dimanche 31 mai 2009

« LES PORTUGAIS » OU TIMSIT A UN POIL D’UNE PLAINTE POUR INCITATION AU MEPRIS RACIAL (!)

Timsit – Portugais
Timsit – Portugais


Les prochaines semaines seront dédiées en partie au racisme et à l’antiracisme. Et je commencerai en vous présentant un immonde sketch de Patrick Timsit. Un sketch où il s’attaque aussi fourbement que haineusement à la communauté portugaise dont je suis issu, ce dont d’ordinaire je me fous, mais au secours de laquelle je vole pour une fois.

C’est qu’une telle vilenie ne pouvait pas rester sans réponse de ma part. Ecoutez-moi ça. Tout en commentant l’œuvre de Dieu, voilà que Monsieur Timsit oppose la très design Ibiza aux très peu design Portugais. « Ils le savent qu’ils ne sont pas design, les Portugais. Vous avez déjà entendu un Portugais prétendre qu’il est design », précise-t-il avant d’enchaîner sur le fait que Dieu aurait pu s’appliquer, utiliser un niveau, un fil à plomb. S’appliquer au lieu de se contenter de placer deux gros panards sous son œuvre afin qu’elle tienne debout. Concluant sur le fait qu’il trouve les Portugais courageux ; courageux de croire en Dieu après ce qu’Il leur a fait.

C’est immonde comme attaque, n’est-ce pas ? Se montrer aussi gentil dans la méchanceté, c’est dégueulasse, non ? Peut-être est-ce sa bonne tête de Tos, sans parler de sa petite taille et son allure de sac à patates, qui le font se sentir obligé d’exprimer une certaine empathie à notre égard. Mais non, putain ! Sois méchant, bordel ! Non mais quand est-ce que l’on nous montrera un peu de respect, en nous égratignant pour de vrai, merde à la fin ! C’est que j’en ai marre de cette condescendance. Après tout, je suis non seulement génial mais aussi particulièrement design comme Portugalicien. Par conséquent que l’on me rentre dans le lard au lieu de faire référence à notre talent de constructeur et notre courage culturel. Sérieux, ce que j’en ai marre…

Par exemple, j’ai appris récemment que lors de « la révolution des œillets », en 1974, la CIA n’avait jamais cru un instant que le Portugal pourrait basculer dans le camp soviétique, se contentant de conseiller des distributions d’œillets afin que les fusils ne servent à rien d’autre qu’à faire joli dans les livres d’histoire. « Filez leur des œillets ; ils seraient capables de se faire mal, sinon ; dans un malentendu, un coup de feu, c’est si vite parti ». Si c’est pas dégradant, ce mépris Anglo-saxon ?

Merde, respectez nous ! Détestez nous, enfin. C’est que nous sommes détestables, caralho ! Si, si’ch ! Vous avez vu ce que l’on a fait aux Indiens d’Amérique, le coup de la grippe espagnole. Même pas fichus d’assumer la paternité de cette attaque bactériologique. Si ce n’est pas de l’infamie, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Peut-être ce que nous avons fait en Afrique, alors. Le fait de reprendre aux Arabes l’idée de la traite des Noirs, c’est vilain, ça non ? Avec pour circonstance aggravante le fait que ce ne soient même pas les hommes portugais qui aient planifié ce crime mais leurs bonnes femmes. Elles prétendaient que nous n’étions pas assez courageux, gentils, attentionnés, qu’il leur fallait du Noir dont la réputation leur était parvenu aux oreilles avec les invasions islamiques et son téléphone arabe. Elles rêvaient du grand nègre. Elles ont été déçues. Depuis, elles en portent la couleur. Ne dit-on pas d’ailleurs que le Portugal est « le pays où le noir est couleur » ? Celle du deuil des illusions.

Ah, la femelle portugaise. Une sainte horreur, à quelques rares exceptions près (ma mère, ma sœur, mes tantes, mes jolies cousines). Sans trop m’étendre, et pour cause, sur son côté aussi peu enclin au romantisme ou à la passion amoureuse que sa cousine basque l’est en matière de sensualité, je me contenterai d’insister sur son côté capricieux, matérialiste, jamais satisfait de rien.

