lundi 9 juillet 2007

UNE VERITE QUI DEMANGE


Ma parole, c’est qu’on frise la surchauffe dans les milieux écologiques. Nicolas Hulot joue les bulots en filtrant la vase médiatique avec son pacte écologique, avant de s’enfoncer dans les sables mouvants du politique. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sacrifie quelques forêts histoire de pondre un énième rapport. Le Pape appelle à respecter « l’œuvre de Dieu ». Les Verts font feu de tout bois afin de surfer sur la frousse de même couleur que nous ficherait l’insécurité écologique. Claude Allègre se la joue Mammouth en voie de disparition, jugeant tout cela sans importance, et tenant à brouter tranquillement alors que tout le monde lui répète de ne pas rester dehors. Sans oublier Francis Lalanne qui tient lui aussi à « dépolluer la planète » « avant que la mort ne nous programme sur son grand ordinateur ».

Et la pollution sonore, t’en fais quoi, mon pote ?!? Rien ! il préférait organiser le week-end dernier des méga concerts de par le monde. Je ne sais pas vous, mais j’ai comme une grosse envie de fraîcheur, moi !

« Chérie, puisque t’es là à rien glander pour la planète, apporte-moi donc un petit Coca Zero bien frais, s’il te plait »… « Merci ma chaudasse, oups, merci ma chérie ! »

Que l’on ne croie pas toutefois que je sois un tenant du « laissez faire, laissez passer », que je ne souhaite pas que l’on gère raisonnablement nos ressources présentes et que l’on ne prenne pas soin de notre environnement, pelouses, squares et autres bacs à fleurs, pour notre bien ou celui de nos crétins de gamins qui ne pensent qu’à leur i-podes, leur i-fringues et autres i-conneries pendant que j’emmène les pelures du foyer au compost. Il se trouve juste qu’une fois le principe affirmé que « notre maison brûle », on a tout dit et rien fait et que moi, ça me gave. Ça me gave d’autant plus qu’outre ces grands principes, les solutions soi-disant radicales proposées par les écologistes me plongent dans la consternation. Il faut encadrer la croissance, freiner la croissance, équilibré la croissance, répartir la croissance... faute de mourir d’insolation, au moins ils me tueront de rire.

Eh, les cocos verts, allez donc expliquer aux Américains du nord comme du sud, aux asiates en général et aux chinois en particulier que notre style de vie n’est pas top pour le cosmos. Allez donc expliquer à l’Afrique qui se meurt du manque de croissance et qui vendrait 12 fois l’âme et l’atmosphère de la planète pour être à notre place que l’on va tous réfléchir à comment répartir tout ça. Avant que vous n’ayez commencé à exposer vos bonnes blagues bio, la cocotte minute terrestre aura eu le temps d’exploser 12 fois. Allons, allons, un peu de sérieux ! Vous connaissez quelqu’un, y compris parmi vous, capable honnêtement de refiler, à des quidam qu’il ne connaît ni d’Eve, ni d’Adam, son bien-être ou celui qu’il bâtit péniblement pour ces rejetons. Vos objections de croissance ne sont que des foutaises ou aussi peu compatibles avec l’humain que les délires consistant à tendre l’autre joue quand on vous gifle ! Alors que faire ? C’est très simple !

Ouarf ! Ouarf ! J’adore faire ce coup-là !

S’il convient de chercher à mettre en place au niveau international les moyens de limiter la casse pour les siècles à venir, il ne faut cependant pas se leurrer. Bien des chercheurs disent que pour ce siècle, toute rectification des changements climatiques est inenvisageable. Et moi je vous dis que l’on ne sait pas si le phénomène est réversible et si la Terre ne va pas nous faire tout simplement un de ces mega « reset » dont elle a le secret. Hop, on laisse toute vie se dissoudre et on remet la soupe biologique sur le feu. Pessimiste moi ? Non ! Conscient que nous ne somme pas grand-chose et qu’à tout instant, on peut se faire exploser la carcasse par tout objet céleste mal intentionné. Alors que faire ! C'est pourtant évident!

Ouarf ! Vraiment j’adore !

Un proverbe japonais dit que « la solution vient souvent d’en haut ». Comment ça?!?
Il n'y pas à dire. Vous disposez d'autant d'imagination qu'une cocotte en fonte usinée sous l'ancien empire soviétique. Levez donc les yeux, bande de limités. La solution est en grande partie là-haut ! Et oui, en installant des bases industrielles sur la lune ou dans la ceinture d’astéroïdes, riche en matières premières, exit dans le cosmos, la pollution. Sur mars, les gaz à effet de serre sont même désirés.
Notre excès démographique, hop ! dans l’espace ; La conquête de nouveaux espaces, dans l’espace ; la guerre, dans l’espace, encore que pour qu’il y ait guerre il faut rareté de la ressource or je peux vous assurer que la ressource spatiale est loin de se faire rare. Fini le syndrome de « l’île de Pacques » où des groupes rivaux dans un espace limité se tirent la bourre jusqu'à épuisement des ressources. Dans l’espace, je peux vous dire que niveau limitation de la croissance, on n’est pas prêts à se poser la question avant longtemps.
Fini le risque de disparition de notre espèce. Fini notre plus grande angoisse. Le ciel pourra bien nous tomber sur la tête, une grande partie de notre descendance ne sera plus là… Et histoire de me faire plaisir, je ne résiste pas à vous soumettre un dernier argument… Si notre avenir sur cette jolie planète se trouve définitivement cramé, on aura réussi à mettre notre descendance au frais, au frais intersidéral…

Mais j’apprends à l’instant que l’homme d’influence que je suis a réussi à rallier un ancien ministre de la défense canadien, Paul Hellyer, à l’idée d’Odyssée spatiale pour notre espèce. Cependant, à l’évidence, il n’a pas tout compris à mon exposé.
Dans sa déclaration au journal « Ottawa Citizen », Paul Hellyer demande à ce que soient rendues publiques par les différents gouvernements, les informations à propos des technologies extraterrestres en leur possession. Technologies qui permettraient de résoudre tous nos problèmes…

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Laissez-moi vous répéter, encore une fois, bande de terriens accrochés aux jupes de maman Gaïa, que l’infantilisme consistant à vouloir attendre dans le nid, que tout nous tombe du ciel, tout cuit, dans le bec, doit laisser la place à une démarche où, volant de nos propres ailes, nous irons chercher les réponses, nous mêmes, tout là-haut.L’espace seul avenir de l’espèce.

