » une fonction publique qu’ils jugent « pas assez représentative de la France d’aujourd’hui ».

Bon, puisqu’il m’incombe décidemment de tout faire moi-même dans ce pays, j’informe nos deux ministres que j’attends leur démission sur mon bureau demain matin, étant donné qu’ils ne connaissent absolument pas leurs dossiers.

Car je leur signale d’une part que s’il y a bien des discriminations à l’embauche dans le secteur privé, contre lesquelles il est impératif d’agir, il n’y en a pas l’once d’une seule dans le secteur public. Et ce pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas plus égalitaire comme mode de recrutement que les concours d’accès à notre fonction publique. Par conséquent si par « ouverture » nos ministres entendent, dans le cadre d’un plan pro-glandouille, ouvrir les portes de la Fonction Publique à tous les glandeurs qui ne se donnent pas la peine de préparer un tant soit peu les concours d’entrée, il en est hors de question. Toutefois, s’il s’agissait par là de donner un coup de pouce en termes de préparation, voir même d’octroyer un tiers-temps supplémentaire à tous ces polyhandicapés de la culture scolaire, pourquoi pas. Après tout il n’y a pas de raisons à refuser une seconde chance aux glandouilleurs qui ne comprendraient l’intérêt des études que sur le tard.

D’autre part, je leur signale également, cela dit en passant, que notre fonction publique ne manque pas de couleurs contrairement à ce qu’ils suggèrent. Puisqu’il se trouve que pas mal de nos concitoyens Antillais se sont donnés la peine, eux, en très grand nombre, de réussir les concours de la Fonction Publique et ce dans pas mal de ministères. Il n’y a qu’à voir notre Assistance Publique, pas mal de nos commissariats de Police et bien d’autres administrations. À moins que cette couleur-là ne satisfasse pas Monsieur Woerth et Madame Amara. Je n’ose le croire...

Après ces mises au point, j’aimerais bien quand même que Madame Amara lève un peu le pied et cesse de nous gratifier d’une ânerie par semaine. Car ce n’est pas que je ne l’apprécie pas mais j’aimerais bien taquiner quelqu’un d’autre. Sans compter qu’à force d’âneries, le surnom Ahmara (ânesse en arabe) qui circule déjà à son sujet dans les milieux suburbains, et pas que chez les petits phallocrates de cités ou chez tous ces bourricots d’Indigènes de la République, risque fort de passer à la postérité.

S’agissant de Monsieur Woerth, bien qu’un doute me taraude puisque je maîtrise plutôt le suève, je me demande si le mot woerth n’aurait pas la même signification en Ostrogoth...

Couleur de l’arc-en-SIL

1 commentaire:

Melle E a dit…

Tout dépend de quelle fonction publique on parle M. SIL...A l'ENA la couleur de base n'est pas la même qu' APHP...
Donc évidemment quand on ne se renseigne pas comme notre ministre M. WOERTH on dit n'importe quoi...
Le but étant de brosser tout le monde dans le sens du poil, de continuer à diviser secteur public contre secteur privé et de démenteler la fonction publique...Et ça ça commence à bien fonctionner...

Je tiens quand même à expliquer à certains de nos concitoyens que même s'il y a moins de recrutements par concours (donc moins de fonctionnaires) il faut quand même des agents de l'Etat pour ça tourne...Du coup on précarise le travail dans la fonction publique de plus en plus...et partout.
Et le "service public" s'en ressent au quotidien...
Du coup on tape sur "les fonctionnaires qui n'en glandent pas une" (sic)...
Mais êtes vous sur que votre interlocuteur à la Mairie, à la Sécu ou ailleurs est bien fonctionnaire...?