Pour tout vous dire, cela ne m’étonne pas que ce soient les femelles portugaises qui aient poussé les hommes à émigrer au même titre qu’elles les avaient déjà poussés à la reconquête de la péninsule ibérique puis à la colonisation du monde. Sans pour autant accepter de se rendre n’importe où. À titre d’exemple, si le Brésil, terre d’Eldorado, semblait digne de leurs rêveries, il a été impossible de les embarquer vers le très désolé archipel du Cap-Vert. Même les putes de Lisbonne refusèrent d’y aller. Les pauvres colons portugais furent obligés d’aller supplier sur le continent que des gentilles demoiselles africaines acceptent de fonder quelque chose de joliment mélancolique sur cet archipel particulièrement déshérité. Ils n’ont pas été déçus. L’Africaine étant aussi civilisée qu’aimable, cela a rendu le Cap-Vert possible. Encore heureux car dans le cas contraire, cela serait resté une sorte de Myconos tos, réservé aux marins homosexuels lusitaniens aimant le fado. Un truc pas très design.

Vous trouvez que j’exagère. L’expression de votre ignorance de l’histoire portugaise, sans doute. Pourquoi d’après vous, Alphonse de Albuquerque, gouverneur des Indes portugaises à partir de 1514, a-t-il, tout en défiant les consignes de l’Eglise, organisé une politique de mariages systématiques entre Portugais et femmes indigènes, avec pour but de créer un peuple luso-indien ? La réponse est on ne peut plus claire. Les Portugaises sont des casse-couilles de la pire espèce. À côté de celles-ci, leurs cousines Amazighes, pourtant pas du genre commode, passent pour des geishas particulièrement soumises. Des casse-colhoes susceptibles de vous donner des envies de métissage, loin, très très loin de la mère patrie.

Enfin, histoire de rester dans la colonisation portugaise et son partage du monde, signalons que bonnes raisons ou pas de s’en aller coloniser ailleurs, cela n’a pas empêcher les Portugais d’être ridicules. Un autre sujet de gausserie.

En 1494, Portugais et Espagnols signent sous la bénédiction papale le traité de Tordesillas. Par celui-ci, ils se partagent le Globe terrestre en deux. Passons sur l’aspect délirant voulant que deux peuples, somme toute assez médiocres, décident de se partager ni plus ni plus que le monde, et que j’ai déjà abordé dans un ancien billet au sujet du traité de Tordesillas, pour nous attarder sur les détails de ce traité. Le détail s’appelle le Brésil, qu’ils ont réussi à obtenir de justesse et sans le savoir en déplaçant de 200 milles vers l’Ouest la ligne de partage du nouveau monde. Une bonne idée car s’ils s’en étaient tenus au premier découpage, celui effectué en 1493 par le pape Alexandre VI, les Portugais se seraient retrouvés à régner sur une Afrique qu’ils savaient déjà impossible à conquérir et surtout, les Océans. Un empire de poiscaille. Et oui, les sujets du roi portugais se seraient réduits aux fidèles cabillauds, sardines, et autres morues. Ridicule, non ?

Mais les Espagnols n’ont pas été les seuls à vouloir berner les Portugais. Les Anglo-saxons pour bien les connaître, « very old alliance » oblige, se fichaient déjà pas mal de Guesh. À chaque fois que les Lusitaniens bâtissaient un fort sur une route commerciale particulièrement intéressante, les voilà qui débarquaient quelques années plus tard, admiraient le travail et finissaient par leur dire. « Très joli ce fort ; du beau travail ; yes, yes ; dites-nous, puisque vous aimez bâtir, vous ne voudriez pas aller en bâtir un autre quelques centaines de milles plus loin et nous laisser celui-là ; merci, vous êtes bien gentils et courageux ; on viendra vous voir quand vous aurez terminé ». Tu m’étonnes que les Anglo-saxons n’aient rien eu à craindre de « la révolution des œillets » si ce n’est que les Tos se fassent mal. Quelle nation de loosers, je te jure ; loosers au point d’appeler le stade de la capitale, « le stade de la Luz » (prononcer loose).

