mercredi 9 janvier 2008

« JESUS IS A FAG »


« Jésus est un pédé » pouvait-on lire sur une pancarte le 4 août dernier lors du défilé de la Gay Pride de Belfast. Pancarte qui vient de faire son entrée au Parlement d’Irlande du Nord , à travers un vif débat opposant ceux qui défendent la liberté d’expression à ceux qui comme le Conseiller Campbell, expriment leur indignation ainsi que la volonté de mettre un terme aux blasphèmes et autres attaques contre le christianisme qui serait d’après Madame Campbell la valeur essentielle de l'Irlande.

Blasphème dites-vous ? Je n’en suis pas si sûr. Un pas « si sûr » que j’aurais gardé pour moi si notre président n’avait pas émis au cours d’un entretien accordé à Radio Vatican le souhait que la France produise à nouveau de la pensée chrétienne. Si tel est son souhait, en voici !

Pas si sûr disais-je car force est de constater que la vie de ce petit gars, toujours célibataire à 30 ans, beau comme un coeur, cheveux longs et soyeux, si intelligent et si sensible, inaccessible à la ribambelle de greluches qui le poursuivait toute la sainte journée, qui partageait avec sa bande de potes, les Zapotres, une histoire d’amour totale, où il s’agissait de « s’aimer les uns les autres comme je vous ai aimé », en même temps qu’il vivait une relation fusionnelle avec le principe masculin du Père… que la vie de ce petit gars redis-je ne va pas sans susciter quelques interrogations légitimes sur son hétérosexualité.

C’est vrai quoi ! En vérité, n’aimait-il pas avoir mal, avoir mal aux joues (une parabole) ? Pourquoi pas au cul ? En vérité ne partageait-il pas son corps entre ses Zapôtes ? « Ceci est mon corps ». Ben tiens ! Tu veux la voir ma parabole ?

Pourquoi sa mère le suivait-il de prés, inquiète qu'elle était pour son devenir ? Pourquoi son père terrestre refusait-il de le voir ? Père qui ne fut même pas présent le jour de sa crucifixion. Pourquoi suscita-t-il à ce point, le courroux mortel des mêmes orthodoxes qui, y compris en usant du couteau et autres menaces, refusent chaque année de voir défiler la Gay Pride à Jérusalem ?

D’ailleurs en parlant de couteaux, pourquoi Jésus dit-il dans sa parabole de l’épée que son message d’amour était si radical qu’il en trancherait même les liens familiaux ? Un peu comme quand un fils ou une fille annonce son homosexualité à ses parents. Ça pour être radical et tranchant, c’est radical et tranchant.

Pourquoi Judas l’embrassa-t-il une dernière fois sur la bouche, si ce n’est pour manifester l’un de ces dépits amoureux capables de toutes les vilenies passionnelles ? Pourquoi des passants dirent-ils à Pierre, le « roc » préféré de Jésus, le soir de la trahison, « toi aussi t’en es, ça se voit à ta façon de parler et de t’habiller » ? Si c’est pas un Signe ça, de se faire traiter de folasse par la populace…

Pourquoi Saint Paul, qui travestit une grande partie du message du doux Jésus, pour ne pas l’avoir fréquenté de près, se sentit-il obligé dans l’épître aux corinthiens (6:9-10) de condamner certaines déviances sexuelles présentes chez ces premières communautés chrétiennes qui comme par hasard trouvèrent dans le monde Grec leur principal lieu d’épanouissement ? Comme pas hasard…

En vérité je vous le dis, je crois que c’est clair, non ?!?

Ça vous apprendra, bande de Pharisiens devenus catholiques, à oublier que Jésus n’a exclu personne, lui, de son message d’Amour. Ni les filles publiques, ni ces pédés de Romains, ni ces imbéciles de Samaritains, ni même tous ces cons de Pharisiens avec qui il devisa sans doute bien plus qu’avec ses propres disciples. Alors foutez donc la paix du Christ à tous nos Gays et allez en paix.

C'est que je mets d’ailleurs au défi quiconque d’invalider catégoriquement cette hypothèse d'un Jésus Gay.

Quoique après tout, j’interdis qu’on le fasse car voyez vous, tout cela me fut révélé, à l'instar de Saint Paul, par Jésus lui-même, qui m’apparut l’autre jour comme ça subrepticement. À moins que ce soit le Père ou le Saint Esprit, je ne sais plus vraiment. Ils se ressemblent tellement, à vrai dire, tous ces barbus de mauricos célestes.

Figurez-vous que des cousins du 9-4 m’ont invité à un after-réveillon dans un futur ex-bar à chicha ou à chichon, je ne sais plus. En tout cas, le fait est qu’en allant pisser, sur ce parking de Villeneuve Saint-Georges, contre une carriole de marque coréenne, délicatement tunée aux couleurs du Portugal, vert décrépis à l’extérieur, grenade à l’intérieur, par l’un des rejetons mal intégré de cette communauté puisque n’ayant toujours pas assimilé le bon goût français, Jésus de Sousa ou de Nazareth, je ne sais plus, m’apparut.

« Quel con, je lui ai dit, t’aurais pas pu attendre que je finisse de pisser. Tu m’a fait dégueulasser mes Le-Coq-pensif toutes neuves. »

« Calme-toi, qu’il me dit ce bouffon, j’ai une bonne nouvelle à t’apporter, The bonne nouvelle ».

«Elle a intérêt à être plutôt bonne, ta blague parce que sinon je te jure que j’te fais me laver les pieds mais aussi mes groles », que je lui ai répondu. Elle était bonne. Il a de la chance.

Pour ceux qui se refuseraient à cette lumière, je les invite à observer de prés, voir à toucher cette icône, on ne peut plus orthodoxe, que j’ai placé en illustration. Avouez-le, ne suscite-t-elle pas en vous comme une éruption de pensées jusque-là inavouables, de pulsions jusque-là latentes ? Oui, n’est-ce pas… « Doux Jésus ! »… Je veux bien le croire.

SIL de Nazaré

4 commentaires:

en passant a dit…

L'absence, jusqu'alors, de commentaire suite à ton billet (doux ?) sur Jésus, serait-elle de nature à laisser penser que tes lecteurs ne sont peut-être pas aussi insolemment laïcs qu'ils voudraient le faire croire ???

Mais je sais que tu nous pardonnes tout, mon bon Sil ...

Et bientôt de ta bouche jaillira l'"Ego te absolvo", comme dirait l'autre !

@+,

LOLO45ENPASSANT.

Anonyme a dit…

Jésus pouvait pas être homo: les voies du Seigneur sont impênétrables...

SIL a dit…

Bravo mon brave Anonyme, vous avez presque invalidé cette theorie d'une simple phrase pleine d'Esprit.

Presque car il me semble, sauf erreur, que cet aphorisme n'est pas le fait de Jesus mais des successeurs de Saint Paul à Rome qui comme je l'ai brillemment demontré, ne font rien d'autre qu'à nous mentir depuis bientot 1960 ans.

Si d'aventure cette phrase etait du Christ il va sans dire que j'admettrai ma defaite et ferai penitence en me flagelant la zigounette avec des orties fraiches.

PS: Mon bon lolo, je crois que tu as raison.

SIL a dit…

Mon doux Lolo, merci beaucoup pour ton "Ego te absolvo"...

tu m'as donné une sacrée idée de jeux de mots que tu liras samedi...