vendredi 20 avril 2018

Blocages en Absurdie


- Interview troll en Absurdie. Exercice extrême-centriste pour notre président de la République qui à l'évidence souhaitait poser ses couilles sur la table des débats face à un beauf de droite et un troll de gauche, le tout sous couvert de casser les codes et de nous la jouer à l'anglo-saxonne. A ceci près que, côté journalisme, les anglo-saxons sont aussi respectueux sur la forme qu'ils sont percutants sur le fond et surtout sur les faits, ce qui n'était absolument pas le cas lors des jappements "engagés" des roquets Plenel et Bourdin. S'agissant des codes, si je salue la vaillante intention du président Macron, l'exercice m'a néanmoins provoqué  un certain malaise. C'est que le président n'est pas un vulgaire blogueur polémiste tel que votre serviteur, mais bien celui dont la fonction lui commande de rester au-dessus des mêlées médiatiques #DontFeedTheTroll. Toutes choses qui expliquent pourquoi je n'ai tenu que vingt minutes avant de  zapper sur le "King Kong" diffusé par la 4.

- Quand une "génération j'ai le droit" peut en cacher une autre. En application de l'adage voulant que "les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés", je signale mon effarement devant ces professeurs du public, de gauche comme de droite, qui, en leur nom et tout en se servant de leur fonction pour leur gloriole personnelle, n'hésitent pas à conchier en place publique, continuellement et depuis moult années, leur administration et institution. N'ont-ils pas de code de déontologie à l’Éducation nationale ? Seraient-ils les seuls fonctionnaires dispensés de devoir de discrétion, de loyauté, et de protection de leur fonction et institution ? De quel droit ?! Vraiment étonnants ces professeurs donneurs de leçons.

- Après les profs, voici leurs non moins agités élèves avec un pseudo "éveil de consciences" fumeuses à la Fac. Des ados franchouillards à peine sortis des jupes de leurs mères ; dont l'étendue du monde ne dépasse pas les replis de leur ego ; sans oublier leurs yeux chassieux, non pas à force d'étude mais plutôt d'excès de fumette ; bloquent-taguent-dégueulassent-dégradent les facultés dans le but "d'éveiller les consciences" sur le bien public que sont nos universités. Quel bouillie mentale et morale ! Enfin, rien de nouveau sous le Bordel puéril. On a juste envie de leur dire : paye tes impôts d'abord le-a boutonneux-se, sors de ta grotte idéologique et va faire un  tour de par le monde, sous le soleil de ses différentes latitudes, dans l'espoir d'éclairer ta petite conscience, ce qui n'est absolument pas gagner d'avance ; que veux-tu, l'éveil ressemble bien plus à une longue route dispensatrice de gifles qu'à une fac bloquée par de longues nuits de rêveries générales.

- Zadisme. "Tu reconnaitras l'arbre à ses fruits". C'est marrant comme à chaque fois que je tombe sur un bout de territoire, qu'il soit agricole-industriel-universitaire-ou-de-simple-pause-professionnelle, abusivement confisqué par les invasifs tenants d'une vision dégradée et dégradante de l'auto-gestion, je constate systématiquement le même résultat. C'est bordélique, c'est laid, et ça pue. Bref, c'est à leur image. Du coup, à chaque découverte de ces cadavres déstructurés du gauchisme, je file fissa me reposer la vue et l'esprit dans un cadre bourgeois infiniment plus beau et vivable, répondant en somme au fameux "καλὸς καὶ ἀγαθός" ;-)

- Sévisse public et démocratie. Le Martinet, oups, le Martinez de la CGT, tout occupé à cogner comme un sourd dans l'espoir de conserver lors des prochaines élections professionnelles,  l'un des derniers bastions du syndicalisme rouge ; après nous avoir fait le coup de l'innocente défense du service public, celui de l'absence d'agenda subversif, et d'un président illégitime à reformer car élu par défaut ; nous la joue désormais grand maréchal soviétique de la convergence des luttes. Faisant mine jusqu'ici d'oublier que le président "par défaut" s'est tout de même doté d'une représentation nationale acquise à son projet de réforme du pays, je me demande s'il est au courant que la très légitime Assemblée nationale a voté cette semaine la réforme de la SNCF. A moins que la représentation nationale ne soit pas plus légitime aux yeux de ce phare démocratique, ce qui ne m'étonnerait pas...