Enfin, ce n’est pas une raison pour mépriser ainsi les Loositaniens, en faisant de l’humour prétendument méchant, alors qu’à l’évidence, les vannes sont gentillettes. Non, mon bon Timsit, un peuple cela se respecte en se foutant de sa gueule frontalement, méchamment. À moins que tout ça ne soit encore la preuve de la fourberie juive. Après tout, t’es Juif donc fourbe, non ? Tu prétends faire de l’humour méchant mais en fait, humanisme hébreu oblige, tu ne peux t’empêcher de dissimuler une forme de bienveillance. C’est condescendant et c’est nul, mon petit Patrick ! Aussi, t’es prié de faire plus méchant la prochaine fois, faute de quoi je te collerai un procès pour incitation au mépris racial. En plus, tu n’auras aucune excuse. Je viens de te montrer brillamment comment faire…

SILusiadas



15 commentaires:

Franck a dit…

Il te manque helas l'essentiel: "l'humour", le sketch de Timsit m'a fait beaucoup rire et il y a longtemps que j'ai arrété de calculer si mon rire était"intelligent" ou "stupide"...j'ai ri et ça m'a suffit.
Quand à ta reponse elle est proche du pathétique, du petit ego froissé...toi aussi tu te voudrais méchant et moqueur avec les tiens mais une fiérté mal placé t'empêche d'aller jusqu'au bout: bien malheureux les gens qui ne veulent pas rire d'eux mêmes(ou que d'autres le fassent à leur place)!

SIL a dit…

Et ben voilà, merci, ça c'est méchant, pas drôle mais méchant. Aussi bravo et merci Franck.

Dommage que ta thèse soit contredite par de sublimes billets où je me fiche de moi-même, mais bien essayé quand même.

Je te laisse chercher les billets en question dans ma magistrale oeuvre. Fais toi plaisir, ici c'est gratuit.

Pour le reste, ce billet est un monument d'humour et d'intelligence, avec tout plein de références et de clins d'oeil qu'un amateur de blagues carambar ne peut bien évidemment pas comprendre. Restes-en à du Franck Dubosc, Franck, pas plus, faute de quoi ce sera pour toi rupture d'anévrisme :-)

Franck a dit…

Effectivement si tu confonds Timsit et Dubosc, y'a du travail!
Le plus difficile quand on a pas d'humour, c'est de persister a vouloir faire rire quand même.

SIL a dit…

Mortus Ridendo ! Ce qui est amusant, Franck, c’est que lorsque l’on sent à qui on a affaire, il suffit d’appuyer sur le bon bouton pour obtenir la réaction attendue (je sais, je suis joueur). Car vois-tu Franck, c’est ton sens de l’humour et du second degré que je plaçais au niveau de celui d’une blague carambar (Le Dubosc m’étant simplement venu avec ton Franck et rien d’autre puisqu’après tout Dubosc me fait rire).

Ce billet est bien évidemment écrit au second degré et il ne s’agit en rien de menacer Timsitt d’un procès. Il s’agissait plutôt de rendre hommage à ce sens de l’autodérision propre à l’humour juif et d’un clin d’œil aux emmerdes totalement injustifiées que lui ont valu un sketch où le personnage qu’il interprétait disait une horreur (très drôle) sur les trisomiques. Et puis de me moquer de certaines stupides réactions « portugaises » que j’ai lu ici ou là au sujet de ce sketch. Toutes choses que Timsitt aurait très bien saisi s’il lisait ce billet, lui..

Que veux-tu, mon Francky, on n’a pas toujours le public que l’on mérite. Et oui j’adore ce que fait Timsitt et toi tu t’es ridiculisé. Mais après tout t’es sans doute un peu jeune, hein Francky ???

Sans rancune et @bientôt j’espère…

Franck a dit…

Il ne suffit pas de se repéter qu'on est drôle et intelligent pour l'être, hélas (pour toi) la methode Coué ne marche pas à ce niveau là.
Je te cite quand même (profite, c'est un truc qui t'arriveras pas souvent)au sujet de Timsit: "Un sketch où il s’attaque aussi fourbement que haineusement à la communauté portugaise dont je suis issu, ce dont d’ordinaire je me fous, mais au secours de laquelle je vole pour une fois."...Tu es en colére ou tu ne l'es pas? Tu as envie de gueuler ou non?
Mais choisi quand même ton camp:
-si tu veux pratiquer le second degré (pourquoi pas!) essai de le maitriser un minimum.
-si tu veux rivaliser sur le terrain de l'humour avec Timsit, essai d'être un minimum à la hauteur, que tu le compares à un sac à patates ou que tu parles de sa petite taille reste d'un "humour" pathétique et d'un niveau CE2.
Je te renvoi à la tirade du nez dans cyrano quand le Vicomte dit "Vous...vous avez un nez.... heu.... un nez... très grand" et que Cyrano répond "c'est tout?", tu me fais penser à ce vicomte qui a une grande envie d'en decoudre mais hélas peu d'esprit pour argumenter.

