jeudi 8 janvier 2009

AXE ROUGE-VERT-BRUN : L'HYPOCRISIE EST EN MARCHE


J'ai la grippe, alors je ferai court. Un petit éternuement bien glaireux, vert purulent, sur nos bandes d'hypocrites. En effet, il me parait bon de rappeler à nos tartuffes maison que la guerre c'est la guerre et que s'agissant des nôtres (les actuelles), on ne les voit pas trop défiler pour s’y opposer ou encore en faire les unes aussi bien à la télévision que dans la presse écrite.

On ne les voit pas manifester pour s’opposer aux dizaines, peut-être même aux centaines de victimes civiles engendrées par notre juste guerre en Afghanistan (tant mieux d'ailleurs), comme on ne les a pas vus manifester leur indignation devant la soixantaine de morts et le millier de blessés civils causés par nos soldats de la paix à Abidjan, il n'y pas si longtemps. Combien de cibles militaires atteintes ? Après tout, là aussi, je ne jetterai pas trop la pierre à nos petits gars menacés de lynchage. La guerre c'est la guerre, même s'il s'agissait bien là d'une effroyable bavure.

S’agissant de nos gauchos qui manifestent par amour de la grande démocratie populaire panarabe et haine du vilain empire tyrannique israélien, force est quand même de constater que l’on ne voit pas toutes ces raclures marxistes du PC ou de la LCR défiler en mémoire des victimes tibétaines du communisme chinois ; ni pour celles du régime castriste ; de Corée du nord ; d’une Russie à-peine-post-soviétique en Georgie ; ou encore celles dues aux milices marxistes des FARCaracas financées pour partie par Chavez, et qui commettent des exactions sur la paysannerie colombienne dont ils seraient les protecteurs.

On ne les voit pas non plus, tous ces "zumanistes", défiler pour dénoncer le sort fait dans les pays islamiques, aux femmes, aux enfants mais aussi aux hommes, celui fait aux opposants politiques ; défiler contre les massacres de Mombaï, ceux de Madrid, de Londres, de New York. Ceux du Darfour, d’Algérie, du Nigeria, d’Indonésie, des Philippines et j’en passe. Des massacres ayant des civils pour cible exclusive.

S’agissant de tout ça, on ne les voit pas marcher d’un même pas rageur avec leurs jumeaux ennemis de l’extrême-droite. Car figurez vous que j’ai reconnu les drapeaux néo-fascistes du FN italien (Forza Nuova) dans les cortèges rouge-vert-brun qui défilaient samedi dernier en Italie. Et si je n’ai pas retrouvé les images sur Internet, j’ai retrouvé sur leurs sites les appels à manifester. Admirez donc l’affiche montrée plus bas, à peine différente de la communiste du haut. Ne dirait-on pas un drapeau palestinien derrière un camp de concentration ? Que c’est bien vu pour masquer ses crimes passés. En inventer des présents que l’on met sur le dos de ceux qu’on a voulu faire disparaître. La meilleure défense c’est l’attaque n’est-ce pas ?

Mais il n’y pas qu’en Italie. Chez nous aussi, les nostalgiques du troisième Reich, semblent trouver comme une cure de jouvence dans le nazislamisme du Hamas. C’est ainsi que Jean-Marie Le Pen se vit, lui aussi, comme Palestinien, dénonçant lors de l’émission « les quatre vérités », « l’hypocrisie des nations à l’égard de l’attaque d’Israël ». "Hypocrisie", la meilleure défense est l’attaque qu’on vous dit ! Selon lui « la légitime défense implique une proportionnalité dans la réponse ». Un peu comme si les EUA, au lieu de répondre totalement à la déclaration de guerre du Japon suite à l’attaque de Pearl Harbor, auraient dû se contenter de raser un port japonais, nous laissant ainsi nous dépatouiller avec la peste brune. « Proportion », face aux tyrans, rien d’autre qu’un piège à cons ! Par ailleurs Yahya-Meriem Le Pen se verrait presque en raïs arabe étant donné qu’il trouve que le Hamas pèche par amateurisme et les dirigeant arabes par lâcheté. Tous des sionistes ma parole… sauf le Kadhafou du désert qui rejoint l’opinion de Yahya Le Pen en appelant les Arabes à se battre aux côtés des Palestiniens.

Sacrée bande of brothers.

Ah ça, pour pointer du doigt Israël et les Juifs, il y en a des courageux zumanistes à l’extreme-drauche comme à l’extreme-groite. Pas du tout disproportionnées comme réactions, pas du tout. « Fanatiques avec les modérés et modérés avec les fanatiques ». Il y avait des verts, il y avait des rouges, il y avait des bruns. United colors of tyranny. Fieffés hypocrites à keffiehs et satanés jobards !

SILomon

Addendum du 12-01 : Sur le même thème, avec le même ton, et la même analyse, mais avec bien plus d’autorité, je vous signale l’article du docteur Wafa Sultan, sociologue d’origine syrienne qui dans son article « Gaza où l’hypocrisie inégalée » dit ce qui suit (cliquez pour le savoir).

2 commentaires:

tranxenne a dit…

C'est bien s'ils restent groupés comme ça.
Pour les groupes compacts dans ce genre, je recommande le shotgun et/ou les grenades à fragmentation.

SIL a dit…

Bon, ben, on va commencer par le vitriol puis si ça ne suffit pas, on passe au napalm ;-)