Ça tombe bien, on vient de découvrir la première planète de type terrestre habitable par notre espèce. Elle tourne autour de l’étoile Gliese 581, une étoile de type Naine Rouge située seulement à 20 années lumières de notre système solaire. Une Naine Rouge. C’est formidable ! On pourra y envoyer nos marxistes. Il ne restera plus qu’à trouver une planète habitable ou pas, tournant autour d’un trou noir ou brun, histoire d’y envoyer nos fascistes et nos islamistes puisqu’ils partagent les mêmes goûts en matière d’astres nihilistes.

SIL commandant du USS GALACTICA

3 commentaires:

tranxenne a dit…

Tiens, on ressort les vieux articles. Pourquoi pas, après tout, c'est vacances pour tout le monde.

L'espace, ouais. La soupape (point de solution) à beaucoup de nos problèmes actuels (en attendant les problèmes spécifiques à une ère spatiale).
Seulement et malheureusement on en est encore loin, et le temps presse, car l'heure tourne (doomclock).

Il y a encore quelques décennies pourtant l'épopée spatiale semblait une aventure bien entamée, mais nos copains les cocos n'ont rien trouvé de mieux que s'effondrer en route. Dommage. Cette concurrence entre superpuissances, bien que touchant à l'insanité, exaltait la recherche militaire et spatiale. Fébriles et extatiques, ces pionniers faisaient assauts d'audace et d'impétuosité, jusqu'à l'ivresse. C'était à qui construirait les plus grosses fusées et les projeterait le plus loin, le plus fort, le plus vite. Cela ne pouvait durait éternellement et, si fait, l'un des deux étalons s'essoufla.

Maintenant avec nos nouveaux zennemis zislamistes c'est bien moins amusant. A quoi vont donc nous servir nos superdestroyers interstellaires contre un ennemi qui s'obstine à combattre avec des armes si peu viriles (je parle fatwah (culpabilité) et Islam (soumission)) et des méthodes si terre-à-terre (je parle mines et missiles sol-sol). Et mon sabre-laser face à ton AK-47 ? Bordel. C'est pas très stimulant pour nos rêves de grandeur tout ça.

A moins que... : La NASA projette l'installation d'une base permanente martienne qui ferait office, entre autres, de biblio/médiathèque exhaustive et érudite de la civilisation (humaine? occidentale? no sé camarade) bien à l'abri des turpitudes ataviques agitant nos régions moyen-intestinales. Effectivement si nos zislamisants zélotes veulent saccager tout ce qui représente l'occident il faudra bien qu'ils s'envoient un jour sur Mars. Là je ris benoîtement (et en latin). Quand nous (toi, moi, Marie et le monde libre) serons bien au chaud là-haut, entourés de progrès et de savoir, nous rirons (en latin derechef) d'avoir un jour craint les menaces de ces crétins enturbannés et lancerons vers la Terre des pied-de-nez interplanétaires à la face de ceux qui à la navette spatiale ont préféré le shario d'Allah.

Tout cela étant dit, je plussoie énergiquement à tout ce que tu énonças fort justement plus haut. Essayons tout de même de nous passer du superflu pollueur, en attendant d'avoir les moyens de nous envoyer en l'air.

Amitiés.

SIL a dit…

Excellent texte mon cher Tranxenne,

du commentaire digne de l'hyper-espace conceptuel qui a en plus l'avantage de traduire à la perfection mes arrières pensée.

Et oui, en mettant le progrés à l'abris, l'esprit du moyen-age pourra bien faire rage ici bas, puisqu'il prosperera tout là haut... en attendant comme tu dis de nouveaux problemes à regler. Mais n'est-ce pas comme ça que notre espece avance...avec de nouveaux problemes à regler.

Pour la repetition... C'est non seulement les vacances mais cela fait aussi partie de la pedagogie.

En attendant de te relire avec plaisir, je te souhaite de bonnes vacances.

Amitiés,

SIL de la planete Vulcain

Nina a dit…

Désolée de tarir vos sourires mais j'ai une mauvaise nouvelle...Le coca, le fanta et quelques autres boissons ne sont plus halales...C'est pour du vrai...La firme coca-cola vient de rendre un rapport qui met en exergue pour nos chers mahométans une quantité infime d'alcool dûe à la fermentation de certains caramels...
Bon y'en a pas des masses mais ça nous consternent nos embrasseurs de tapis...Ils sont tous marris maintenant...
Même le mecca-cola pourtant fabriqué par les adorateurs de la pierre noire serait susceptible de contenir un chouia d'alcool...
Devant une telle révélation, les pouvoirs publics sont en alerte, les voitures risquent de brûler et pire encore, les muzs vont se rabattre sur l'eau plate...Ca va nous les exciter les chers anges...
Prions mes frères, le prochain clash des civilisations va prendre une nouvelle tournure !