Franck le jeune (cool!)

SIL a dit…

pfffffff ..... J'te laisse le dernier mot, va, t'es trop puissant pour moi !

Pedro a dit…

En effet on peut voir que franck est bien ramolli du cerveau pour trouver de l'humour au sketch sur les portugais. J’ai regardé sur plusieurs forum et tu es le premier à avoir trouvé ca drole. Pour qu'il y ai de l'humour dans un sketch il faut qu'il y ai un brin de vérité puis qu'elle soit ensuite exagéré. Mais toi t’es trop con pour le comprendre.

De toute façon il c’est déjà fait remonté les brettelles le timsit raciste.

Une chose est sur franck c'est que la méthode Coue fonctionne sur toi, combien de fois tu t’es répeté « je suis con, moche et débile, je dois rigoler quand on me dit "pipi caca" » ou quand on me lit une blague carambar ? Tu es peux être un bouzeux de la campagne? Ca c'est drôle, car apparemment tu a leur niveau d’humour non ?
Sinon je ne pense pas qu'il soit très difficile d'être à la hauteur de l'humour de Timsit, Le Pen y arrive bien.
En tous cas une chose est sur, tu ne dois pas rire souvent dans la vie pour rire d‘insultes gratuites. Tu es sûrement un de ces aigris qui ne trouve de réconfort que dans la haine, et qui aime rabaisser les autres car eux même sont des médiocres, qu’ils le s’avent et si complaisent. Tu as eu une enfance malheureuse ?
Et puis ta référence à Cyrano… je ne dirais qu’une chose, la culture c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale.

SIL a dit…

Pedro et les autres tostos, faut se calmer là. Timsit n’est pas un politicien (le comparer à Le Pen, portenawak) mais un humoriste. Il est là pour faire de l’humour et le meilleur humour est forcement grinçant. Lis donc dans le même genre l’excellent « les étrangers sont nuls » du non moins excellent et regrété Pierre Desproges, qui était aussi raciste que moi je suis islamiste.

Je sais bien que chez nos parents on dit encore « muito riso pouco juizo » mais enfin tout de même, il serait bon de sortir des torpeurs salazaristes ou catholiques.

De plus le sketch de Timsit n’est pas si grinçant que ça. Il fait à l’évidence un petit clin d’œil amusé à notre sens du BTP et rien d’autre. Aussi, pas de quoi se jeter de l’enduit au visage…

Anonyme a dit…

franck tu as raison de pas réflechir quand tu ris ca évite de poser la question de savoir si tu es raciste ou non? peut être faudrait il recentrer la définition du racisme sur le sentiment de supériorité sur les autres que partagent pas mal de français comme toi. Oui tu es raciste. Je penses que si un américain avait des propos graveleux de ce genre sur les français tu réfléchirais un peu plus meme si c'était dans le cadre d'un one man show. Au fait question design cristiano ronaldo devance t'il FranckENSTEIN ribery?

Anonyme a dit…

SIL timsit n'est pas un politicien? je crois qu'on dit homme politique. Et dieudonné c'était à la base un homme politique? et regarde aujourd'hui. Je penses que nous portugais dans les prochaines semaines allons pouvoir nous donner a coeur joie sur le DESIGN version française du style RIBERY....et Casimodo TIMSIT...Meme s'il veut faire rire il ne fait rire que tous ces graveleux enclavés dans leur stéréotype racistes. Ca ne fait rire que des racistes. Faut arreter de croire que le racisme ne se limite qu'a l'afrique ou aux juifs.... Son sketch n'a qu'une conséquence attisée le ras bol de plus en plus grandissant des portugais vis a vis du francais qui se prend supérieur aux autres. Qui n'a pas entendu le fameux "petit portugais"

SIL a dit…

Je vous jure les gars, il faut vraiment être « Alentejano » pour cultiver de tels complexes d’infériorité ou alors de Braga ou Lisbonne pour avoir aussi peu d’humour.

Pour être de Viana, donc très « design » mais aussi habitué « as desgaradas » et autre « cantares ao desafio », je prend ce sketch juste pour ce qu’il est et rien d’autre.