- Convergence des luttes et gloubiboulga idéologique. Par ces temps où il nous faut continuellement remettre à l'endroit tout ce qui va cul par dessus tête, rappelons à nos petits séditieux bien nourris, que la seule révolution légitime est celle qui consiste à mettre à bas la tyrannie, alors que le fait de vouloir renverser le résultat d'un scrutin (présidentiel et/ou législatif) dans un régime libéral et pluraliste, s’appelle un coup d'état. La volonté de "coup d'état social" et politique est donc portée par celles et ceux qui se montrent depuis un an insatisfaits des résultats du scrutin, surement pas par ceux qui détiennent la légitimité du vote populaire.

- Message à portée personnelle pour une vie prochaine ou alors pour mes vieux jours dans ce monde de tordu(e)s que j'ai de plus en plus souvent envie de larguer en faveur de l'exploration de la planète Mars. En parlant de convergence des brutes, plus ça va et plus je me dis qu'il faut que je cesse de gaspiller un temps précieux avec des idiots ou des idiotes qui espèrent me mettre dans leur poche voire me séduire, en tentant de me manipuler directement ou pire, en cherchant conseil auprès de très incapables-imbéciles avec qui je n'ai absolument rien en commun. Après tout, depuis le temps, je devrais savoir que le propre des abruti(e)s est de sous-estimer l'intelligence d'autrui, de confondre gentillesse avec faiblesse exploitable, et de ne semer derrière eux que des emmerdes et autres ruines. Mon petit Sil, concentre-toi plutôt sur l'univers et les gens que tu aimes, ceux appartenant à la famille de la bienveillance, honnêteté et courage, et nullement à celle de l'intrigue malfaisante et de la lâcheté aussi nombriliste que destructrice...



mercredi 18 avril 2018

Joyeux Anniversaire au Miracle Israélien


Et si je n'ai pas pu être assister au 70e anniversaire. 
J'espère bien que je serai du 77e ;-)

SIlomon 



lundi 16 avril 2018

Israël à Lille : "comme un lis au milieu des épines, telle est mon amie"


Pendant ce temps-là au PBA de Lille :

1) "La Mariée Juive"1879 Alfred Dehodencq
Représentant du courant orientaliste français, Dehodencq se spécialise dans la représentation de scènes juives traditionnelles. L'emploi de coloris chauds et de forts contrastes lumineux témoignent de son séjour de neufs ans passés au Maroc.

 2) Marie Madeleine

3) Encensoir aux Hébreux dans la Fournaise (vers 1160)
Cet encensoir est l'une des plus belles créations de la dinanderie mosane. le choix du thème iconographique est peu fréquent : trois jeunes Hébreux condamnés à mort pour avoir refusé d'adorer une idole, sont sauvés par un ange placé au milieu d'eux. L'adoration de Dieu par les martyrs s'alliait ainsi symboliquement aux volutes d'encens qui transportaient les louanges.


dimanche 15 avril 2018

Ulis contemplant les Cerisiers en fleur du Parc de Sceaux


Pendant ce temps-là, 
les cerisiers japonais 
fleurissent au Parc de Sceaux 

#HanamiAParis #SakuraSakura #SpringIsComing


vendredi 13 avril 2018

Lille by Night


"I want to run, I want to hide
I want to tear down the walls that hold me inside
I wanna reach out and touch the flame
Where the streets have no name"
 
Ulis singing U2 
in the streets of Lille :-) 


jeudi 12 avril 2018

Ulis à Lille sous le Soleil Couchant


Le soleil couchant
certainement
le meilleur moment
pour encenser
nos plus doux souvenirs
car dès lors ils dansent
avec de joyeux rêves à venir
dans le palais des songes
aux banquets illuminés de rires


Ulis


mardi 10 avril 2018

La Mort de Staline


La tyrannie soviétique 
passée au crible de l'humour britannique : 
un film qui fait "l'unanimité" :-)

Car comme le disait le très libéral Lord Acton, parce que  
« le pouvoir corrompt ; le pouvoir absolu corrompt absolument »

Ce qui n'empêche pas les tyrans de tout poil
 de finir comme des merdes dans leur propre pisse.

Une réalité qui toutefois,
échappera à jamais aux très risibles primates
qui auront vocation à trouver leur Humanité (nouvelle)
dans le seul titre d'une "journal" (voir plus bas).


lundi 9 avril 2018

Les Triomphes d'Athéna

 "Le Combat d'Athéna et Arès" par Joseph-Benoit Suvée

Pendant ce temps-là au PBA de Lille 

Pendant la guerre de Troie, le très intriguant et querelleur Arès, dieu de la guerre offensive et fils de Zeus, combattit du côté des Troyens, alors qu'il avait promis à sa mère Héra et à Athéna, déesse de la sagesse et de la guerre défensive, de seconder les Grecs. 

