samedi 17 mai 2008

NICOLAS SARKOZY EST POUR LE MOINS UN PETIT MARRANT


Notre vénéré président est un comique, « un petit joker » comme le diraient mes cousins canadiens, voir même l’un des scénariste des Monty Python, un géant du non-sens.

Car voyez-vous, Nicolas Sarkozy est le genre de gars à prendre des Noirs dans son gouvernement, en même temps qu’il affirmera sans ciller le 26 juillet 2007, à l’université de Dakar que « l’homme moderne (nous) qui éprouve le besoin de se réconcilier avec la nature a beaucoup à apprendre de l’homme africain (non moderne donc) qui vit en symbiose avec la nature depuis des millénaires », que dans l’imaginaire du paysan africain « où tout recommence toujours, il n’y a pas de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès » et que « le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire »…

Bravo Monsieur le Président, quel sens de l’histoire !

Car voyez-vous, Nicolas Sarkozy est le genre de lascar à prendre des Français d’origine maghrébine dans son gouvernement, tout en osant affirmer à Monaco, le vendredi 25 avril, l’avant-veille de sa visite d’Etat en Tunisie, « j’ai fait un rêve, c’est que les peuples de la Méditerranée du Nord et du Sud soient aussi imaginatifs et courageux que les peuples d’Europe continentale ».

Un rêve ou plutôt un cauchemar qu’il nous resservît à Tunis en plaçant l’intelligence en Europe et les muscles en Afrique. « Vous avez une main d’œuvre qui ne demande qu’à être formée, nous avons beaucoup d’intelligence et beaucoup de formation »…

Ben oui, c’est logique, voyons ! Le cerveau est en haut alors que les membres supérieurs (maghrébins ?) puis inférieurs (noirs ?) sont en dessous. Tu parles d’une preuve d’intelligence.

Une intelligence à la Eve Angeli lorsque celle-ci s’étonne que le pôle sud soit gelé pour la bonne raison qu’au sud, c’est bien connu, il fait chaud. Une intelligence eve-angeliste qui semble ignorer qu’il y a à peine deux mille ans, l’intelligence se trouvait au centre de la Méditerranée et les muscles barbares à sa périphérie.

Des propos, quoi qu’il en soit, très peu commentés par nos commentateurs favoris ou alors qualifiés de « pour le moins offensants » par un Max Gallo pour le moins gêné aux entournures. « Pour le moins offensant », n’est-ce pas pour le moins marrant.

Alors, pour ne pas être Marseillais puisque Parisien de naissance, et pour être Galicien d’origine, issu d’un village à 900 Km de la plus proche côte méditerranéenne, ce n’est pas que je sois porté à défendre plus que ça l’honneur des Méditerranéens mais enfin tout de même. Ces propos ne sont pas juste offensants, ils sont tout bonnement racistes. Toutefois que l’on se rassure. Ces propos ne sont pas haineusement racistes, ni même imperialistement racistes.

Non, Nicolas Sarkozy démontre que l’on peut tenir des propos juste stupidement racistes. C’est sans doute ça le racisme post-colonial, juste de la beauferie.

En effet, bien qu’il soit difficile de nier que les universités sont plutôt chez nous et l’obscurantisme pour bonne partie de l’autre coté de la Méditerranée, je ne comprends pas cette essentialisation de nos caractéristiques culturelles à un instant T, comme ces jugements définitifs portés sur l’autre rive à travers les termes « peuples » ou « homme africain ».

Je ne comprends vraiment pas qu’il n’y ait personne dans son entourage pour lui expliquer que notre stade de développement culturel actuel n’est pas l’expression génétique de ce que serait l’homme blanc en tant que groupe, mais le fruit de notre histoire, le fruit des capitalisations culturelles que nous devons à certains de nos pionniers, des avancées dans certains domaines que les autres sapiens-sapiens sont voués à rattraper et même à dépasser.

Je ne comprends décidément pas qu’il n’y ait personne pour lui expliquer qu’à la différence du patrimoine génétique de notre espèce humaine, les « génomes » des peuples que sont les cultures sont très loin d’être immuables. Comme le chante si bien Liane Foly c’est en principe la loi qui fait les hommes or le propre de la loi c’est sa capacité au changement.

Palsambleu, il y a quand même quelqu’un qui va finir par lui expliquer que si bon nombre de ces populations d’Afrique blanche ou noire en sont à ce stade de sous-développement, c’est parce que les dictatures qui les étranglent s’appuient sur les obscurantisme locaux, islamiques ou autres, et qu’au lieu d’insulter « l’homme africain » il serait bon de secouer les élites et les dirigeants de ce continent afin qu’elles servent enfin les intérêts de leurs peuples en changeant les lois et tout autre obstacle culturel à leur développement.

Et oui, que Nicolas Sarkozy demande à ces dirigeants, dont les ressources bien souvent ne manquent pas, de construire des hôpitaux, des écoles, des universités, des pôles industriels, des technopoles, que sais-je encore, au lieu de racialiser le débat et par conséquent de placer tous ces dictateurs dans la confortable posture du chef d’état insulté au même titre que son peuple.

Et dire que c’est le même Nicolas Sarkozy qui voudrait faire dans l’antiracisme en souhaitant combattre l’islamophobie au même titre que l’antisémitisme, confondant ainsi le rejet d’une idéologie religieuse et la haine d’une population. Tout cela est pour le moins confondant et le mieux est décidément d’en rire…

SILex sed lex

2 commentaires:

Djambo a dit…

> au lieu d’insulter « l’homme africain » il serait bon de secouer les élites et les dirigeants de ce continent

toi bwana pas droit dire ça, pas droit juger élites et dirigeants africains car sinon toi raciste.
Mais bamboula avoir droit, bamboula pas raciste et toi avoir droit faire lien vers bamboula (ça être contournement subtil MRAP !) :
http://www.ralissoutin.com

SIL a dit…

Mais c’est mon bon Rosnert Alissoutin que voilà !

Très cher professeur Alissoutin me voilà particulièrement honoré de vous accueillir dans mon humble e-demeure. En effet je vous connais un peu pour avoir fait un petit tour sur votre site il y quelque temps lorsque je faisais quelques e-recherches sur le Sénégal.

Cependant pour trouver votre style très africademique, je n’imaginais pas que nous puissions avoir le même type de model de connections synaptiques, voir même être de « fwères d’humou’w ».

Sil un bwana un peu bamboula sur les bords