Anonyme a dit…

pour ton info je suis aveirense.Et franchement ceux qui me connaissent save que g de l'humour.Ca m'a posé quelques problemes de discipline à l'école d'ailleurs. Se moquer méchament ca s'appelle pas de l'humour. je ne suis pas du genre de ceux qui pensent que l'on peut rire de tout. Pour moi le rire ça doit rassembler pas diviser. Se moquer de quelqu'un pour faire rire quelqu'un d'autre c'est juste méchant. La seule exception c'est l'autodérision. Sous prétexte de faire rire on a le droit de tout dire? Surtout que timsit gagne de l'argent avec ça. Franchement timsit a révélé une partie de lui que je soupconnais...ce coté bof raciste finalement je commence à croire que le role qui l'incarnait dans "la crise" n'était pas de composition. C'était tout lui. Je mets au défi timsit d'etre aussi virulent sur les arabes sur les juifs pour voir combien de procès et de menaces il va avoir. Le portugais est trop gentil. UN PROCES C'EST TOUT CE QU'IL MERITE. ON devrait tous l'assigner

Anonyme a dit…

Le problème du dernier spectacle de Timsit c'est qu'il a été fait en collaboration avec Bruno Gacio, ancien auteur des Guignols. Bruno Gacio a souvent, par le biais des Guignols, insulté les Portugais. Je ne sais pas pourquoi. Peut être parce qu'il n'avait pas d'autres idées ou bien il a du croiser Portugais qu'il n'a pas apprécié. Je me rappelle d'un sketch des guignols avec Monsieur Sylvestre (marionnette de Stallone) disant (je ne sais plus à quel sujet) que le Portugal devait être bombardé parce que : "Ça sert à rien le tougal". En fait, toutes ces conneries sur les Portugais c'est une idée de ce trou de balle de Gacio. Mais Timsit aurait pu refuser de dire les choses de cette manière. Que les portugais soient petits, gros et poilus, ok. Mais pas moches.

lusitane a dit…

Un bon raisonnement de la part de ceux qui sont issus de la communauté portugaise, blague ou pas, racisme ou pas, Timsit à de quoi faire avec sa communauté, donc qu'il laisse celle des autres en paix, Les portugais ne ne se moque de personne en public, alors Juif tu n'aime pas que l'on se moque donc respecte aussi les autres, les portugais au Portugal ou en France sont comme tous les autres medecins banquiers ouvriers cadres etc... Le macon, la femme de menage, c'est comme le juif radin et profiteur, Ok français nrespectez nous car nous on respecte la france sa culture et ses valeurs Nous sommes la plus grande communauté immigrée de France et nous n'imposons rien à personne

Anonyme a dit…

J'adore!)
J'adore Timsit, même si je ne connais pas vraiment l'ensemble de son oeuvre!! J'adore ce sketch, rien que le titre : j'étais déjà morte de rire!) J'adore Coutan, un de mes amis portugais, qui, qu'il me pardonne, a été "un peu bricolé". Et j'adore le fait que Sil ait eu l'humour de faire cet article!) Mais élevez-vous un peu, tous les détracteurs de Sil... Je me suis posé la question au départ de son article... Pis "les portugais" ou timsit a un poil d'une plainte pour incitation au ... ça m'a aussi intéressée!!! J'ai même lu cette page avant d'aller écouter le sketch de Timsit lui-mêmel) Arf. Le monde est simplement fait de deux catégories de personnes : ceux qui n'ont qu'un premier degré, et les autres qui en ont au moins deux... des degrés!) Merci encore Sil, je suis avec toi. Une anecdote : je me suis aperçue il y a peu que ma belle-soeur, guadeloupéenne (noire), vouait en silence, une haine presque raciale envers ma famille (métro, blanche). Notamment envers moi d'ailleurs, du fait de notre humour, hélas, second degré. En effet, depuis vingt ans environ (j'ai la quarantaine), je m'efforçais de la soutenir pour "faire passer" les frasques de ma mère envers elle, pas toujours très fines, non pas du fait de racisme, mais simplement du fait tout simple que c'est sa belle-mère!!! Arf. Je compatis Sil. Je pense comme Brel qu'il n'y a pas de méchants, mais plutôt, des gens un peu paresseux, qui se disent bien comme ils sont, et ne cherchent pas à découvrir d'autres choses, d'autres vérités. M'enfin, c'est pas bien gentil de ma part de "traiter" les détracteurs de Sil et Timsit de "paresseux" (et ma belle-soeur pendant que j'y suis!), mais en même temps, sont-ils si gentils????????????
Je retarde un peu de trois ans mais j'suis contente de m'être exprimée sur le sujet. Vive l'humour, juif ou non lol