S'en suit une dispute entre Athéna et Arès au cours de laquelle Arès se jette sur Athéna, sa lance de bronze à la main, en lui tenant des propos injurieux : "Pourquoi, mouche à chien, mets-tu donc encore les dieux en conflit, avec une audace folle, dès que ton grand cœur t'y pousse ?". En prononçant ces mots, il frappe de sa lance l'égide frangée, le redoutable bouclier d’Athéna, dont ne triomphe pas même la foudre de Zeus. 

Athéna recule et, de sa forte main, saisit une pierre, qui se trouve là dans la plaine, noire, rugueuse, énorme. Elle en frappe l'ardent Arès au cou et lui rompt les membres. Il tombe et, sur le sol, il couvre sept arpents. Ses cheveux sont souillés de poussière ; ses armes vibrent sur lui. Pallas Athéna éclate de rire et, triomphante, elle lui dit ces mots ailés : "Pauvre sot ! tu n'as donc pas compris encore à quel point je puis me flatter d'être plus forte que toi ?" (extrait de l’Iliade)

#MaDéesse  #AvisAuxSotsQuerelleursEtIntriguants
 

samedi 7 avril 2018

Ulis chez Baba Yaga : le coin cuisine soviétique ensorcelante à Lille


Ulis s'est retrouvé chez "Baba Yaga",
La gentille sorcière russe de la rue de Solférino.
On y déguste :
De la charcuterie arménienne en entrée ; 
Des raviolis ukrainiens ; 
Du poulet aux herbes et au fromage géorgien ; 
Le tout arrosé de bière russe, vin ou soda géorgien ; 
Dans un cadre aussi chaleureux qu'authentique ; 
Magique !


vendredi 6 avril 2018

Red Sparrow : un moineau rouge pour le printemps russe


:-) Moi qui avais rêvé de voir un tel film, joué par une telle actrice, j'ai été servi !  

Certes, il est un brin théâtral, mais finalement bien plus convaincant et mieux écrit que moult productions sous psychotropes hollywoodiennes (l'auteur du roman éponyme, Jason Matthews, est un ancien agent de la CIA) ; rythmiquement bien conduit (enfin un peu de lenteur!) ; doté d'une superbe photographie et surtout brillamment interprété par une belle brochette d'acteurs.

Je sais, vous me direz que je ne suis pas objectif, compte tenu de la présence de Jennifer Lawrence.

C'est absolument vrai   Elle est tout bonnement hallucinante !!!

 SILovik ;-) 


mercredi 4 avril 2018

Pâques sanglantes en Absurdie


– Lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Un gendarme aussi catholique que patriote se sacrifie pour une caissière une veille de Pâques. Tout un symbole. Ce n’est pas nos très passivistes gauchistes qui feraient une chose pareille. Non, cette engeance aussi haineuse qu’inutile préfère traiter ce héros national de « fasciste ». Mes hommages mon colonel.

– Madame Mireille Knoll. Là aussi, tout un symbole. Celui d’une vieille dame juive ayant échappé aux commandos de l’élite allemande nazifiée, qui tombe finalement sous les coups de la racaille suburbaine fanatisée. Malgré une vie exemplaire au service de sa cité, elle n’aura pas échappé à cette peste antisémite qui n’a que faire de l’humanité du Juif, et de l’humanité en général. Paix à son âme.

– ‘La Haine du Juif c’est mal ; la haine de l’État juif c’est bien’. Voilà résumable en somme, la position des petites merdes qui prétendent lutter contre l’antisémitisme tout en affublant l’État Juif des sempiternels clichés dont les antisémites ont toujours affublé les Juifs. Un jour, ils s’incrustent aux manifs contre l’antisémitisme. La semaine d’après, ils soutiennent les émeutes des terroristes qui veulent la destruction de l’État hébreu. Pauvres fous!

– 20 ans de retard minimum. Cela en est presque cocasse de constater que de sémillants observateurs borgnes commencent à peine à comprendre ce que j'écris ici depuis plus de dix ans, à savoir ce que certains d’entre nous constatent et combattent dans les Territoires Perdus de la République depuis plus de vingt ans. Ce qui n’empêche pas ces Vessies de continuer de se prendre pour des Lanternes sur nos plateaux télé. Bon sang ! Que de temps perdu pour nos enfants de banlieue et pour tout le pays.

– La tentation du pire. Face à tout cela, un grand nombre de Français seraient tentés par un régime politique plus autoritaire, oubliant que les régimes forts sont surtout le symptôme de sociétés faibles.

– L’Intelligence Artificielle fait peur. Drôle d’époque décidément. A l’heure où frappe un fanatisme des plus obscurantistes, pour ma part, je préfèrerai toujours l’Intelligence Artificielle à l’Ignorance Naturelle shootée aux paradis artificiels aussi bien chimiques qu’idéologiques.